Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Mario Kart : Double Dash !!

Kesta par Kesta,  email
En 1992, Nintendo a fait sa petite révolution vidéoludique en sortant Super Mario Kart, premier jeu de karting sur la SNES. En 1997, la firme japonaise réitère son coup pour la Nintendo 64 avec Mario Kart 64 avec passage à la 3D, des tonnes de bonus, et surtout un Battle Mode à 4 joueurs incontournable. La version GameCube de cette série mythique est enfin disponible en Europe, va-t-elle suivre les mêmes chemins que ses aînées ?

Dash 2 en 1


Pour les quelques pandas qui auraient hiberné ces 10 dernières années, Mario Kart : Double Dash !! (MKDD) est un jeu de course de karting où les joueurs y incarnent les personnages célèbres de la société japonaise : Mario, Luigi, Peach, Donkey Kong, Yoshi et bien d’autres encore. Chacun des 16 protagonistes possède ses propres caractéristiques (ici : poids et bonus spécial) et un kart attitré (8 seulement à la base, les autres déblocables). Mais la grande nouveauté dans ce Mario Kart, c’est que chaque engin, en plus d’avoir ses spécificités (accélération, vitesse, masse), dispose de 2 places : un pilote et un passager.
Et, afin de corser le parcours des 12 circuits disponibles (sans compter les quatre cachés), des bonus peuvent être ramassés par le passager et utilisés contre les concurrents. Les connaisseurs ne seront pas dépaysés : carapaces, bananes, champignons et étoiles sont là, plus un bonus spécial lié à un couple de personnages (boules de feu pour Mario et Luigi, peaux de bananes géantes pour Donkey Kong et Diddy Kong, énormes carapaces pour Bowser et Junior…).


Plaisir à 2


Au niveau des modes de jeu, on retrouve les habituels Grand Prix, Contre la Montre, Versus et Bataille. La particularité, c’est qu’il est possible de jouer à certains d’entre eux en Co-Op grâce à la possibilité de former un duo de joueurs pour un seul kart. Alors que le pilote ne gère que la conduite et les dérapages (il peut aussi passer l’éventuel objet qu’il possède à son équipier), le passager devra se consacrer aux options, faire contre-poids lors des dérapages et attaquer les autres karts. Et comme il est possible d’intervertir les places, il va falloir un bon timing entre les joueurs afin de gérer au mieux la course et les options, car, excepté pour les boites doubles, seul le passager peut récupérer les objets. On constate d’ailleurs que la partie multijoueurs est la plus travaillée avec la possibilité de jouer jusqu’à 16 joueurs grâce au support LAN. On pourrait regretter le manque d’arènes disponibles (4 au début) et l’absence d’un support en ligne qui aurait facilité le lancement des adaptateurs haut débit.


Double KO


Cependant, le multijoueurs est vraiment le seul progrès du jeu. Par rapport à leurs aînés, les circuits sont assez basiques et peu intéressants, servant surtout à afficher une profusion de détails et une qualité graphique à la hauteur du cube violet (NDR : oui, la mienne est violette). Il y a bien quelques raccourcis dans certains, mais la technique y est moins importante que la gestion des bonus. Vous aurez plus vite fait de perdre une course à cause d’une carapace ailée « je-te-vire-de-la-première-place » (difficile à esquiver) qu’à cause d’un dérapage raté. Vous pouvez quand même reprendre l’avantage grâce au mini-turbo qui s’effectue en contre-braquant lors des dérapages, mais une grande partie de la course se joue avec les options. Autre regret : le saut des précédents opus a été supprimé alors qu’il s’agissait d’un des points majeurs de la série. On peut aussi déplorer l’absence d’une commande pour regarder derrière (alors qu’il y a deux boutons pour les options).

Mario Kart : Double Dash !! est un excellent jeu : très bon graphisme, musiques de qualité, et un multijoueur des plus divertissants, reste une partie solo faible (mais pas inintéressante). Les fans ne verront pas de véritables progrès avec la version N64, excepté le graphisme, les néophytes seront quant à eux comblés.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews