Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Super Mario 3D Land

Joule par Joule,  email  @j0ule  
En manque de hits depuis son lancement, si l’on met de côté les excellents SSSF IV et Ocarina of Time 3D, la 3DS accueille en cette fin d’année ses premières killer apps avec ce Super Mario 3D Land et un peu plus tard, Mario Kart 7. Encore une fois, c’est le plombier qui vient à la rescousse de Nintendo.

Super Mario 3D Land, c’est d’abord le retour du costume de Tanuki dans la série, la première fois dans un opus 3D. Celui-ci permettra à Mario de mettre des coups de queue (ce n'est pas sale) et de rester en l'air plus longtemps. Il y a bien évidemment aussi la fleur qui permet de lancer des boules de feu, ainsi que le boomerang.



Si dans ce nouveau Mario tout est en 3D, les niveaux sont plutôt linéaires et jouent sur notre fibre nostalgique. Exit le semblant d’exploration, place au temps limité et à la plateforme pure et dure. Et de ce côté-là, on est servi : le jeu fourmille de mécanismes originaux, le level design est à la hauteur et la variété est au rendez-vous. Le jeu utilise d’ailleurs très bien l’effet de profondeur de la machine, en suggérant souvent des passages secrets ou autres bonus. D’ailleurs, le fait d’y jouer en 2D fait énormément perdre en précision, puisque l’on se confronte à des problèmes de placement.

Princesse monotone ok


Comme d’hab, la princesse s’est faite pécho par Bowser, et il va donc falloir parcourir la petite quarantaine de niveaux répartis en huit mondes de ce Super Mario 3D Land à sa recherche. Nintendo lorgnant toujours vers le casual, la quête principale se révèle quasiment un jeu d’enfant pour un joueur chevronné. Ce dernier se retournera dans un premier temps sur les pièces étoiles, qui se trouvent par nombre de trois dans chacun des niveaux. Toutes les récupérer propose un challenge un peu plus corsé, mettant à l’épreuve le pur skill, la réflexion ou le sens de l’observation. Ces pièces étoiles servent d’ailleurs à débloquer certains niveaux et boss plus loin dans le jeu.

Et ce Super Mario 3D Land prend tout son sens une fois la princesse sauvée : on débloque les mondes spéciaux, qui proposent les mêmes levels que les mondes normaux, mais avec une difficulté corsée. Absence de checkpoint, bestiaires plus coriace, placement de pièces étoiles plus vicelard et j’en passe. On a même parfois des niveaux entiers qui changent, par exemple en introduisant un temps ultra limité ou un ennemi invincible qui vous poursuit tout le long du level. C’est un véritable second jeu dans le jeu, qui se révèle être un bijou. Dommage que, finalement, la quête principale ne fasse qu'office que de (très) long tuto.

Étonnamment facile et assez court dans sa quête principale, Super Mario 3D Land révèle ses incroyables atours une fois celle-ci achevée grâce à la collection de pièces étoiles et son mode spécial, qui ressemble fortement à la version du jeu pour hardcore gamers. Contrat rempli pour le plombier.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews