Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Le Seigneur des Anneaux : le Tiers Age

Joule par Joule,  email  @j0ule  
Toujours sur le qui-vive en ce qui concerne l’exploitation de ses licences juteuses, Electronic Arts n’a pas raté l’occasion qui se présentait avec la sortie en DVD du dernier volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux en version longue. En effet, le géant américain sort logiquement en parallèle Le Seigneur des Anneaux : le Tiers Age, un jeu basé sur les films de Peter Jackson. Mais le genre choisi prend tout le monde à contre-pied, puisqu’il s’agit d’un RPG au tour par tour, auquel le grand public n’est pas vraiment apprivoisé.

Une deuxième Communauté


Plutôt que de nous faire revivre une énième fois les aventures des héros principaux, Le Seigneur des Anneaux : le Tiers Age propose d’incarner un groupe de six illustres inconnus, dont la composition rappelle fortement la célèbre communauté, le charisme en moins. Il est donc question de faire progresser ces personnages à travers la Terre du Milieu, en suivant à peu de chose près le même chemin que celui parcouru par les héros du film : de l’Eregion aux champs de Pelennor en passant par la Moria, le Rohan ou encore le Gouffre de Helm. Chacun de ces lieux donne lieu à des affrontements contre des créatures bien connues de tous, comme le Balrog, les Nazgüls et même l’Oeil de Sauron. Lors de ces affrontements épiques et tout au long de l’aventure, il n’est pas rare que l’un des héros du film vienne se greffer au groupe pour lui filer un gros coup de main pour les combats.

A l’attaque


La partie combat du jeu est calquée sur celles de Final Fantasy X, à savoir du tour par tour pur et dur, avec changement de personnage possible à n’importe quel moment. Les avatars disposent de points de vie et de points de magie, auxquels viennent s’ajouter les caractéristiques de rapidité, dextérité et force. L’interface elle aussi est très classique pour qui a un peu joué auparavant à un RPG, puisque les nouveautés et subtilités ne sont pas ici légion. On note tout de même quelques bonnes idées, comme lorsque le groupe est encerclé et qu’il faut le faire pivoter pour obtenir la meilleure tactique possible. Les combats du Gouffre de Helm sont eux également assez tactiques, puisque les échelles devront être les cibles visées pour empêcher les hordes d’ennemis d’arriver continuellement. Des innovations sympathiques mais trop sporadiques pour surprendre le joueur confirmé, qui peut avancer les yeux fermés dans un jeu vraiment trop facile.

RPG pour les nuls


Facile est le mot qui revient le plus d’ailleurs lorsqu’on évoque Le Seigneur des Anneaux : le Tiers Age. La progression est linéaire au possible, les niveaux d'expérience grimpent à une vitesse ahurissante. Du coup, le jeu se résume assez simplement : couloir, coffre, combat facile, couloir, coffre, combat facile, couloir, et combat contre un boss un peu moins facile. Heureusement finalement que le jeu ne dure qu’une grosse vingtaine d’heures. Le rythme installé ne se casse jamais, puisque ici, pas de grands espaces à explorer, ni de village où faire ses emplettes et régler son groupe aux petits oignons en dépensant quelques deniers. On notera également pour la forme les anecdotiques modes Maléfique et Multijoueur, qui permettent respectivement de rejouer les combats cruciaux du jeu avec les armées de Sauron et d’inviter un deuxième pote à contrôler un personnage lors des combats. Pas vraiment indispensable car très peu intéressant. Toutefois, Le Seigneur des Anneaux : le Tiers Age propose une belle ballade en Terre du Milieu, qu’on admire sous toutes ses coutures, que ce soit par les graphismes réussis ou dans la grosse centaines de vidéos déblocables qui raviront les fans de la Trilogie en manque.

Comme on pouvait s’y attendre, Electronic Arts a simplifié le concept du RPG au tour par tour pour que Le Seigneur des Anneaux : le Tiers Age soit accessible à tous. Les néophytes apprécieront ce jeu propre, intuitif et facile, les durs à cuire beaucoup moins. Mais la magie du Seigneur des Anneaux opère toujours, et les amateurs des films feront le jeu avec plaisir pour revivre en tant qu’acteur tous les moments épiques vus et revus sur petit ou grand écran.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews