Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Rayman Legends

kimo par kimo,  email
 
On le sait, le retour en grâce de la 2D ne nous a pas seulement amené des Die & Retry pour autistes sociopathes mais a aussi permis à des licences un peu abîmées par leur passage à la 3D de revenir sur le devant de la scène dans toute l'efficacité et la précision de leur formule originale. Après un Rayman Origins de très bonne facture, Ubisoft aurait eu tort de ne pas donner suite à l'un des jeux le plus sympathiques de son catalogue, déjà bien revigoré par son premier retour aux sources. Reste à savoir si cette suite arrive à renouveler le plaisir.
On s'en doute, Rayman Legends n'a pas grand chose à apporter de plus à la formule d'Origins, si ce n'est de nouveaux niveaux. Visuellement, le jeu garde donc le même rendu pastel à fonds multiples agrémenté d'effets discrets et d'animations de grande qualité. Tout cela est très chouette et possède un cachet indéniable. Des menus aux écrans de chargement, ça regorge de détails et le jeu semble avoir été conçu avec le plus grand soin. Les musiques sont variées et de très bonne facture et bien sûr, la touche d'humour omniprésente et bon-enfant confère à ce petit monde féérique un gros potentiel sympathie. Rayman nous fait du charme en tirant sur notre fibre nostalgique et il faut reconnaître que ça marche.

Côté jeu, les quelques surprises ne tentent même pas de cacher le manque de nouveauté de ce nouvel opus. Si chaque chapitre a son petit caractère et son lot de mécanismes propres, les niveaux en eux-même ne sont pas très variés et exploitent les habituels mouvements de notre personnage (sauter, frapper, voler). Il y a bien d'autres héros sélectionnables mais le gameplayreste alors rigoureusement identique. De temps en temps, un petit personnage nous accompagnera pour ouvrir des portes ou distraire les monstres, mais on ne peut pas dire que ça révolutionne le jeu. Reste que la qualité est au rendez-vous et qu’on enchaîne les niveaux avec plaisir. Le jeu sait mélanger ses propres styles pour éviter la monotonie, par exemple les niveaux musicaux, sorte de Guitar Hero sur plateforme sauce Bit.Trip Runner savent se faire suffisamment rares pour toujours rester agréable. De plus, comme le jeu n’est pas linéaire, il est toujours possible de changer de monde si on est bloqué.

La difficulté semble d’ailleurs dosée selon une science bien précise: jamais frustrante sans pour autant être trop permissive. Les checkpoints très nombreux permettent de rejouer les sections les plus délicates sans se prendre la tête et compléter ainsi les niveaux à 100% dès la première session. Pour les acharnés de Super Meat Boy, Rayman Legends ressemblera plus à une petite balade champêtre qu'à un vrai jeu, mais on doute qu'il s'agisse du cœur de cible de la licence, qui vise plutôt large.

Avec ses nombreux niveaux, ses défis onlinehebdomadaires ou journaliers (répétitifs mais amusants), ses niveaux bonus, son Kung-Foot(mêlant football et coups de poing) qui lorgne du côté des party-games, Rayman Legends est plutôt généreux côté contenu et se paye même le luxe (un peu superflu pour les possesseurs d'Origins) d'inclure un bon nombre de niveaux de son prédécesseur. Malgré tout le jeu se finit assez facilement et ne nous incite pas plus que ça à y revenir. S’il n’offre pas une expérience vraiment marquante, difficile de ne pas prendre plaisir en en parcourant les niveaux.

Peut-être parce que Rayman, ses couleurs chatoyantes, son gameplaysimple, sa linéarité et sa musique qui vous fera siffloter dans le menu ne s'adresse pas à notre fibre de gameren quête de challenge, mais bien au plaisir simple de parcourir une aventure agréable et bien conçue. Le joueur se balade d'ailleurs constamment, gardant le contrôle de son personnage aussi bien dans les écrans de chargement que dans le menu. Rayman Legends, c'est donc littéralement une partie de plaisir ou une promenade de santé, dans une 2D claire et rafraichissante. Loin d'avoir de grandes ambitions de gameplayou de level-design, le jeu, bien plus élémentaire, invite à s'amuser le plus simplement du monde.
S’il y a des jeux qui parviennent à en mettre plein la vue dès les premières minutes par des idées immédiatement géniales, Rayman Legends, sûr de lui, préfère s'imposer en douceur et sans tapage. Il ressemble à l’œuvre d'un artisan passionné, ne possédant ni le génie, ni l'audace de certains de ses concurrents, mais faisant preuve de son savoir-faire sur tous les tableaux. En cela, il est l’exemple le plus parfait de ce que devrait être un jeu vidéo grand public : fédérateur et de qualité, sans pour autant sacrifier son identité sur l’autel de l’accessibilité ou du spectacle. Classique, dans les deux sens du terme.