Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
Street dates of rage
Niko
Nostrach !
Admin 14196 msgs
Dans la distribution, il y a date de sortie et date de sortie : vous le savez certainement si vous jouez sur consoles, il n'est pas rare que les boutiques vendent les jeux - et en particulier les plus attendus - dès réception de leurs fournisseurs, soit quelques jours avant la street date. A Paris, les boutiques de République sont particulièrement connues pour piétiner allègrement celles-ci depuis des années.

En règle générale, tout le monde s'accomode de la situation : les grandes surfaces s'en foutent ou s'alignent, les boutiques spécialisées s'en servent comme avantage concurrentiel (ou comme appât pour les pré-réservations), et l'éditeur maugrée un peu dans sa barbe, menace parfois d'amende pour le geste, mais ne fait rien.

Sauf que pour la sortie de Fifa 15, Electronic Arts Publishing a montré les dents : il a assigné en référé et fait condamner six sociétés gérantes de boutiques pour avoir vendu le jeu de foot dès le 22 septembre, soit trois jours avant la sortie officielle. Elles avaient en plus eu l'outrecuidance de vendre le jeu moins cher que le prix recommandé (59€ au lieu de 69€) et fait de la publicité sur cette opération commerciale sur les réseaux sociaux. 
Les boutiques sont condamnées collectivement à payer 8000€ et les frais de justice, mais aussi à transmettre leur CA réalisé pendant ces trois jours à EA et à retirer de leurs sites web et boutiques les exemplaires du jeu dont la jaquette "n'est pas rédigée en langue française" -  probablement des imports UK.

On est curieux de voir si cela va constituer un cas isolé, ou si les éditeurs vont intensifier la lutte contre cette pratique. Etrangement, EA n'a pas assigné les hypermarchés Auchan, qui ont eux aussi brisé l'embargo ("en réponse à la concurrence locale") et vendaient le jeu en dessous du prix conseillé (52,90€). Et l'annonçaient sur Facebook.

Lire la suite sur le site : Street dates of rage.
 
kmplt242
Membre Factor
Membre 3110 msgs
Tout ça me rappel ce merveilleux souvenir de l'époque trouble durant laquelle j'ai travaillé chez le gamestop français pour subvenir à mes besoins (c'est toujours mieux que Macdo), ce souvenir c'était la veille de la street date de Fifa 13, ouverture exceptionnelle du magasin après 20h, livraison à 19h, et au moins 300 zombies faisant la queue pour dépenser leur 70€ dans une maj des clubs. Merveilleux.
 
zouz
Membre Factor
Membre 1278 msgs
C'est pas pour inciter les gens à acheter en démat' ce genre d'Opération Commando ?
 
Niko
Nostrach !
Admin 14196 msgs
Je n'avais pas pensé à ça, tiens. C'est peut-être l'idée derrière, effectivement : si tout sort en même temps et au même prix, il n'y a plus d'avantage à bouger son gros cul jusqu'à la boutique.
 
DVLish
Membre Factor
Membre 450 msgs
Yep, et le problème est réglé sur PC : la Fnac m'a gentiment envoyé mon The Evil Within 4 jours avant la sortie : c'est bien pénible de voir Steam dire "impossible d'installer le jeu, il n'est pas encore sorti". Surtout quand t'as le putain de boitier dans la main et que t'as lancé le setup.exe du DVD.
 
Niko
Nostrach !
Admin 14196 msgs
Oui, les DRMs ont réglé le problème sur PC, et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il en soit de même sur consoles.
 
bixente
Membre Factor
Membre 1097 msgs
Niko a écrit :
Oui, les DRMs ont réglé le problème sur PC, et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il en soit de même sur consoles.


Actuellement, ils peuvent même maquiller ça en obligeant les acheteurs à télécharger une MAJ "day one" indispensable au bon fonctionnement du jeu.
 
paradiz
Membre Factor
Membre 24 msgs
Je la trouve plutôt inquiétante cette condamnation, parce que ce n'est pas que la date le soucis, mais aussi le non respect du prix conseillé par l'éditeur. Qu'en gros les clients ont donc trop d'avantage, et que les boutiques qui respectent les conseilles editeurs sont penalisées... Et c'est à EA qu'il faut payer une amende...
Qu'il y ai des poursuites par les autres boutiques sur la date de sortie pourquoi pas, mais le reproche sur le prix et par l'éditeur c'est un peu tuer le principe de la concurrence et de la non entente sur les prix
 
Maximelene
Membre Factor
Membre 112 msgs
Oui, l'argument du prix de vente me fait vraiment tiquer aussi. Les éditeurs n'ont pas le droit d'obliger les vendeurs à respecter un quelconque prix.

La loi le dit bien d'ailleurs (Article L410-2 du Code du Commerce) :

"Sauf dans les cas où la loi en dispose autrement, les prix des biens, produits et services [...] sont librement déterminés par le jeu de la concurrence."

Il est même spécifié une amende forfaitaire pour toute personne imposant un prix de revente (Article L442-5 du Code du Commerce, toujours) :

"Est puni d'une amende de 15 000 euros le fait par toute personne d'imposer, directement ou indirectement, un caractère minimal au prix de revente d'un produit ou d'un bien."
 
Chouxcoulat
Membre Factor
Membre 299 msgs
Le soucis est qu'il est interdit en France de vendre à perte par soucis justement de concurrence déloyale (les grandes ligne hein). Hors un jeu vendu 69,90€ TTC est acheté au minimum 62/61€ TTC. La marge se fait ensuite sur la récup de la TVA.

edit : je viens de voir ton message Maxi, je sais pas si y'a eu changement niveau législation depuis mais je me goure ptet aussi sur le texte de loi, j'ai quitté le circuit depuis belle lurette.
 
dagon
Membre Factor
Membre 221 msgs
Oui bon... c'est un peu caricatural.
Les boutiques concernées enfreignaient aussi certains autres textes : "retirer de la vente en boutique et sur Internet les exemplaires du jeu FIFA 15 tous supports confondus, dont la jaquette n'est pas rédigée en langue française",
Les mecs vendaient apparemment des jeux en import asiatiques avec jaquettes non francisées.

Il faudrait voir le fondement juridique et la décision du Tribunal de Commerce, parce qu'en l'état ça me parait un peu léger que le fait de vendre un jeu avant la date de sortie officielle soit un "trouble manifestement illicite au sens de l'article 873 alinéa 1 du Code de Procédure Civile". Il devait y avoir autre chose...
 
dagon
Membre Factor
Membre 221 msgs
...à la limite des poursuites pour non respect d'un contrat avec EA, mais "trouble manifestement illicite", moi comprends pas...
 
GTB
Membre Factor
Membre 1602 msgs
C'est bien cette condamnation.
 
DukeFreeman
Membre Factor
Redac 652 msgs
Non Chouxcoulat tu as bien raison, le texte de loi indiqué par Maxi est juste mais le fait de ne pouvoir vendre a perte est également exacte, le vrai probleme c'est que les produits vendu ne provennant pas forcement du pays, les revendeurs profite des ecarts de prix et rogne quitte a vendre a perte et faire un prix d'appel. Si EA a souligné le prix de vente largement inferieur au "prix conseillé" c'est plus pour incriminé le fait qu'ils jouent sur une concurence deloyal en pratiquant des prix a perte (tres certainement) ou la revente de jeu importé (et donc soumis a d'autre taxe). Pour le coup EA devrait s'en foutre un peu (techniquement ça ne joue pas trop sur l'argent qu'ils se font pour chaque vente de jeu), mais si ils jouent également cette carte c'est pour qu'un condamnation minimum passe, la justice a toujours était assez "ennuyé" et peu motivé a s'interesser au probleme de respect des date de sortie, par contre la concurence deloyal et la vente a perte c'est un petit truc qui l'a titille vachement plus.

J'ai travaillé un peu moins de 5 ans a Game, on était tres a cheval sur les dates de sortie, mais on gardait un oeil sur la concurence (et a Montpellier elle était assez violente avec, a la grande époque, 2 Game 1 Micromania 1 Ultima 1 Independant 1 Fnac et 1 Virgin dans un rayon de 700m) et on a jamais eu une seul grosse sortie sans avoir un concurent qui balançait le produit en avance. Le genre de truc qui nous faisait perdre une demi-journée, voir parfois une journée entiere. Et quand on nous donnait enfin l'accord de lacher le jeu c'etait toujours avec l'accord de l'éditeur derriere (ou des preuves suffisante que la concurence faisait de la vente sauvage), bref on a jamais eu de probleme avec les éditeurs, mais le Micromania l'independant a fini par etre blacklisté et a reçu pas mal de jeu avec beaucoup de retard, j'ai meme appris que le Micromania devait recevoir certains gros titre le jour de leurs sortie (et qu'ils faisaient des navettes sur les Micromania proche pour recuperer les news avant la livraison dayone).

Bref faut pas s'y tromper, EA essaye juste de casser les couilles en passant par la justice et en soulignant des points qui passeront completement dans le vent et d'autres points dont EA se fiche mais pas la justice. Et pour le coup ça me deplait vraiment pas, ok en tant que joueur j'ai souvent profiter de boutique vendant les jeux en avance, mais en tant que revendeur, soit tous le quartier se met d'accord (genre premier arrivé, premier servi) en mode bon joueur, soit tous le monde respect la date. Apres oui, y a des clients qui reste fidele malgre tout, qui se foutent de jouer 24/48h plus tard, mais forcement pour ça faut aussi que la boutique propose un service et un accueil digne de se nom... Mais ça bien sur c'est trop difficile de bien faire son boulot de vendeur correctement, mieux vaut juste balancer des jeux import a prix eclaté en avance pour attirer le chalant, c'est tellement plus fair-play et professionnel.

P.S. Oui ça fait 4 ans que je bosse plus a Game mais je suis encore un peu aigri de certaines pratique. Y a des concurents respectable, et d'autre qui sont pitoyable. (ça me rappel que y a 1 semaine j'ai accompagné un pote dev a Micromania, il a acheté une manette XBOne pour la brancher sur son PC, le vendeur lui a proposé une "super garantie de 2 ans", car la manette est "garantie 1 mois", mon pote refuse, le mec lui demande si c'est pour branché au PC, mon pote acquiesse, deuxieme vendeur "ouais mais bon faite gaffe quand meme y a enormement de retour, les manettes ont tendance a chauffer et a cramer", j'exagere pas c'est du mot pour mot... Alors bon, pour ce genre de guignol et de pratique, y a rien a sauver et on est tres loin de la saine concurence, de la respectabilité et de la vente honorable.

Bien evidemment je parle de la situation vécu, a l'époque, a Montpellier, je n'ai pas connu tous les Game de France ni tous les Micromania ou Ultima. D'autant plus qu'Ultima etant une franchise je pense que ça fluctut encore plus niveau qualitatif et pratique que dans les autres enseigne.
 
Skizomeuh
 Rédacteur Premium 
Admin 7793 msgs
Editeurs tyranniques, enseignes crapuleuses, politiques tarifaires douteuses à chaque bord... J'aurais presque envie de dire : "mais que font les gaters !"
 
Edhen
Membre Factor
Redac 293 msgs
dagon a écrit :
...à la limite des poursuites pour non respect d'un contrat avec EA, mais "trouble manifestement illicite", moi comprends pas...


L'expression "trouble manifestement illicite" vient de la procédure juridique qui a été utilisée. C'est une procédure en référé, donc - de façon très caricaturale - une sorte de procédure "expresse". C'est un moyen de demander une décision juridique dans l'urgence. Il faut donc que cette urgence soit justifiée, et donc qu'elle réponde de certains critères qui viennent garantir qu'il y a un fondement, même lointain, à prendre de telles mesures.

Donc pour continuer dans l'approximation, on essaie de se baser sur des éléments "manifestes" (= évidents). Il faut aussi bien entendu qu'un trouble soit causé (un trouble au sens de quelque chose de dommageable), et bien entendu que tout cela soit en contradiction avec la règlementation (et donc "illicite").

Les poursuites pour non respect du contrat avec EA ne sont pas exclues, mais on va dire que si elles surviennent (ce qui à mon avis ne sera jamais le cas, vu comme la pratique est répandue), ce sera dans un second temps, de manière un peu plus posée, avec un bon gros cortège d'avocats qui te lâchent un dossier de 2000 pages sur ton bureau, avec 60 000 arguments dont 95% sont fumeux et sont juste là pour donner une impression de poids à tes demandes.

Pour plus d'information, aucun doute qu'une recherche google sur la procédure de référé en matière commerciale apportera toutes les réponses aux questions qui pourraient subsister.
 
Vahron
Membre Factor
Membre 580 msgs
C'est intéressant, DukeFreeman. Pour avoir vécu assez longtemps à Montpellier je me rappelle très bien du Game en bas du Polygone. Et je me souviens n'y avoir jamais rien acheté en 6 ans, parce qu'ils ne mettaient jamais les vraies jaquettes sur les jeux dans leurs rayons, parce qu'ils étaient toujours les plus respectueux du prix recommandé éditeur... et parce que bien souvent, le Micromania à même pas 50m lâchait les jeux 3 jours en avance pour une précommande. Je ne suis pas étonné d'apprendre qu'ils ont fini blacklisté, et ça explique pourquoi ils sont devenus nettement moins intéressants dernièrement.
 
Swoosh
Membre Factor
Membre 154 msgs
J'ai toujours pas compris pourquoi les gens créaient ce genre de demande. Avoir un jeu comme Fifa 3 jours avant la sortie officielle faut vraiment avoir du temps à perdre... Ça vaut pour tous les jeux, d'ailleurs. Je me rappelle la chasse aux revendeurs à la sortie de GTA5, c'était assez impressionnant et tout aussi flippant à tous les niveaux, éditeurs, distributeurs et joueurs.
 
dagon
Membre Factor
Membre 221 msgs
Merci pour le cour de droit Edhen, mais suis juriste aussi, je sais ce qu'est une procédure en référé et un trouble manifestement illicite.

Je ne comprends juste pas le fondement de la décision. Je ne vois pas où est le trouble manifestement illicite sur précisément le point de vendre des jeux avant la date de sortie officielle. Il devait y avoir autre chose.
Vente à perte ? Revente de jeux importés à la "sauvage" ? Les éléments de la décision reproduits ne le disent pas.
Si quelqu'un sait où trouver l'ordonnance de référé du 30/9/14, je serais curieux d'y jeter un oeil, plutôt que sur une publication judiciaire qui ne reprend pas tout.
 
Edhen
Membre Factor
Redac 293 msgs
dagon a écrit :
Merci pour le cour de droit Edhen, mais suis juriste aussi, je sais ce qu'est une procédure en référé et un trouble manifestement illicite.


L'avantage d'un message sur un forum public, c'est que même si il s'adresse à une personne en particulier, tout le monde peut en profiter.
Et tu penseras à mettre ton CV dans ton profil, comme ça je gagnerai du temps la prochaine fois.

edit : Et les motifs de la décision figurent dans le document publié, même si les textes ne sont pas visés ça donne une suffisamment bonne idée du fondement.
 
Street dates of rage
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews