Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Brothers : A Tale of Two Sons

kimo par kimo,  email
 
Depuis quelques années, la scène indé nous fait très régulièrement parvenir des jeux immédiatement qualifiés de pépites qui finissent pourtant par sombrer dans l’indifférence de notre catalogue Steam. Brothers : A Tale of Two Sons, révélation du dernier Summer of Arcade mérite-t-il de rejoindre le purgatoire des jeux oubliés ?
Brothers raconte le voyage de deux frères en quête d’un remède magique pouvant soigner leur père. Le jeu se déroule dans un univers heroic-fantasy d’inspiration nordique tout à fait charmant dont nous n’apprendrons pas énormément de choses. Puzzle-game ultra-linéaire d’à peine 3 heures, il tire essentiellement son originalité dans la nature de son gameplay. Celui-ci propose au joueur de diriger simultanément les deux protagonistes sur chacun des sticks de sa manette, le sortant ainsi de sa zone de confort et de sa toute puissante dextérité pour le forcer à repenser régulièrement ses gestes en fonction de la position des personnages à l’écran. Si le jeu n’est pas dur, faire se croiser les deux frères reste une expérience déstabilisante jusqu’au bout qui peut mener à ne plus savoir quel pouce dirige qui. Là où chacun a l'habitude de voir son personnage lui répondre au doigt et à l’œil, il faut ici savoir diviser son intention et penser ensemble synchronie et asymétrie. S’il y a d'autres jeux qui proposent de tirer volontairement parti d’un handicap de maniabilité - on pourrait citer les hilarants Octodadet QWOP- aucun n’aura par contre tenté de pousser le concept sur la pente symbolique qu’emprunte Brothers.

Celui-ci prend en effet la pleine mesure de l'intérêt narratif et théorique que sous-tend cette prise de position, la difficulté à coordonner ses deux mains devenant la mise en forme pratique d’une coopération difficile de deux êtres pourtant du même sang. Le jeu multiplie tout autant les métaphores du lien biologique qui unit les frères (le sang, la corde) dont il fait parfois des enjeux de gameplay, qu’il fait le récit des différences et des complémentarités de chacun d'eux (l’un a peur de l’eau, l’autre est plus fort mais peu agile, l’un est espiègle, l’autre plus charitable). Le parcours des deux jeunes personnages sur le terrain de jeu prend la forme d'une variation autour de ces rapports fraternels : parfois ensembles, parfois séparés, empruntant ou non le même chemin ou la même direction, coopérant à distance ou conjuguant leurs forces. Le jeu, qui emprunte la forme morale du conte, transforme alors ce chemin initiatique sans père ni mère en épreuve symbolique du grandir ensemble : comment affronter, étant enfant, la peur, la mort, la violence et la sexualité.

Mais c’est surtout en mettant en espace sa fiction sur la surface même de la manette que Brothers se montre le plus audacieux. Il propose alors d'explorer la bipolarité de notre propre personne. Cerveau droit/cerveau gauche (repris par les personnalités pragmatiques et créatives des jeunes frères), main droite/main gauche, adresse/maladresse, coopération/compensation deviennent tout autant des implications pratiques que narratives. Ce n’est pas la première fois qu’un jeu explore les difficultés à communiquer entre les êtres, mais c’est sans doute la première fois que cet enjeu est également localisé directement au travers le corps même d’un unique joueur. Ici, c'est l'acte même de jouer qui devient porteur d'un sens narratif et émotionnel fort, le gameplayse révèlant plus efficace et nuancé que la mise en scène (parfois un peu lourde dans le jeu). La fratrie orpheline est livrée aux mains et à la responsabilité du joueur dans un investissement émotionnel proche d’Ico, mais bien plus viscéral. Brothers met en effet en jeu l’une des plus belles idées de jeu vidéo, où le geste d’un joueur invisible incarnant l’action rejoint dans la fiction celle – fantomatique – des disparus, ici en premier lieu la mère dont l’absence hante le jeu jusque dans ses mécaniques.

Un autre jeu narratif, Beyond : Two Souls, aura lui aussi tenté de jouer sur l’émotion de ce lien informel et complexe qui unit le joueur à son avatar. Transformé en fantôme capable de hanter un personnage auquel on est relié par un cordon ombilical, on était libre d’intervenir ou non dans la vie de Jodie. Mais là où Beyond : Two Souls passe le plus souvent à côté de son sujet, Brothers conçoit son gameplaytout entier comme l’articulation d’un réseau de relations incertain et ténu entre le joueur, ses personnages et leurs fantômes. On peut dire qu’aucun jeu n’aura encore mis en forme les questions de deuil et de mélancolie de manière si précise (et si proche de la description qu’en fait la psychanalyse), en nous faisant expérimenter les difficultés à s'entendre et l’absence par la disparition d’un geste dont on garde le réflexe, révélant ainsi l’abime entre disparition physique et survivance psychique.

On pourrait s’arrêter là et dire que Brothers, en alliant ainsi narration et gameplay, préfigure ce que le jeu vidéo devrait être. C'est bien l’effet que le jeu peut produire, en noyant dans une sincère émotion toute velléité critique. Pourtant ce serait aussi faire l’impasse sur son problème principal : s’il se révèle audacieux et ambitieux dans sa manière de lier gameplayet scénario, c’est en sacrifiant complétement le premier au second. Totalement inhibé, le plaisir de jeu est tout entier dépendant d’une forme narrative qui nous livre clé en main – et ce dès les premiers moments – son sens et ses enjeux, se contentant par la suite de varier des situations certes efficaces mais convenues. Autrement dit le gameplay- et le joueur avec - font de la figuration tandis que le jeu déroule son histoire et l’interprétation qui va avec. La conséquence pratique c’est que non seulement le jeu est très facile et d’une rejouabilité limitée, mais surtout que dépouillé de son rapport à la narration, il n’a que peu d’intérêt. Ce que le gameplayapporte à la narration, celle-ci est bien loin de lui rendre. D'un côté le jeu semble lui faire suffisamment confiance pour lui transférer la plus belle part de son récit, de l'autre il choisit de le désinvestir de son pouvoir en le rendant anecdotique. Il manque donc sans doute à Brothers un peu de radicalité. La meilleure intégration d’un scénario au gameplaypasserait peut-être plus par la dissolution de ce dernier dans les mécanismes de jeu vidéo plutôt que l’inverse. Après tout, il n’y a aucune narration dans un Civilization, et pourtant combien de récits peut-on en faire?
Brothers est assurément un beau jeu, émouvant et plein de charme. Il travaille le lien entre interactivité et narration d’une manière intéressante et sensible. Reste à savoir si on veut qu’un jeu nous raconte une histoire quitte à asservir le gameplay, où si l’on préfère faire de celui-ci notre plat de résistance et l’investir de nos propres récits de joueurs. Sur ce point, c’est surtout une question de goût malheureusement irréductible à une note.
 

Commentaires

Masquer les commentaires lus.
TetsuoAK2
 
Jolie critique avec un questionnement final trop souvent négligé. J'en suis aussi: laissons les jeux raconter leurs histoires à travers leur gameplay.
matbird
 
Il est à 7€ sur Steam pendant les soldes Halloween.
clott
 
Bientôt la fusion avec Chronic'art.
Cyberpunk
 
TetsuoAK2 a écrit :
laissons les jeux raconter leurs histoires à travers leur gameplay.


Merci pour ton soutien, je t'envoie un Beyond Two Souls et un décalcomanie à mon effigie

David Cage
Le Glode
 
Je l'ai testé il y a deux semaines et la même problématique s'est imposée à moi. Qu'est-ce que j'attends d'un jeu, une histoire ou du gameplay ? J'ai arrêté au bout d'une heure et je me suis remis à FTL...

Edit :
J'oubliais : superbe papier, kimo. Ça m'a quand même donné envie de connaitre la fin (même si je la sens un peu prévisible, surtout en lisant des trucs du genre "en nous faisant expérimenter les difficultés à s'entendre et l’absence par la disparition d’un geste dont on garde le réflexe")
Sir_carma
 
Très belle critique Kimo !

Je l'ai fait ce weekend, et j'ai à la fois adoré et me suis senti frustré.
Il manque d'ambition à plusieurs niveaux (notamment la durée, que c'est court !!), et en même propose et ose des choses vues nul part ailleurs.

A 15€ ça m'a fait un tout petit peu mal au cul, à 7€, je le conseil vivement.
GTB
 
J'ai beaucoup apprécié le jeu.
elton
 
J'ai longtemps hésité à l'acheter. J'avais peur que l'histoire soit niaise, et je trouvais le design du petit frère atroce. Finalement j'ai adoré toutes les idées de gameplay et les environnements.

C'est dommage parce que c'est finalement bien niais, et le petit frère à vraiment une tête à claque.
Atchoum_
 
"Brothers - A Tale of Two Sons requires a controller to play"
C'est bien la première que je ne rechigne pas à devoir jouer au pad.
bretzel42
 
Il est superbe ce jeu...enfin non, c'est pas vraiment un jeu mais il est sacrément cool quand même.

Zero difficulté mais un joli voyage.
(et puis l'idée du pad est marrante)
Cyberpunk
 
Pas réussi à terminer la démo tellement la jouabilité m'a agacé
dagon
 
Un jeu d'exception, vraiment.

A finir avant de juger (3h).
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.
Soutenez Factornews.com

Tribune

lirian
(21h47) lirian je l'ai pas beaucoup connu mais il a pas l'air très net le zaza [fraghero.com]
kmplt242
(18h38) kmplt242 J'avais ça [consolepassion.co.uk]
noir_desir
(18h22) noir_desir MrPapillon > monsieur connard :)
kmplt242
(17h43) kmplt242 ahahahah le connard.
MrPapillon
(17h14) MrPapillon kmplt242 > Si j'en avais une six boutons, mais les invités avaient la trois boutons. Et ça me permettait de montrer ma supériorité au combat sans trop d'efforts.
kmplt242
(17h10) kmplt242 Non mais sf2 au pad 3 boutons ? Vous pouviez pas acheter la 6 boutons bande de pauvres ? :3
MrPapillon
(17h10) MrPapillon [youtube.com] [youtube.com]
MrPapillon
(17h06) MrPapillon Le vertueux > Je me range du côté kmplt242, surtout que j'avais déjà choisi mon camp avec Aladin.
MrPapillon
(17h05) MrPapillon Crusing > Ah ouaip, le game design d'exception où il fallait appuyer sur Start pour changer entre poings et pieds.
Le vertueux
(14h42) Le vertueux La musique de jungle version mega est déguelasse, celle de la snes on entend les petites trompettes, c'est plus joli.
Crusing
(14h04) Crusing Et je ne parlerais pas de sf2 au pad trois boutons..
Crusing
(14h04) Crusing kmplt242 > jungle strike avec son bouton A qui servait à strafer lorsque maintenu, ou à tirer le plus gros missile qu'on avait en une pression. Vive la mégadrive.
kmplt242
(12h16) kmplt242 Mais sinon, c'était génial. J'ai toujours eu un faible pour les jeux en 3d Iso
kmplt242
(12h15) kmplt242 Oui gérer le carburant c'était vite chiant.
noir_desir
(12h12) noir_desir kmplt242 > Idem j'ai beaucoup aimé desert strike à l'époque, le jeu était difficile...
kmplt242
(11h49) kmplt242 Merde c'était le salon Magic à Monaco hier, si j'avais su j'y serai allé poser/troller des question sur Shenmue 3 à Shibuya Productions
kmplt242
(11h29) kmplt242 Sérieux la version SNES on dirait qu'elle est jouée par un groupe de péruviens à chatelet [youtube.com]
kmplt242
(11h27) kmplt242 C'est là qu'on voyait la supériorité du proc sonore de la MD <3
kmplt242
(11h26) kmplt242 J'ai passé des soirées entière avec mon père à jouer à ça :3
kmplt242
(11h26) kmplt242 [youtube.com]
kmplt242
(11h26) kmplt242 Et puis cette zik de desert Strike !!!
kmplt242
(11h24) kmplt242 Crusing > (19h46) urban strike était pourri, les phases à l'intérieur, atroce. Par contre Jungle Strike était vraiment génial.
samedi 18 février 2017
Crusing
(19h52) Crusing choo.t > "des graphiques photoréalistes, 98/100"
choo.t
(19h49) choo.t Oh mon dieu, tu fais remonter en moi des souvenirs de Nuclear Strike 64, dieu que c'était chiant.
Crusing
(19h46) Crusing et*
Crusing
(19h46) Crusing J'avais joué à urban strike en émulé bien après, et mon dieu cette purge. Il a fallu l'itération de trop sur PSX pour que tout le monde comprenne que c'était un gameplay 100% désué.
Crusing
(19h41) Crusing D'ailleurs c'est incroyable le succès de cette série, car avec le recul, c'était de la sacré merde, avec du fun comme quand on s'arrache un ongle.
Crusing
(19h39) Crusing high five lirian
lirian
(19h36) lirian j'enculais des scuds
lirian
(19h35) lirian à cet age je lançais des missiles air sol, des roquettes et des obus de 30 mm sur des irakiens dans desert strike
Le vertueux
(19h33) Le vertueux Tuer du nazi dans wolfenstein, c'était très bien.
Crusing
(19h31) Crusing Oui moi perso ça me dérangeait pas à 6-7 ans de bombarder des trucs dans le golfe persique ou jouer à Splatterhouse/Altered Beast.
Le vertueux
(18h55) Le vertueux Cette désinformation et propagande du CSA, payés à rien foutre oui, je vous le dis !
Le vertueux
(18h45) Le vertueux sfabien > à 7 ans il est mûre pour pratiquement n'importe quel jeu, t'emmerde pas à chercher des jeux non violents.
miniblob
(18h01) miniblob Et surtout il y a des blagues sur les flatulences (si avec ça je vends pas du rêve...)
miniblob
(18h00) miniblob Après ya un peu de bagarre mais globalement tu retransformes tes ennemis en animaux, c'est pas bien méchant
miniblob
(17h59) miniblob sfabien > J'ai connu plusieurs gamins qui ont bien trippé sur Mini Ninjas : multisupport, souvent en promo sur Steam et en plus ya une série qui passe à la téloche (pour le combo)
choo.t
(17h28) choo.t sfabien > N'importe quel prod Nintendo. Captain Toad : Treasure Tracker est super accessible, même au grands débutants.
Edhen
(16h56) Edhen sfabien > Si tu veux un truc plus moderne que Minecraft mais à peu près similaire jette un oeil à Portal Knight, c'est 'achement bien (en EA, ça sort bientôt, très bien finalisé pour l'instant).
MaVmAn
(15h51) MaVmAn "super 5 mad michel equipée survie zombies ": [leboncoin.fr]
Crusing
(15h33) Crusing sfabien > à la main ça compte pas
sfabien
(15h19) sfabien Crusing > tu me donnes envie de faire un gosse.
MrPapillon
(15h10) MrPapillon Crusing > Mon fils, je vais t'acheter un jeu vidéo : [resize-parismatch.ladmedia.fr]
Crusing
(15h08) Crusing Sinon plus simple tu choppes Mario war, et tu lui mets des branlées jusqu'à la dégoûter du JV, il gagnera un temps libre précieux pour toute la vie
Crusing
(15h04) Crusing (14h14) MrPapillon > oui voilà, ou europa universalis, et tu lui mets du jazz expérimental en fond tout en fumant du tabac brun à la pipe derrière lui en le regardant jouer, silencieusement.
Crusing
(15h01) Crusing sfabien > bein Mario galaxy / zelda alors non..?
Grostaquin
(14h39) Grostaquin M'a l'air très classe ce Narita Boy [youtube.com]
MrPapillon
(14h14) MrPapillon Ou Civilization VI, histoire de lui apprendre, dès son plus jeune âge, comment dominer le monde.
MrPapillon
(14h13) MrPapillon Laurent > Deus Ex alors, comme ça il aura le choix de ne pas être violent.
zouz
(13h16) zouz sfabien > Rayman
sfabien
(13h15) sfabien Merci, et puis la plateforme n'a pas d'importance. J'ai a peu près tout.
sfabien
(13h15) sfabien j'aime toutes ces lignes avec mon nom en gras. Je me sens important.
Laurent
(13h05) Laurent sfabien > non, ca devait etre celui-là [amazon.com]
Laurent
(12h56) Laurent MrPapillon > le monsieur a dit pas violent
Laurent
(12h55) Laurent sfabien > Les premiers harry potter, vraiment très bien pour découvrir les bases du JV (je crois que c'est celui-là que j'ai fini [amazon.com]
MrPapillon
(12h54) MrPapillon sfabien > (ou Dark Souls selon la police).
MrPapillon
(12h53) MrPapillon sfabien > Minecraft.
Crusing
(12h53) Crusing sfabien > budget cuts (comprendre: précise le support)
sfabien
(12h43) sfabien Qui connait un jeu vidéo sympa, pas violent à faire jouer à un gamin de 7 ans ? Autre qu'un lego.
kmplt242
(12h39) kmplt242 Help les 3Distes [factornews.com]
Le vertueux
(11h16) Le vertueux Nastyfox > Les dialogues en soient n'étaient pas si bons que ça, mais le premier passait encore pour finir en gros navet affligeant avec le 3.
vendredi 17 février 2017
Mimyke
(23h41) Mimyke Mods Payant: Gabe veux un deuxième round: [moddb.com]
Crusing
(21h22) Crusing Le deux était quand très bien produit, et avec le recul l'aspect rpg un peu tronqué c'était un bon choix.
Nastyfox
(21h11) Nastyfox zouz > Bah les dialogues de mass effect premier du non (le seul que j'ai fini), c'était bien cool à l'époque, ça donnait bien l'impression du choix. Mais la j'ai l'impression de voir Vanquish X Les Sims (pour les têtes...), c'est perturbant
zouz
(20h53) zouz Nastyfox > (19h11) C'est tout coincé du cul, comme tous les Mass Effect quoi... Je n'ai jamais accroché à cette série (trop de blabla) mais la vidéo a l'air de respecter à la lettre le cahier des charges, manque plus que les dialogues chiants et c'est bon
Laurent
(19h25) Laurent Niko > Tout est très fluide, mais quand même
Niko
(19h20) Niko (que j'avais beaucoup aimé en multi, mais c'est dur d'y revenir aujourd'hui)
Niko
(19h19) Niko ça a l'air moins rigide que ME3 quand meme
Nastyfox
(19h11) Nastyfox Je suis sceptique aussi, j'ai du mal à mettre le doigt sur ce qui me dérange cependant
Laurent
(19h09) Laurent En fait ce n'est pas à ça que je veux jouer quand je veux jouer à Mass Effect
Laurent
(19h07) Laurent Nastyfox > oui mais non. quelque chose ne me plait vraiment pas dans toutes ces séquences de combat
Nastyfox
(18h41) Nastyfox New gameplay andromeda [youtube.com]
CBL
(18h13) CBL Meme Fox News le lache : [bros4america.com]
CBL
(18h10) CBL thedan > C'est un peu comme ecouter son grand pere raciste parler à un repas de famille après un apero trop arrosé
Le vertueux
(09h57) Le vertueux MrPapillon > (23h55) Es tu certains que ça n'est pas l'effet de la cigarette magique qui commence à se sentir ?
Le vertueux
(09h57) Le vertueux MrPapillon > Non je plaisantais, je ne vais pas y jouer du tout.
MrPapillon
(09h04) MrPapillon Jonathan Blow est clairement un excellent game designer qui arrive à prendre un concept très simple et à le dominer totalement aussi bien dans la finition, les idées que fignoler sa progression sur le joueur.
thedan
(09h03) thedan Je viens de regarder une partie de la conférence improvisé de Donald Trump... Il est magique dans la connerie ce président !
MrPapillon
(09h00) MrPapillon Et j'utilise "terminer" parce que dire n'importe quoi sur le jeu c'est du spoil.
MrPapillon
(08h59) MrPapillon Parce que si peut-être au début on a l'impression de lire un 20 minutes, une fois terminé on s'est bien rendu compte que ça n'a aucun rapport.
MrPapillon
(08h58) MrPapillon Le vertueux > Je suppose que tu l'as pas terminé pour sortir ça ?
Le vertueux
(08h33) Le vertueux Un puzzle game qui ressemble à des grilles de sudoku qu'on a dans le 20mn tous les matins. Nul, nul, nul !
choo.t
(06h04) choo.t Ah, "Multiple Endings" dans Sethian, c'est deux, dont une qui se débloque en 1 seul caractère à la fin du tuto, c'est un peu du foutage de gueule.
choo.t
(01h43) choo.t Moi c'est Scorn que j'attend, la DA style H.R Giger n'est que trop peu représentée dans le JV.
ignatius
(00h05) ignatius j'adore Devil Daggers, je crois pas pour l'instant rentrer dans la phase, le truc dingue c'est de regarder les records des meilleurs, t'as l'impression de rentrer dans la matrice.
ignatius
(00h01) ignatius (23h55) MrPapillon > Un peu comme dans The Witness.
ignatius
(00h00) ignatius (22h14) CBL > Là c'est tout de suite plus clair.
jeudi 16 février 2017
MrPapillon
(23h55) MrPapillon Dans Devil Daggers, en mourrant toutes les minutes, ton cerveau se modifie au fil du temps et tu commences à avoir une image mentale de tout ce qui grouille sur la map, le moindre petit son et tu réajustes ta trajectoire.
MrPapillon
(23h53) MrPapillon CBL > C'est pas une question de plus ou moins de monstres ou de plus ou moins devoir éviter/bouger, c'est une question de jeu qui est fait de dentelle sophistiquée plutôt qu'un jeu qui est fait avec plein de papier mâché partout.
MrPapillon
(23h51) MrPapillon Le vertueux > Ah ouaip la direction artistique de Inner Chains c'est un peu du Dark Souls en plus organique/arrondi partout. Mais le gameplay a l'air atroce dans les vidéos, surtout les machins qui tirent de l'électricité.
Le vertueux
(23h43) Le vertueux Rahh quel dommage.
CBL
(23h42) CBL MrPapillon > (23h35) C'est parce que tu n'as pas testé la campagne Hell On Earth qui defonce la plupart des FPS recents
Le vertueux
(23h41) Le vertueux Quoi que je viens de revoir une vidéo, ça a l'air un peu mou.
Le vertueux
(23h39) Le vertueux Inner chains. Il faudrait que le gars de Devil Daggers tente de faire un univers autour de son gameplay et de bien gérer le rythme, d'avoir des moments de contemplations.
Le vertueux
(23h38) Le vertueux comment se nomme t-il déjà ?
Le vertueux
(23h38) Le vertueux oh si y a un fps qui me vend du rêve là
Le vertueux
(23h37) Le vertueux MrPapillon > Parfois le plus dur est fait, mais il n'y a rien qui suit. Minecraft par exemple, le plus dur était fait, mais y a rien qui a suivit à part pour les amateurs de diorama virtuels.
MrPapillon
(23h35) MrPapillon Pas comme Brutal Doom par exemple, qui est juste du Doom avec du gore, peu de valeur ajoutée conceptuelle.
MrPapillon
(23h34) MrPapillon Même s'il fait pas un nouveau jeu avec des niveaux, c'est déjà extraordinaire d'avoir un gars qui a réussi à montrer le chemin et qui a trouvé le "truc" qui fait qu'on pourrait refaire du Doom surpuissant.
MrPapillon
(23h33) MrPapillon Le vertueux > Ben là le plus important est fait. Le gars a clairement une vision, il a réussi à bien comprendre le la surpuissance d'un Doom et de le surmultiplier en version contemporaine.