Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

RetroN : à fond dans le libre mais pas trop

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Quand la RetroN 5 avait été annoncée, on était plutôt emballé par le concept. En plus d'offrir la possibilité d'utiliser ses vraies cartouches, la console rétro multi-systèmes permet d'utilises ses vraies manettes. Pour faire tourner les jeux, la RetroN utilise une pelleté d'émulateurs et c'est là où le bas blesse.

Selon Daniel De Matteis, un des fondateurs du projet RetroArch, les émulateurs de la RetroN 5 sont fondés sur le code source d'émulateurs en GPL. Pourtant Hyperkin (le constructeur de la console) ne le mentionne nulle part et n'a pas non plus distribué la version modifié du code ce qui est obligatoire sous GPL. Accessoirement la licence de ces émulateurs interdit toute utilisation commerciale.

Ne souhaitant pas se lancer dans une procédure légale longue et couteuse, De Matteis souhaite au moins que Hyperkin reconnaisse les faits et mentionne le nom des développeurs. C'est triste et ce n'est probablement pas un cas isolé. On suppose que les consoles portables Android vendues en Chine en bundle avec une tripotée d'émulateurs violent les mêmes règles.
Rechercher sur Factornews