Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

New Super Mario Bros

Ouamdu par Ouamdu,  email
Quand j'étais petit, j'avais une Super Nes. J'adorais Mario. Des heures passées à récupérer des piècettes et des champignons, à balancer des carapaces, à parcourir les niveaux pour finalement essayer de choper le plus haut score sur le drapeau final. J'ai grandi, j'ai eu une DS. Et New Super Mario Bros est arrivé. Un retour aux sources ?

Peach nette


Dès les premiers pas dans le jeu, on est en terrain connu : la musique, les couleurs, les sons, on replonge tout droit dans l'univers du moustachu. Le jeu est en 2.5D, c'est à dire en 3D mais vue de côté, à l'ancienne. La réalisation est irréprochable, de la modélisation des personnages jusqu'au design de l'interface, rien à redire, c'est du travail d'orfèvre. Chatouillant agréablement la rétine sur une DS normale, le jeu devient splendide sur une DS Lite, avec ses ultimate écrans de la mort.

Le gameplay est toujours aussi agréable et le jeu bénéficie de quelques petites trouvailles en fonction du monde où on se trouve. De nouveaux bonus font aussi leur apparition, comme le mini-pignac, qui nous transforme en mini-mario soumis à une gravité lunaire, ou la carapace bleue (dont les joueurs de Mario Kart raffolent) qui permet de se transformer en tortue. Il y a également le über champi, qui permet une bonne poussée de croissance et -accessoirement- de tout démolir sur son passage. On peut mettre un bonus de côté pour les temps difficiles, qui ne sont d'ailleurs pas bien nombreux.

Le jeu comporte huit mondes pour un total de 78 niveaux. Oui ça peut paraître beaucoup, en réalité on finit le jeu assez vite : compter quatre à cinq heures en traçant et le double en voulant tout débloquer et récupérer les 3 pièces-étoiles de chaque niveau. Certains mondes ne sont accessibles qu'à certaines conditions de victoire sur le boss précédent. A chaque monde un univers, c'est beau, c'est coloré, ça varie, un peu. Le jeu propose aussi du multijoueur : une course aux étoiles entre Mario et Luigi et une série de mini-jeux utilisant l'écran tactile jusqu'à 4 joueurs. C'est globalement très fun, reste à voir ce que ça donne une fois l'effet de surprise atténué.


Pèpère Mario Bros


Tout ça, c'est bien beau, mais le jeu a quelques défauts, et pas des moindres. Déjà, la difficulté. N'allez pas chercher une once de challenge dans ce New Super Mario Bros. Durant ces quelques heures de jeu, je n'ai jamais eu moins de 25 vies (bah oui, sauf au début) : on en perd une, pas grave, y'a une maison-champignon-vert juste à côté, et hop, on en regagne 5 ou 6.

On sent bien que les développeurs ont voulu pallier à ce problème en ne permettant de sauvegarder qu'après un château (tous les 3-4 niveaux) ou après avoir débloqué une maison-champignon (qui s'effectue en dépensant les pièces-étoiles). Du coup, au lieu de se dire "allez, tiens, je me fais un petit niveau sur le pouce", on s'oblige à en faire plusieurs soit pour aller jusqu'au château, soit pour trouver la pièce qui manque pour pouvoir sauvegarder sa progression. Pénible. Il n'est possible de sauvegarder quand on veut qu'après avoir fini l'aventure une fois.


La big N


Le jeu n'utilise l'écran tactile que pour activer le bonus en rab', pour naviguer entre les mondes et en multijoueur. On regrettera que Big N ne se soit pas un peu plus mouillé dans l'utilisation des fonctions propres à sa console. Dans la même veine, on se demande bien pourquoi les développeurs n'ont pas intégré la communication en WiFi pour le mode multijoueur, ce qui aurait permis d'en profiter un peu plus régulièrement. Mais à mon sens ce n'est toujours pas le plus gros défaut de ce New Super Mario Bros.

Non, en fait, le truc le plus décevant sur ce New Super Mario Bros, c'est que, justement, il n'a de New que le nom. Alors oui, il y a quand même quelques efforts sur le gameplay, les bonus, le multijoueur (petit, l'effort), et on sent bien que les développeurs ont voulu nous faire revivre les sensations de notre jeunesse. On peut dire qu'ils ont réussi et c'est bien ça le problème : ils ont tellement bien réussi qu'on se retrouve devant un jeu à la forme agréable mais au fond qui révèle son aspect vieillissant et devient assez fade une fois les premiers émois de nostalgie passés.

New Super Mario Bros est un titre à la réalisation impeccable qui sait réveiller en nous les émotions de jadis, pendant les premiers niveaux, du moins. Mais le graphisme chatoyant ne parvient à masquer bien longtemps le gameplay sans âge. On termine le jeu, on referme la console, et puis plus rien.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews