Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Sonic Generations

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
Le fait que Sonic ait eu 20 ans cette année ne sert finalement qu'à me rappeler que j'en ai bientôt 30. Normalement je devrais penser à avoir des gamins, investir dans la pierre ou mettre de côté pour m'acheter une Mustang pour la crise de la quarantaine.

Mais non. J'ai passé le week-end dernier sur Sonic Generations à faire sauter un hérisson bleu sur des robots-crabes et des bumpers avec la bave aux lèvres, le pad dans les mains et les yeux écarquillés. Comble du bonheur, j'ai pu faire tout cela sur PC.

Le concept de Sonic Generations est simple. Sega a commencé par choisir neuf niveaux emblématiques issus de neuf jeux différents. Puis ils ont fait deux actes pour chaque niveau : un en 2.5D jouable avec le vieux Sonic et le gameplay de Sonic 2 et un en 3D avec le Sonic moderne et le gameplay de Sonic Unleashed. Du coup, la moitié des actes consiste en des remakes d'anciens niveaux et l'autre moitié donne accès à des nouveaux niveaux imaginés à partir des anciens. La sélection a en plus été faite avec goût et offre une grande variété de décors et de situations : Green Hill (Sonic), Chemical Plant (Sonic 2), Sky Sanctuary (Sonic & Knuckles), Speed Highway (Sonic Adventure), City Escape (Sonic Adventure 2), Seaside Hill (Sonic Heroes), Crisis City (Sonic The Hedgehog 2006), Rooftop Run (Sonic Unleashed) et Planet Wisp (Sonic Colors).


Garanti sans Sonic-Garou


Au final ça donne quelque chose à mi-chemin entre le remake et le best-of. Rejouer aux portages/versions HD des niveaux originaux est déjà un grand moment. Mais les niveaux réimaginés en 2D ou en 3D sont tout aussi géniaux. Chacun de ces niveaux est un petit bijou de level design qui exploite pleinement les 2 ou 3 dimensions, regorgeant de raccourcis et de chemins alternatifs. On va dans tous les sens et à toute blinde en ne s'arrêtant que pour les passages délicats ou pour récupérer un bonus. On enchaine les descentes vertigineuses, les loopings insensés et les passages complètement fous avec des orques qui sautent et des camions qui nous poursuivent. Le fait d'avoir deux gameplays permet de combiner le meilleur des deux mondes. Les amateurs de précision et de sauts calculés au micro-poil seront comblés par la 2.5D tandis que les amateurs de vitesse se régaleront avec la 3D qui est tout de même parfois un peu brouillonne ou chaotique.

Comme si cela ne suffisait pas, il n'y a quasiment pas de temps morts entre deux niveaux. Sega a compris que les joueurs se moquaient d'avoir un overworld consistant (comprenez : chiant et inutile). Du coup l'overworld est réduit à sa plus simple expression et on passe très vite d'un niveau à l'autre. Outre l'accès aux niveaux, l'overworld contient une salle de souvenirs où sont entassés les musiques, illustrations et vidéos qu'on a débloquées. Il y a aussi une boutique permettant d'acheter des compétences utilisables dans les niveaux comme un Sonic plus rapide ou renaitre avec 10 anneaux à la place de zéro quand on vient de mourir. Ce n'est pas franchement très utile et on a même tendance à oublier que ces compétences existent.


Ou même sans Garou tout court


Outre les 18 niveaux, le jeu comporte 7 boss et 90 défis, 45 pour chaque Sonic. Dans ces défis, on doit battre son double à la course, ramasser un certain nombre de pièces, affronter plus d'ennemis plus forts, utiliser des pouvoirs spéciaux de personnages secondaires... Ces défis se situent soit dans les niveaux de base, soit dans des versions modifiées, soit dans des niveaux complètement nouveaux utilisant les mêmes décors. Bien plus que des simples bonus, ils apportent de la variété et du challenge surtout quand il s'agit de battre son double. Par contre les combats contre les boss sont sans intérêt et/ou bien trop faciles. Les boss n'ont jamais été le fort de Sonic mais là c'est plus une corvée qu'autre chose. Au final, le jeu comporte une sacré durée de vie. Selon votre niveau, comptez dix à quinze heures pour faire tous les niveaux et tous les défis. Ajoutez encore quelques heures si vous voulez trouver toutes les étoiles rouges cachées dans les niveaux et encore quelques heures pour tout faire avec la note S.

Graphiquement, le moteur de Sonic Unleashed envoie toujours autant le pâté. C'est coloré, super fluide et blindé de détails et d'easter eggs. Des niveaux comme Sky Sanctuary ou Rooftop Run en mettent plein la vue et proposent quelques passages à vous décrocher la machoire. La version PC, c'est la cerise sur le gateau. En plus d'être plus jolie, plus fine et plus fluide que les versions console, elle est bien optimisée et tourne comme un charme en 1080p sur ma config vieillissante sans compter qu'elle n'est vendue que 30 euros. Elle comporte néanmoins quelques bugs (comme le défi avec le pouvoir de Rouge) mais ça devrait être bientôt patché. De plus, toutes les aides/assistances sont désactivables. Pour couronner le tout, la BO est un best of des musiques de Sonic depuis les douces mélodies 16 bits des premiers opus jusqu'au rock de City Escape. On vous conseille de passer toutes les cinématiques. En anglais, c'est déjà d'une niaiserie sans nom. En VF c'est encore pire. Dès que Tails ouvre la bouche, on a envie de l'étrangler avec ses deux queues.

Pour l'anniversaire de Sonic, Sega a fait un beau cadeau aux fans avec ce Sonic Generations. Plus qu'un best of de 20 ans de Sonic, c'est enfin le Sonic 3D qu'on attendait depuis toutes ces années et il sort en plus sur PC à petit prix.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews