Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

C'est la faute à pas de chance (suite)

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Dans l'épisode précédent, le jeune Tim faisait un paquet de frags et le jeu vidéo se présentait comme un parfait bouc émissaire. Depuis ça cogite sévère en Allemagne. La chaîne de grands magasins Galeria Kaufhof a décidé de retirer les jeux et les films 18+ de ses rayons. Heini Schmitt, le patron d'un syndicat de police allemand, veut aller plus loin et interdire tous les jeux violents. Il sait qu'il n'y a pas de lien prouvé entre jeux vidéo violents et violence mais il pense que leur rôle ne peut pas être complètement oublié.

Pendant ce temps, Mechthild Ross-Luttmann, ministre des affaires sociales en Basse-Saxe, va demander une expertise sur la vente des jeux inappropriés aux mineurs. En plus des éléments habituels (violence, sexe, drogue, mots grossiers...), un nouvel élément jouera dans la classification d'un jeu et pourra le faire passer 18+ : l'addiction. Un jeu comme World of Warcraft ne pourrait être à l'avenir que réservé aux adultes.
Rechercher sur Factornews