Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Uncharted : Drake's Fortune

toof par toof,  email
 
Au réveil le matin, si vous tendez l'oreille, vous pouvez entendre les oiseaux chanter. Si vous êtes vraiment attentif, vous pouvez les entendre chantonner ce refrain "la PS3, c'est pas trop ça !". Derrière ce cadre onirique se cache une demi réalité que beaucoup de propriétaires de PS3 ont du mal à avaler. Mais heureusement, Uncharted: Drake's Fortune est là !

Les possesseurs historiques de Playstation savent de quoi on leur parle lorsque l'on évoque Naughty Dog, développeur célèbre qui pour moi n'a pondu que des jeux avec des personnages pour gamins, à savoir Crash Bandicoot et Jak and Daxter. Je sens déjà la rogne gronder, mais qu'Uncharted soit estampillé Naughty Dog ne m'a rien inspiré de particulier. Ce fut cependant suffisant pour que Sony et un tas de joueurs fondent sur ce jeu des attentes énormes. Mais ce n'était pas mon cas.

Drake le bâtard



Voilà, le cadre est planté. Alors, Uncharted, c'est un mélange bâtard de plein de choses : des gunfights éhontément pompés de Gears of War, mais couplé à une IA qui se déplace beaucoup, intelligemment, qui force à bouger constamment et file de gros coups de speed lorsqu'on commence à être à cours de munitions et que l'écran vire au gris, signe que l'on est pas loin de passer l'arme à gauche. Uncharted, c'est aussi des phases de grimpettes, qui font malheureusement pâle figure comparées aux derniers Tomb Raider, à cause d'une maniabilité très approximative et molle, et des animations vraiment ratées.

Techniquement, Uncharted fait des merveilles. Même s'il n'est dans aucun domaine à la pointe de la technologie, le jeu est très beau, parmi ce qui se fait de mieux sur PS3. La jungle a un rendu très artificiel mais les ruines des architectures espagnoles sont juste un régal pour les yeux, d'autant que le level design, malgré le fait qu'il soit pensé pour les combats avec son lot de murets agrémentés de caisses, et se limitant à de rares moments à un couloir dans lequel il faut inlassablement progresser, est la plupart du temps très inspiré, enjolivé par une tonne de shaders plus réussis les uns que les autres permettant au jeu d'afficher un niveau de détails parfois excellent.

Un kilomètre à pied...



Du coup, en ravalant ma dignité en mettant le jeu en facile, j'ai pu mettre de côté les gunfights prises de tête où il n'est pas rare de pinailler pendant cinq minutes pour dérouiller trois pirates habillés en chemise hawaïenne (un comble qu'il faille une chargeur d'AK47 dans le buffet pour les refroidir dans ces conditions), j'ai pu me régaler à gambader dans la jungle et dans les ruines paumées. La randonnée est très dépaysante, entrecoupée avec fraîcheur de quelques combats vite expédiés, de quelques énigmes permettant de faire marcher les méninges durant quelques secondes, prétextes à un scénario plutôt bien mis en scène et riche en évènements, offrant au final une durée de vie correcte pour le genre se situant entre une douzaine et une quinzaine d'heures, selon qu'on se donne la peine ou non de jouer le jeu à chercher et débloquer les divers bonus.
Uncharted est un bon jeu qui offre à la PS3 une aventure très sympathique

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews