Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
TEST

WoW Legion : Mon gangre-légionnaire

Fougère par Fougère,  email  @JeSuisUneFouger
Développeur / Editeur : Activision Blizzard
Support : PC
Perfusion : Injection lente et continue d’une solution dans l’organisme. Exemple : ça fait 10 ans que World of Warcraft est sous perfusion. Bah ouais, il faut bien remplacer tous ces abonnés qui se tirent chaque année. Du coup, l’injection de nouveaux contenus permet à ce MMO grabataire de vivre un peu plus longtemps, jusqu’à la prochaine perf. Et si après Légion, Blizzard se décidait à débrancher la prise ?
Bah ouais, 12 ans ça commence à être long. Le MMO qui a fait connaitre le genre auprès du grand public est sur la pente descendante depuis quelques années maintenant. Chaque sortie d’extension fait revenir des hordes de gamers nostalgiques, qui ne restent jamais bien longtemps, et permet au studio de continuer de bosser sur l’univers de Warcraft. Mais il faudra bien qu’un jour le studio décide d’arrêter le jeu pour passer à autre chose. Tout plutôt qu’une lente agonie comme on en a tant vu ces dernières années. Et Légion pourrait être le point final de cette grande aventure.

Il avait les yeux très verts 

Car le point fort de la 7ème extension de WoW, c’est son scénario. Le studio a toujours eu un tour de main particulier pour raconter des histoires grandioses, et celle d’Azeroth est une des plus épique qui soit. Pourtant, rien ne peut tenir la comparaison face aux évènements qui se déroulent dans Legion. Votre personnage va être au centre d’évènement majeurs, que ce soit en tant que participant ou témoin, et il devient l’équivalent d’une légende vivante dans l’histoire d’Azertoh. Vous et quelques millions d’autres joueurs, mais c’est un détail. Même si les quêtes ne sont pas des modèles du genre, c’est grisant de devoir affronter et empêcher la fin du monde. Vu l’impact de nos actions, et le nombre de personnages de premier plan qui disparaissent, on voit mal comment Blizzard pourrait encore avoir quelque chose à raconter une fois l’extension terminée.

Sur son coeur on lisait "Gul'Dan"

Un autre exemple : les artefacts. Récupérés dès le début de l’extension, ces armes légendaires, littéralement, vont monter de niveau avec votre personnage, vous permettant d’affiner encore plus votre gameplay. Chaque spé en possède une, il y a donc pas mal de récupération dans les armes connues de tous, Ashbringer par exemple, mais aussi beaucoup de brainstorming pour en créer de toute pièce, avec le lore qui va avec. Vous possédez d’entrée de jeu l’arme la plus puissante qui existe pour votre personnage, vous êtes au pinacle de votre puissance. Quand on sait que la mécanique principale du jeu, c’est vous pousser à vouloir du meilleur stuff, on se demande ce que pourrait proposer Blizzard dans une prochaine extension.

Il sentait bon le Fel chaud

Au niveau du contenu, on retrouve les classiques, avec quelques variations bien pensées. L’ordre dans lequel vous découvrez les zones est laissé à votre discrétion. Vous avez une tendance goth et voulez commencer par aller aider Sylvanas à trouver un moyen de rendre les morts vivants plus vivants que morts ? Faites donc. Si vous êtes l’ami des fougères, vous pouvez décider d’aller voir Malfurion en premier, qui veut empêcher le cauchemar d’émeraude de déborder dans la réalité. Chaque zone propose une quête principale forte, qui va s’inscrire dans un objectif plus global : Ralentir l’invasion de la Légion Ardente par tous les moyens possibles. Le niveau des quêtes et des récompenses s’adapte à votre propre niveau, la manière dont vous découvrez le contenu est donc entièrement laissée à votre discrétion.

J'aurais du crier mon horreur

Les donjons ensuite, qui font du neuf avec du vieux. On a toujours les différents modes de difficultés : Normal, Héroique et Mythique. Vous pouvez utiliser l’outil de recherche de groupe pour trouver automatiquement des camarades de jeu pour les 2 premiers, mais vous devez vous déplacer jusqu’à la pierre de TP pour pouvoir faire le dernier. De plus, une quête hebdomadaire vous permet de récupérer une pierre de puissance qui augmente la difficulté du donjon. Si vous le finissez dans les temps, la pierre monte de niveau, et augmente la difficulté du prochain donjon, etc. Un peu, beaucoup, comme les failles de Diablo 3.

Mon gangre-légionnaire

Les quêtes journalières, enfin, ont été remplacées par des quêtes mondiales. En gros, tout le monde reçoit périodiquement des quêtes à réaliser dans une zone, avec une récompense à la clé. Vous avez 3 heures et 3 jours pour les faire, comme le reste du monde. Cela pousse les gens à jouer ensemble, sans les forcer puisque vous en aurez toujours un bon paquet, donc vous n’aurez pas toujours 500 mecs en train de faire la même chose que vous dans les pattes. Le système est bien pensé, élimine en partie le sentiment de labeur qui pourrissait l’ancien système, et propose un assortiment très varié d’activités. 

Legion est une bonne extension. Sans atteindre les sommets de Burning Crusage, elle vaut largement Wrath of The Lich King. Le contenu est intéressant, le gameplay familier avec ce qu’il faut de nouveauté, l’histoire épique et les régions très sympa à découvrir. Si Blizzard décidait d’arrêter là, le studio tiendrait une bonne fin pour un bon jeu.
Rechercher sur Factornews