Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Dino Crisis 3

snoopers par snoopers,  email
Apparue lors de la grande vague de survival-horrors lancée par Resident Evil, la série des Dino Crisis n’a jamais su réellement convaincre, malgré des idées intéressantes et background préhistorico-moderne original, la faute à un gameplay mou et répétitif. Après deux épisodes poussifs, ce troisième opus exclusif Xbox va-t-il changer la donne ? Pas sûr.

Des dinos et des hommes


Cette fois-ci l’aventure nous emmène aux confins de l’espace, à bord d’un vaisseau galactique à la dérive un peu trop calme, au détail près qu’il est infesté de dinosaures mutants. Envoyé sur place pour faire le ménage, notre personnage, aussi charismatique qu’une huître, va donc avoir besoin de toute notre aide face à l’armée de sauriens qui l’attend. Dans le but d’éveiller l’intérêt des jeunes mâles frustrés, notre homme a été affublé d’une coéquipière aussi jolie qu’inutile, qui passe son temps à essayer de se faire oublier (on est avec toi). Plus concrètement, notre héros dispose également d’un arsenal musclé et, nouveauté, d’un jet-pack. Celui-ci est d’ailleurs assez amusant à contrôler, et rend l’exploration des innombrables couloirs vides un peu moins pénible que prévue.



Galactic Park


Porte. Couloir. Dinosaure. Porte. Couloir. Dinosaure. Voilà en bref ce qui nous attend dans cet opus qui prend de plus en plus l’allure du ratage certain. Ainsi, malgré des graphismes plutôt propres, comment ne pas s’agacer face à une caméra trisomique tellement mal gérée que les dinosaures sont, pour les trois quarts du temps, hors-champ ? De plus, les développeurs ont tellement forcé sur les effets de réflexion que jouer plus d’une demi-heure provoque un mal de crâne tenace… Et que dire d’un design aussi fade qu’inconsistant, oscillant entre le gris et le gris clair, et qui essaie de nous faire passer un vaisseau aussi propre et lustré qu’un miroir pour une épave vieille de quelques décennies ? Et je crois avoir déjà abordé la question des personnages… Seuls les dinosaures, très réussis, échappent à cet enfer aseptisé et sans âme.



Chiantosaurus-Rex


Après quelques heures de jeu, et après avoir constaté l’ampleur du désastre, impossible de ne pas regretter le manque de rigueur de l’équipe, qui aurait vraiment pu réussir son coup si elle y avait mis le cœur. Car ce Dino Crisis 3 dégage, plus que tout autre chose, le désintérêt total de ses concepteurs. Pur jeu de commande vite bâclé, il est donc à éviter absolument, sauf si vous ne savez plus quoi faire pour trouver le sommeil ; vous pourrez ainsi profiter du seul bon point du jeu, à savoir ses musiques plutôt relaxantes. C’est déjà ça.

Caméras idiotes, design insipide, personnages ratés et gameplay inexistant… Il serait vraiment temps que les développeurs japonais cessent de se foutre littéralement de la Xbox et de ses joueurs (cela ne s’adresse évidemment pas aux Tecmo et autres Level 5, merci à eux). Cela leur évitera de perdre leur argent et le notre par la même occasion. A bon entendeur, salut.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews