Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
RetroN : à fond dans le libre mais pas trop
CBL
L.A.mming
Admin 14012 msgs
Quand la RetroN 5 avait été annoncée, on était plutôt emballé par le concept. En plus d'offrir la possibilité d'utiliser ses vraies cartouches, la console rétro multi-systèmes permet d'utilises ses vraies manettes. Pour faire tourner les jeux, la RetroN utilise une pelleté d'émulateurs et c'est là où le bas blesse.

Selon Daniel De Matteis, un des fondateurs du projet RetroArch, les émulateurs de la RetroN 5 sont fondés sur le code source d'émulateurs en GPL. Pourtant Hyperkin (le constructeur de la console) ne le mentionne nulle part et n'a pas non plus distribué la version modifié du code ce qui est obligatoire sous GPL. Accessoirement la licence de ces émulateurs interdit toute utilisation commerciale.

Ne souhaitant pas se lancer dans une procédure légale longue et couteuse, De Matteis souhaite au moins que Hyperkin reconnaisse les faits et mentionne le nom des développeurs. C'est triste et ce n'est probablement pas un cas isolé. On suppose que les consoles portables Android vendues en Chine en bundle avec une tripotée d'émulateurs violent les mêmes règles.

Lire la suite sur le site : RetroN : à fond dans le libre mais pas trop.
 
hiroshimacc
Membre Factor
Membre 294 msgs
Effectivement l'émulateur Snes semble nécessiter l'autorisation de ses auteurs pour être utilisé de manière commerciale. En même temps je me demande comment Hyperkin se place vis-à-vis des constructeurs, j'ai du mal à croire que les ports manettes/cartouches d'origine ne soient pas brevetés par Nintendo et Sega.
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1513 msgs
"Accessoirement la licence de ces émulateurs interdit toute utilisation commerciale"

Est-ce que ce n'est pas contraire à l'esprit de la GPL s'il faut demander la permission pour une utilisation, individuelle, non profit ou commerciale ça vide la licence de sa substance ?

Je ne pense pas que tu puisses livrer du code GPL et déclarer "pas utilisation X ou Y". Ou alors ces émulateurs utilisaient une autre licence open source (mais pas GPL).
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1513 msgs
Oui apparemment une partie du code des émulateurs est sous copyright (et non pas licence "libre") :
https://github.com/snes9xgit/snes9x/blob/master/clip.cpp

Ceci dit le même projet a des bouts sous GPL ? ça n'a pas l'air explicité quelle est la partie sous GPL et quelle est la partie sous copyright.

Edit "The authors of the GPL portions have granted an exception to Snes9x (but not to Snes9x derivitives)
to use their code.", donc apparemment les bouts sous GPL sont sous GPL sauf pour la partie qui est portée sous sn9x dont la licence est plus restrictive ? Quel intérêt de préciser que c'est sous GPL alors ?

Reedit, euh ce bout là n'a aucun sens : "Copyright (C) 2002 Andrea Mazzoleni ( http://advancemame.sf.net )
Copyright (C) 2001-4 Igor Pavlov ( http://www.7-zip.org )
This library is free software; you can redistribute it and/or
modify it under the terms of the GNU Lesser General Public
License version 2.1 as published by the Free Software Foundation.
This library is distributed in the hope that it will be useful,
but WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of
MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. See the GNU
Lesser General Public License for more details."

Il ne peut pas y avoir un bout sous copyright et un bout sous GPL dans le même fichier :/..
 
Aisyk
Membre Factor
Membre 193 msgs
hiroshimacc a écrit :
En même temps je me demande comment Hyperkin se place vis-à-vis des constructeurs, j'ai du mal à croire que les ports manettes/cartouches d'origine ne soient pas brevetés par Nintendo et Sega.


Les brevets sont expirés pour ce genre de chose. C'est ce qui permet à de nombreux constructeurs, notamment an Brésil de construire des clones de megadrive.

LeGreg a écrit :
Oui apparemment une partie du code des émulateurs est sous copyright (et non pas licence "libre") :
https://github.com/snes9xgit/snes9x/blob/master/clip.cpp

Ceci dit le même projet a des bouts sous GPL ? ça n'a pas l'air explicité quelle est la partie sous GPL et quelle est la partie sous copyright.

Edit "The authors of the GPL portions have granted an exception to Snes9x (but not to Snes9x derivitives)
to use their code.", donc apparemment les bouts sous GPL sont sous GPL sauf pour la partie qui est portée sous sn9x dont la licence est plus restrictive ? Quel intérêt de préciser que c'est sous GPL alors ?

Reedit, euh ce bout là n'a aucun sens : "Copyright (C) 2002 Andrea Mazzoleni ( http://advancemame.sf.net )
Copyright (C) 2001-4 Igor Pavlov ( http://www.7-zip.org )
This library is free software; you can redistribute it and/or
modify it under the terms of the GNU Lesser General Public
License version 2.1 as published by the Free Software Foundation.
This library is distributed in the hope that it will be useful,
but WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of
MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. See the GNU
Lesser General Public License for more details."

Il ne peut pas y avoir un bout sous copyright et un bout sous GPL dans le même fichier :/..


Si si, sauf que c'est dans le même logiciel. Et ce même logiciel utilise des librairies différentes. Certaines sont libres en GPL, d'autres non, en ©. Et c'est cette partie du logiciel, Snes9x qui se base sur des librairies 7-zip et advancemame qui sont sous copyright.
 
utr_dragon
Membre Factor
Membre 257 msgs
hiroshimacc a écrit :
Effectivement l'émulateur Snes semble nécessiter l'autorisation de ses auteurs pour être utilisé de manière commerciale. En même temps je me demande comment Hyperkin se place vis-à-vis des constructeurs, j'ai du mal à croire que les ports manettes/cartouches d'origine ne soient pas brevetés par Nintendo et Sega.


Un brevet, c'est déposé pour une période donnée et ça tombe au bout de 20 ans automatiquement. Donc tous les brevets avant 1994, peuvent être exploités.
 
Canarticho
Membre Factor
Membre 51 msgs
Accessoirement la licence de ces émulateurs interdit toute utilisation commerciale.

La GPL n'interdit absolument pas la vente de logiciel, du moment que l'acquéreur a la possibilité d'avoir le code.

Après faut être balaise comme vendeur pour faire payer quelque chose largement diffusé sur le net.
 
Vahron
Membre Factor
Membre 580 msgs
La chose n'est pas si rare qu'elle en a l'air. Il arrive qu'un logiciel dont tu peux avoir les sources soit tout simplement trop pénible à recompiler soi-même, ou que le binaire soit trop pénible à envoyer sur la machine pour laquelle il est destiné. Dans ces cas-là, tu justifies la vente du logiciel pré-installé sans problème.
 
Nashounet
Membre Factor
Membre 196 msgs
Plus de détail ici, à la source :
http://www.libretro.com/index.php/retroarch-license-violations/
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1513 msgs
Canarticho a écrit :
Après faut être balaise comme vendeur pour faire payer quelque chose largement diffusé sur le net.


Plein plein de gens offrent des services (de nature commerciale) assurés en partie par des logiciels open source (GPL et autres). Certaines très grosses compagnies sont basées là dessus. Le web y compris sa partie commerciale est un bon exemple d'écosystème bâti en partie sur l'open source. (ou exemple anecdotiques de devices vendus au public comme les routeurs qui contiennent du code open source).

Il y a la possibilité de vendre ce qui est disponible gratuitement parce qu'il y a des limites évidentes au DIY (ou pour le cas du web, même les licences GPL n'obligent pas à divulguer le code qui fait tourner un "service".).
 
Muchacho
Héros de Factor
Membre 1444 msgs
LeGreg a écrit :
(ou pour le cas du web, même les licences GPL n'obligent pas à divulguer le code qui fait tourner un "service".).
D'ailleurs pour ça il y a la AGPL.
 
varade
Membre Factor
Membre 1 msg
Je ferais juste remarquer que vous mélangez un peu tout au niveau copyright / licence libre. On pose toujours un copyright sur un fichier source quelque soit la licence.

Comment utiliser les licences GNU pour vos logiciels :
Quel que soit votre choix, la procédure comprend l'addition de deux éléments dans chaque fichier source : un avis de copyright (tel que « Copyright 1999 Marie Dupont ») et une déclaration de la permission de copier (avis de licence) précisant que le programme est distribué sous les termes de la licence publique générale GNU (ou de la GPL amoindrie).


Par exemple : https://github.com/videolan/vlc/blob/master/lib/error.c.

Et la licence GPL n'empêche en aucun cas l'utilisation d'un logiciel dans un cadre commercial, ni même la commercialisation du logiciel lui même. Elle demande juste que les sources et toute modification des sources soie rendue accessible à qui le demande. Les NAS synology sont trufés jusqu'à l'os de logiciel libre, mais synology publie les sources / modifications de ces logiciels, donc ça ne pose pas de problème.

edit : En gros, l'ajout du copyright permet d'identifier le propriétaire du code. Le propriétaire du code à le droit de faire ce qu'il veut avec... comme par exemple changer la licence, ce que personne d'autre n'a le droit de faire. Si vous rajoutez du code dans un fichier source sous GPL, vous rajoutez votre copyright et vous êtes l'unique propriétaire du bout de code rajouté.

reedit : le premier exemple est de la LGPL, mais ça ne change rien pour la GPL niveau copyright : https://github.com/joomla/joomla-platform/blob/staging/libraries/import.php
 
Aisyk
Membre Factor
Membre 193 msgs
Bien expliqué varade.

Je précise que Wordpress, pour ceux qui connaissent, est un cms en open-source, licence GPL. Des CD de magazines sont vendus avec Wordpress dedans, des boîtes font de l'hébergement Wordpress avec le logiciel préinstallé... Mais, cela n'empêche pas que des thèmes, plugin de Wordpress puissent être créés et vendus, et même copyrightés.

La puissance du logiciel libre c'est d'offrir un éco système viable et stable pour un grand nombre sur lequel chacun peut travailler sans se soucier d'avoir à réinventer le bout de netcode de la partie "réseau"... et si on fait mieux, soit on développe un module propre et propriétaire, soit on améliore l'existant et on republie pour tout le monde.
 
RetroN : à fond dans le libre mais pas trop
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews