Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

Frontlines : Fuel Of War

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Résumons la situation. Trauma Studios était une équipe de talentueux moddeurs qui avait créé le mod Desert Combat pour Battlefield 1942. Ils ont rejoint DICE pour développer Battlefield 2 avant d'intégrer Kaos Studios, un nouveau studio de THQ. Forcément, leur premier projet est un Battlefield-like qui arrive en pleine guerre des FPS multi. Heureusement, Frontlines: Fuel Of War contient quelques particularités intéressantes. Après une présentation par THQ, on a pu essayer le titre en multi sur PC.
Plantons le décor : dans un futur proche, les ressources naturelles sont au plus bas et deux grosses factions (la Western Coalition et la Red Star Alliance) se font la guerre pour ce qui reste de pétrole dans des villes en ruine et des terres dévastées. Forcément, on retrouve les fabuleuses couleurs marron-gris des concurrents. Le jeu comporte pas mal de bugs avec des textures qui disparaissent mais c'est encore une bêta. La version 360 qu'on a aussi pu tester n'avait pas ces problèmes. Graphiquement, c'est l'UE3 qui tourne derrière mais pas à son maximum. Le jeu est tout juste dans la moyenne mais a le mérite d'être particulièrement fluide. Une partie des décors est destructible de manière scripté ce qui crée quelques surprises en combat.

Le but du jeu est de capturer tous les points de contrôle de la carte. La différence avec Battlefield est qu'il faut les prendre par groupe pour accéder aux suivants, ce qui fait que les batailles se font sur une ligne de front unique et pas dispersées sur la carte . On a le fuel, on a les frontlines, il ne manque plus que la war. Pour se mettre sur la tronche, Kaos a introduit une multitudes d'éléments. C'est un vrai best of du FPS multi qui balance les joueurs dans un gros bac à sable avec comme mot d'ordre : amusez-vous !

On commence par choisir son camp (les différences sont minimes entre les deux) puis sa classe de personnage parmi six, chacune ayant son set d'armes : assaut, sniper, tueur de char... Une fois sa classe choisie, on choisit sa spécialisation parmi 4 possible (EMP, support aérien, support terrestre, drones) ce qui donne 24 combinaisons de personnages. Avec la spé EMP, on peut utiliser des armes à impulsion électromagnétique qui immobilisent les véhicules. Le support terrestre permet de poser des tourelles et des mitrailleuses lourdes. Avecc le support aérien, on commande des frappes aériennes à la World In Conflict et on lance puis pilote des drones avec la spé correspondante.

Les drones sont vraiment vicieux et marrants à utiliser. Il y a des petits hélicos de reconnaissance qui emportent du C4 pour se suicider, des mitrailleuses sur chenilles, des mines à roulettes... Ils sont un peu trop résistants à mon gout mais forcément celui qui les télécommande est très vulnérable. Il y a une trentaine d'armes et d'équipement : des fusils, des grenades, des flingues... Le lance-missile a une fonction sympa qui permet de locker une cible puis de tirer complètement ailleurs : le missile ira quand même vers sa cible. Ainsi, les tueurs de char ne sont pas trop exposés. Le feeling des armes n'est pas toujours génial et on ne sent pas les impacts mais les ennemis volent quand une grenade les explose. FFoW utilise le même système sans barre de vie que Call of Duty 2 . L'écran devient rouge quand on prend des dégats. Il suffit alors de se mettre à couvert, de prendre un mars et ça repart. Il faut bien plus de temps pour se refaire une santé que dans CoD 2. L'idéal est de monter rapidement dans un véhicule.

Les 10 véhicules font dans le classique : tanks, grosses jeeps avec mitrailleuse lourde... Mais là encore FFoW apporte sa petite touche personnelle. Par exemple, un des hélicos peut devenir furtif pour éviter les missiles guidés et les tanks peuvent lancer des contre-mesures dans la même optique. Toujours pour les tanks, celui qui est au poste de mitrailleur peut indiquer au conducteur qu'un ennemi est dans les parages (c'est affiché sur son HUD). On peut toujours sauter en parachute. Au niveau feeling, le jeu conserve la lenteur à pied des Battlefield mais les affrontements proches sont assez nerveux.

Outre les 13 cartes multi, le jeu comporte une campagne solo de 8 missions (comptez entre trois quart d'heure et une heure trente par mission) qui se passent sur des grandes cartes avec de nombreux objectifs. Le jeu se joue à 32 sur PS3 et 360 et jusqu'à 64 sur PC. Au final, je me suis bien amusé sur cette version bêta. Le jeu offre de nombreuses possibilités et se prend rapidement en main. Par contre, je ne suis pas sur qu'il ait suffisament d'arguments de poids pour faire face aux ténors du moment. Vous pourrez bientôt vous faire votre opinion : une démo solo sort le 15 décembre sur 360 suivie d'une bêta publique le 19 décembre sur PC. En janvier, il y aura une démo multi sur PC et 360. Le jeu final sort le 15 février.

SCREENSHOTS

Rechercher sur Factornews