Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Sonic Heroes

Joule par Joule,  email  @j0ule  
Marquant un tournant remarquable dans la série des jeux mettant en scène le hérisson bleu, Sonic Heroes en est le premier jeu multiplateforme. Pour ses premières apparitions sur Xbox et PS2, Sonic tente le pari du renouveau de gameplay. Et chose amusante, c’est plus un retour aux sources qui nous est proposé avec ce Sonic Heroes.

Dash 3 en 1


A l’inverse des précédents opus des aventures de Sonic, vous ne contrôlez plus un personnage mais désormais une équipe. Cette équipe se choisit entre quatre prédéfinies où l’on retrouve divers protagonistes rencontrés dans certains jeux de la saga. Les équipes ont chacune leur propre scénario, et si elles nous font arpenter les mêmes niveaux, on doit y accomplir des objectifs différents. Les joueurs débutants pourront par exemple attaquer le jeu avec l’équipe Rose, dont la campagne inclut un tutorial et se trouve être très facile à terminer. La team Chaotix quant à elle remplit divers objectifs variés dans son scénario. Enfin, le jeu sera plus dans l’esprit originel de la série avec la Sonic Team et les Darks, ces derniers ayant le niveau de difficulté le plus élevé. Chaque team se compose de trois personnages : un rapide, un puissant et un volant. Chaque personnages a son propre rôle et il faudra user des capacités spécifiques de chacun pour avancer dans les niveaux démesurés qui nous sont offerts, voire pour emprunter des chemins parallèles permettant de gagner du temps ou des bonus. Les membres de l’équipe pourront grimper de niveau et ainsi acquérir de nouvelles compétences permettant d’attendre des lieux jusqu’alors inaccessibles.



A fond à fond à fond


La transition de personnage jouable est aisée puisqu’elle ne nécessite qu’une simple pression de bouton. En revanche, le jeu va tellement vite que tout cela peut devenir rapidement le foutoir si on ne s’exerce pas un peu au maniement. Heureusement, des passages obligatoires avec changement de personnages automatique parsèment les niveaux histoire de rendre le gameplay plus fluide. La série ne nous avait pas habitué à cette prise en main plus laborieuse, mais c’est le prix à payer pour disposer d’une jouabilité un peu plus variée qu’à l’accoutumée.

Mais bizarrement, l’impression finale que laisse ce Sonic Heroes sur le palais relève plus du retour aux sources des opus 2D que d’autre chose. Finies les séquences de jeu un peu longuettes des Sonic Adventure, ici, place au fun, à la vitesse et à l’adrénaline pure et dure. Encore une fois les détracteurs diront (et ils ont raison) que le gameplay est ultra assisté, au point que l’on est souvent observateur, mais c’est toujours aussi spectaculaire. Et c’est bien là l’essence de tout Sonic : on parcoure les niveaux à des vitesses démesurées, récoltant les précieux rings, explosant quelques robots par-ci par là et dévalant descentes vertigineuses et loopings dans la fluidité la plus totale. Reste que la fête est en partie gâchée par des caméras irritantes tant elles mal foutues et incontrôlables, entraînant des soucis de jouabilité des quelques bugs graphiques.



Des graphs qui manquent de piquant


D’ailleurs, le tout tourne à fond les manettes via une animation impeccable, mis à part certains rares passages où l’excès de polys met à mal les machines, même la robuste Xbox. Si le jeu est coloré et conserve tout à fait l’esprit graphique de la série, on ne s’extasiera pas devant le visuel correct mais sommaire. On mettra ça sur le compte du développement multiplateforme. Toujours-est-il que l’habit ne fait pas le moine, puisque les joueurs passant outre l’agacement dû aux caméras et le visuel un peu pauvre trouveront en ce Sonic Heroes un jeu fun (ah, le niveau du flipper…), spectaculaire, varié avec une durée de vie énorme grâce à une foule de modes de jeu seul ou à deux.

Sonic Heroes remplit son contrat, ni plus, ni moins. Malgré des défauts difficilement excusables pour un triple A, il fait prendre au joueur son pied manette en main grâce à la dose d’adrénaline qu’il procure.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews