Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Mario & Luigi : Partners in Time

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
Des plombiers italiens qui mangent des champignons pour regagner des points de vie et qui remontent le temps pour affronter d'autres champignons, violets et toxiques, le tout dans un monde coloré comportant des tortues qui parlent et des bébés qui font des toupies... Rassurez vous nous ne sommes pas à Amsterdam mais juste sur DS pour suivre la suite des aventures palpitantes de Mario & Luigi commencées il y a trois ans sur GBA avec Superstar Saga.
A chaque fois qu'il y a "Mario" dans le titre d'un jeu, vous trouverez toujours un ou deux internautes pour dire qu'il en a marre de voir toujours les mêmes tronches et le même univers dans les jeux Nintendo. C'est vrai qu'on commence à en avoir fait le tour mais on y replonge à chaque fois car on sait qu'un excellent gameplay se cache sous la carapace et qu'on va passer quelques dizaines d'heures avec un gros sourire aux lèvres.

Faites connaissance avec la Famille



Dans Mario & Luigi : Partners in Time, c'est encore plus vrai que d'habitude. Rarement un jeu ne m'aura mis autant de bonne humeur. Je ne sais pas si ça tient aux mimiques des héros, à leur pseudo-italien déclamé par Charles Martinet, aux blagues et références qu'ont glissées les développeurs, au ska pendant les combats ou aux ennemis ringards mais on passe vraiment un bon moment ponctué de quelques éclats de rire en se disant que c'est bien trop rare dans les jeux actuels. Même l'histoire n'est pas si inintéressante et réserve quelques surprises.

A l'instar du premier opus sorti sur GBA, Mario & Luigi : Partners in Time est un mélange improbable entre un jeu de plateforme, un RPG et un puzzle game. Grâce aux miracles du voyage dans le temps, vous controlez à la fois Mario, Luigi et ces mêmes héros quand ils étaient bébé. Il est possible de voyager et de combattre ensemble ou de se scinder en deux groupes, les bébés d'un coté et les adultes de l'autre. C'est d'ailleurs ce que vous devrez souvent faire car ils ont des aptitudes différentes. Les bébés contrôlent le marteau tandis que les adultes sont les maîtres du roulé-boulé par exemple. En combinant tout ceci, vous devrez arriver sans trop de mal à passer tous les obstacles et à trouver tous les secrets. Les boutons A, B, X, Y contrôlent chacun un personnage et on ne se sert presque jamais du stylet. Par contre, le deuxième écran permet de visualiser la carte du niveau en cours ou de voir en même temps les bébés et les adultes s’ils ne sont pas ensemble.

Miyamoto a-t-il été marqué par Tom Selleck ?



Chacun des quatre personnages possède ses caratéristiques propres : attaque, défense, vitesse, points de vie et moustache. Comme dans tout bon RPG, ces caractéristiques augmentent quand vous passez de niveau et pour cela il faudra affronter et détruire un paquet d'ennemis différents. Contrairement à pas mal de jeux de rôle nippons, les combats de Mario & Luigi : Partners in Time sont dynamiques et il faudra appuyer au bon moment sur le bouton correspondant au personnage attaquant pour augmenter les dommages. Des objets comme des carapaces ou des cannons permettent de faire des dommages considérables mais il faudra faire preuve de dextérité et de rapidité.

Le jeu est linéaire et il n'y a pas grand chose à trouver en dehors des sentiers battus. Au niveau de l'équipement, chaque personnage peut porter un jean qui fait office d'armure et un badge qui fait office d'objet magique. Même s'il y en a un certain nombre, les amateurs de vrais RPGs resteront sur leur faim et ce ne sera pas la seule raison. Une fois le jeu fini, ma sauvegarde indique 19 heures et mes personnages sont niveau 30. Ce n'est pas énorme pour un jeu de rôle mais ça reste dans la moyenne des jeux Nintendo. Mais surtout, on ne s'ennuie jamais dans ce jeu. On découvre toujours de nouveaux objets, de nouvelles techniques, de nouveaux ennemis et parfois quelques mini-jeux. Tout est fait pour renouveler le plaisir en permanence et ça fonctionne car on ne voit pas le temps passer, jusqu'à ce que défile le générique et le désagréable mot "Fin".

Merci à JeuxVideo.com pour les screenshots.
Mario & Luigi : Partners in Time arrive à surpasser le premier opus même s'il conserve à peu près les mêmes défauts. Certains le trouveront trop court ou pas assez complet pour un RPG. Pourtant ce serait faire un bien mauvais procès à ce titre très frais et assez jouissif qu'on avale d'une traite avec un gros sourire de gamin. La DS est gâtée en ce moment.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews