Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
Temps nuageux en Xboxie
CBL
L.A.mming
Admin 14198 msgs
Tout a commencé avec une déclaration assez fumeuse de Jeff Henshaw, "group program manager of Xbox Incubation & Prototyping". A tes souhaits. Selon ce monsieur, pour chaque Xbox One fabriquée, Microsoft fournira trois fois la puissance CPU et l'espace disque embarqué dans la console sous forme de cloud computing. Le but est de fournir aux développeurs les moyens de leurs ambitions.

L'intention est louable mais en supposant que Microsoft vende 50 millions de Xbox One, vu que cette dernière comporte 500 Go de disque dur, ça voudrait dire que les développeurs disposeront de 25 milliards de gigaoctets en ligne. Il est temps d'acheter des actions Seagate et Western Digital. Microsoft avait parlé de 300000 serveurs pour supporter le Xbox Live mais on doute que ce soit les mêmes qui supporteront ce cloud computing. A noter que MS ne débute pas en matière de cloud. Leur plate-forme Azure est un concurrent sérieux à AWS d'Amazon et Office 365, leur version en ligne d'Office, a rapporté un milliard de dollars l'année dernière.

Ce qu'on saisit moins, c'est le potentiel pour les jeux vidéo. Matt Booty, General Manager of Redmond Game Studios and Platforms (je suis sur que MS a une division dédiée à la création de titres pompeux), explique que ça peut nettement améliorer les choses en matière d'éclairage et de calculs physiques. Jonathan Blow a immédiatement qualifié ces propos de "bullshit". Le bonhomme s'y connait mais il n'est pas très neutre vu qu'il déteste MS et qu'il a présenté son prochain jeu The Witness durant la conférence PS4.

En revanche, Digital Foundry a fait un article très détaillé expliquant à quoi le cloud computing peut bien servir. Sans grosse surprise, ils concluent que les problèmes de latence et de bande passante font que le cloud ne servira pas à grand chose en termes de calcul pour les jeux solo. Ca servira surtout pour les jeux multi et en particulier ceux avec un univers persistant mais ce n'est pas nouveau : les MMO actuels fonctionnent déjà comme cela. Ils mettent aussi le doigt sur un détail important : utiliser le cloud de MS pour les jeux multiplateformes compliquera la vie des développeurs car la même solution ne sera pas disponible sur PS4.

On se demande si ce n'est pas une manière pour MS pour défendre son système de protection. EA avait communiqué de la même manière à propos de SimCity en justifiant la connexion permanente par le fait qu'une bonne partie des calculs étaient effectués en ligne. En réalité, les serveurs ne servent qu'à stocker les sauvegardes et assurer la communication multijoueurs.

Lire la suite sur le site : Temps nuageux en Xboxie.
 
John_Doe
Membre Factor
Membre 8 msgs
 
xiam
Jean-Michel Grigou
Membre 4261 msgs
Mouai. Ça va être genial!

Cette génération de merde qui se profile...
 
Def
Membre Factor
Membre 231 msgs
Microsoft en a fait plus pour le jeu pc en une semaine que la pc gaming alliance depuis son existence.
 
Ulf
Membre Factor
Membre 1430 msgs
Enfin mélangez pas EA et MS quand même. Azure, c'est leur métier, ça leur rapporte du pognon, et la XBox serait une superbe vitrine surtout si les ressources sont mutualisées avec les applis pro.

L'enjeu de qui sera le gros fournisseur de Cloud dans les futures années est un enjeu bien au dessus du jeu video.

Après vu de mon salon, je ne vois pas a quoi ca sert !
 
Orin
Membre Factor
Membre 271 msgs
Oui, de tous les départs de feu que l'on a eu ces derniers jours, celui-là est réellement consistant.
Faut pas oublier qu'il y a à peine un an, beaucoup de monde (en oubliant un peu vite les écarts d'infrastructure d'une région à l'autre) se posait ouvertement la question de savoir s'il y aurait ou non une nouvelle génération de console ou bien si on passerait soit au 100% cloud soit par une voie intermédiaire, des machines de puissance moyenne, capables d'accueillir des jeux classiques et du cloud. La question se posait aussi bien à cause des sommes énormes que sous-entend une nouvelle génération que suite au rachat de Gakai par Sony ou encore la simple perspective pour les constructeurs de créer le circuit fermé de leurs rêves.

Là un poids lourd du Cloud, avec une expérience solide dans le domaine du jeu en ligne, nous explique qu'il réfléchit dès maintenant à booster sa nouvelle console en la sous-tenant par une infra à distance... Je ne mets pas ça immédiatement dans la case mythomane.
Par contre les 300 000 serveurs alors que l'on ne serait qu'à 3000 à l'heure actuelle, ça paraît disproportionné.
 
Darkigo
Membre Factor
Membre 503 msgs
, explique que ça peut nettement améliorer les choses en matière d'éclairage et de calculs physiques. Jonathan Blow a immédiatement qualifié ces propos de "bullshit".

Il a beau être vendu à Sony, il a complètement raison, c'est l'argument le plus fallacieux du monde !
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1538 msgs
Il y a des gens qui font de la R&D sur les mondes persistants et/ou multijoueurs à base de mix offline/online (un peu comme sur les MMOs mais en plus poussé).

Je ne sais pas où ça en est et si ça va un jour être réellement un plus dans les jeux (mais pourquoi pas).
 
Temps nuageux en Xboxie
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews