Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Crytek va mal

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Crytek a grossi vite, trop vite. Entre 2007 et 2014, le studio a racheté/ouvert 8 studios et compte désormais près de 800 employés. Mais selon le magazine allemand Gamestar, les sous ne rentrent pas très vite et le développeur allemand est maintenant dans la panade. Les employés sont payés en retard et commencent à regarder ailleurs. Les investisseurs devraient remettre du blé mais les choses ne sentent pas bon. Les vautours tournent déjà autour de Crytek. Wargaming serait potentiellement intéressé par un rachat de la compagnie.

Alors comment Crytek en est arrivé là ? Les problèmes sont multiples. Tout d'abord la stratégie Free-to-play de Crytek ne fonctionne pas. Warface n'est populaire qu'en Russie et Gface fait un bide. Les AAA se vendent (Ryse et Crysis 3) mais pas autant que prévu. Le développement de Ryse a été chaotique (sans rire !) et Microsoft ne serait prêt à financer une suite que s'ils obtiennent les droits de la licence.

Au niveau du CryEngine, les choses ne sont pas roses non plus. Le moteur est loin de faire de l'unanimité chez les développeurs principalement à cause d'un support désastreux. La guerre des prix instaurée par Unity et Epic a forcé Crytek à casser les prix mais même à 10 dollars par mois le moteur se fait basher sur Steam.

L'article ne mentionne pas les simulations militaires qui représentent une grosse part du chiffre d'affaire de la compagnie mais la compétition avec Bohemia Interactive est féroce. Crytek développe des solutions à la carte pour les différentes armées/forces spéciales du monde tandis que Bohemia fournit une solution clés en main (le Virtual Battlespace 3) et a récupéré des contrats prestigieux comme l'US Army.

[maj] : Crytek a répondu en expliquant que ces rumeurs étaient infondées, qu'ils avaient eu des super retours de l'E3 et que vous êtes tous que des méchants. Cependant Eurogamer et Kotaku affirment que selon leurs sources, il y a bien des retards dans la paye des employés dans plusieurs studios de Crytek. Ceux de Crytek Sophia n'auraient pas été payés depuis deux mois.
Rechercher sur Factornews