Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
PREVIEW

E3 2018 : Premiers bourre-pifs dans Jump Force

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
On a pu jouer à de nombreux jeux durant notre passage au Microsoft Theater ce matin dont certains avaient été annoncés la veille. C'était le cas de Jump Force, le jeu de baston de Bandai Namco qui met en scène les héros les plus connus des mangas publiés dans les magazines Jump. Six personnages étaient jouables : Goku et Frieza pour DBZ, Luffy et Roronoa Zoro pour One Piece et Naruto et Sasuke pour Naruto. Bien entendu d'autres viendront se greffer à la sélection. On sait déjà que Light de Death Note sera au programme par exemple. Deux arènes étaient disponibles : en pleine ville et en pleine nature.
On ne pouvait jouer que contre l'IA qui devait être réglée en "super facile" voire en "on vient à peine de commencer à la programmer". Les parties se font en 3 contre 3 avec possibilité de changer de personnage à la volée à la Marvel Vs Capcom et les trois personnages se partagent la même barre de vie. Le jeu est en vraie 3D avec possibilité de tourner autour de son adversaire mais mis à part cela, les contrôles sont assez basiques.

Un peu comme Dragon Ball FighterZ, le jeu est pensé pour lâcher des combos de malade sans trop réfléchir à ce qu'on fait. Pour faire tous les super coups que ce soit se transformer en super saiyan ou balancer un kamehameha, il suffit de tenir la gachette droite et d'appuyer sur un bouton. En clair, le jeu semble privilégier l'accessibilité afin de donner aux joueurs en manque une overdose de fan service. Et cela fonctionne principalement grâce au fait que le jeu est dynamique et tourne à 60 FPS.



En martelant les boutons, on se retrouve à virevolter, à se téléporter, à balancer des super attaques, à changer de perso en plein combat et à éjecter l'ennemi dans le décor. Ces derniers sont destructibles à des fins purement visuelles à savoir que vous faites des trous dans le sol mais qu'ils se rebouchent rapidement. Graphiquement c'est joli mais sans casser des briques et les développeurs n'ont même pas essayé de cacher que c'est de l'Unreal Engine 4 en gardant le rendu de base. Pour l'instant les décors sont vides et statiques mais au moins l'action reste lisible.

Jump Force est développé par Spike Chunsoft. C'est leur deuxième jeu de baston pour Bandai Namco après One Piece: Burning Blood. Leur but n'est pas de faire un jeu où l'issue d'un combat se situe en plaçant un guard cancel break ultra à la frame près mais plus un bon gros bourre-pifs conçu pour faire plaisir aux fans de shonens et alimenter les soirées entre potes. Ce sera le contenu (nombre de personnages et d'univers) qui fera la différence plus que le gameplay.
Rechercher sur Factornews