Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
TEST

Apache : Air Assault

divide par divide,  email  @divideconcept
Popularisées par la série Comanche en 1992, les simulations d'hélicoptère restent un genre somme toute assez mal représenté dans le monde du jeu vidéo : les rares sorties n'ont pas laissé un grand souvenir dans la mémoire des joueurs, soit par manque de finition, un côté trop arcade ou à l'inverse trop simulation.
Le dernier exemple en date (DCS: Black Shark) est devenu une référence dans le domaine de la simulation, mais son aspect ludique est limité pour le joueur occasionnel. Apache : Air Assault propose une approche différente, en tentant d'apporter des éléments de chaque coté.

Ça Comanche comme ça


Au delà de l'aspect simulation, ce qui marquait avec la série Comanche était la qualité de ses paysages : grâce au Voxel, on obtenait un rendu à l'époque inégalé pour ce type d'environnement.

Apache : Air Assault propose lui aussi l'un des plus beaux rendus de paysages dans le domaine des simulations aérienne (ce qui fait souvent défaut aux simulateurs purs et durs) : en ultra le terrain et la végétation sont détaillés, les textures (plus graphiques que réalistes) sont convaincantes, et cerise sur le gâteau le moteur est parfaitement optimisé (il devrait tourner sans problème sur une config moyenne). Toutefois les environnements sont limités : le jeu propose seulement quatre cartes, et les missions étant assez courtes, celles-ci sont rapidement parcourues.



Simu... ou arcade ?


La plupart des missions commencent directement en situation, à quelques minutes des premières cibles : pas de briefing, tout juste quelques lignes pour résumer la (pseudo) trame scénaristique pendant le chargement. Les objectifs sont clairement indiqués à l'écran par des icônes, que ce soit les checkpoints ou les véhicules à abattre. Le joueur dispose également de 8 missiles à verrouillage automatique, rechargeables à volonté (moyennant quelques minutes d'attente). Les actions s’enchaînent sans temps mort, et de ce coté on peut dire que le jeu est clairement orienté arcade.

Cependant il ne saurait-être limité à cet aspect : si tout est fait pour mettre le joueur en situation et lui indiquer clairement les objectifs, les manœuvres n'en sont pas simplifiées pour autant. Certes la simulation passe sur les aspects trop techniques du pilotage d’hélicoptère (pas de séquence d'allumage, de communications, armement simplifié, etc), mais le modèle de vol est néanmoins plus poussé qu'un simple jeu d'arcade. Au point qu'un mode Entrainement permet de jouer les missions avec un modèle plus simplifié et limité, histoire de se faire la main sans partir immédiatement en vrille. Ce mode peut s'aborder au clavier/souris ou à la manette sans trop de problème, une fois les commandes bien assignées (les commandes par défauts ne sont pas forcément idéales pour les manœuvres).

Quant au mode Réaliste, ici pas de garde-fou : la moindre fausse manœuvre et c'est la perte de contrôle voire le crash assuré. Il faut un peu de temps pour apprivoiser les réactions de l'Apache (un des rares hélicoptère capable de faire des loopings), et pour ce mode un joystick avec axe de palonnier est vivement recommandé. Enfin un mode Vétéran (débloqué une fois toutes les missions bouclées) abaisse la tolérance aux dégâts.



De bonnes idées... mal dosées


Apache : Air Assault propose aussi une visée infrarouge (en vol stationnaire), le joueur prenant alors la place du canonnier pour viser manuellement les unités au sol. Ce mode rajoute aux possibilités tactiques, et la plupart des missions nous incitent à tirer parti des différentes approches, parfois même un peu artificiellement : certaines unités refusent de céder malgré une puissance de frappe démesurée, ce n'est qu'en utilisant un autre type de munition qu'on finit par en venir à bout.

Ce mélange des genres aboutit parfois à une difficulté mal dosée : si certaines missions sont trop simples, d'autres en revanche demandent de s'y prendre à plusieurs fois, le niveau est assez inégal. De plus les missiles Stinger à têtes chercheuses (air-air), censés nous faciliter la tâche, sont systématiquement détournés par des contre-fusées : leur usage n'est a aucun moment introduit dans la progression des missions, le joueur doit appréhender certains aspects tout seul. Le jeu aurait gagné à être un peu plus équilibré tant sur le plan de la difficulté que de l'apprentissage.

Malgré ses défauts, Apache : Air Assault reste une très bonne surprise : les jeux de ce type sont peu courants, celui-ci est dans l'ensemble bien réalisé et en dépit d'une courte durée de vie, il propose une bonne rejouabilité grâce à sa marge de progression. Une fois tous les cinq ans on ne boude pas notre plaisir, et ce jeu permettra sans doute d'attirer un public plus casual vers le domaine de la simulation.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews