Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Crashed

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
Rage est un éditeur plus connu pour ses « beaux navets » du jeu vidéo que pour ses chef d’œuvres. Ces derniers temps, le développeur essaye pourtant de se racheter une conduite avec un Rocky pas dégueulasse sur Xbox. Heureusement, comme dirait notre ministre de l’environnement, la nature reprend toujours le dessus. Voici Crashed, un jeu qui porte bien son nom.

Destruction Crashed Derby


Commençons positif, je lis le communiqué de presse (c’est bien connu : les jeux, c’est les attachés de presse qui en parlent le mieux) : «Prenez place à bord de surprenantes voitures des années 60 et 70 et laissez vous gagner par la fièvre de la compétition ! ». Une belle fièvre en effet. Je décrypte : Crashed est un jeu « à la Destruction Derby » avec de vieilles bagnoles. En gros, on se retrouve dans une grande arène, le principe du jeu consistant a foncer sur tout ce qui bouge pour gagner des points dans un temps limité.



La rage de vaincre


Rage a bâti pas mal de sa réputation sur de superbes jeux graphiquement parlant (donnés en bundle avec les cartes 3D PC), seul intérêt de leur programmes. Nouveauté : Crashed oscille entre le laid et l’hideux. Textures ridicules, aliasing monstrueux, et pistes modélisées sans les mains… seul le look des voitures relève un peu le niveau. Le plus fort, c’est que le jeu arrive quand même à ramer par moment



Le plein d’ordinaire


Bref, pour sauver les graphismes abominables et un principe de jeu lassant, il ne restait plus que la jouabilité pour rattraper le coup. Encore raté : la physique est pitoyable, complètement aberrante. On ne prend aucun plaisir à manier sa caisse à savon aussi lourde qu’un 33 tonnes. La gestion des collisions, élément fondamental du jeu, est assez moyenne : seul un gros impact laissera de réels stigmates aux adversaires. La bande son est un ramassis de mauvaises musiques de skater entrecoupée de commentaires ridicules choisis au hasard dans une liste de trois « phrases ». Les Excellent ! fusent, les Ouaiiiiis ! sifflent et les C’est Booooon ! claquent. Faux. Car non, c’est loin d’être bon.

Aucun concept, aucun talent, aucun plaisir. Le jeu solo est d’un ennui sans nom, le multijoueur n’a aucun intérêt passé deux minutes de jeu. Un jeu définitivement raté, à éviter.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews