Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Prosélytisme Politique
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Bonjour,

Un peu lassé par les "brèves de comptoir de la tribune", je me suis inscrit le mois dernier au parti pirate.

En fait, j'ai commencé par me rendre à l'assemblée générale annuelle (histoire de voir).

Ils sont un peu à la ramasse et schizos, comprendre : ils utilisent mumble pour la décentralisation des communications, leur forum n'est pas https, ils utilisent des "pads" (outil texte collaboratif) qui s'ouvrent sur des messages d'alertes "connexion non sécurisée / le site s’authentifie lui-même", etc.

Passé ce stade, le cryptocommuniste cypherpunk a soit le choix de naviguer en clair, soit le choix de retourner préparer sa défense/riposte avec ses amis anonymes.

J'ai fait le choix de rester, je me suis engueulé un peu avec tout le monde... C'est triste, il n'y a pas grand monde à troller sur le forum... En fait, la plupart des fils de discussion ne sont soutenus que par un ou deux rédacteurs et beaucoup de messages restent sans réponse.

Il y a quand même une grande diversité d'opinions exprimée : un peu comme chez EELV, il y a des centristes de gauche comme de droite, des extrémistes/fondamentalistes du "libre" et/ou des systèmes "ouverts". Certains se réclament ouvertement libertariens, mais leurs discussions sont soit trop limitées, soit trop étendues (je préfère les ignorer).

J'y ai trouvé ce que je suis allé chercher : un espace de libre expression sur des sujets sociétaux, culturels, professionnels... En un mot : politiques.

Je pense que la navigation est gratuite ; pour poster vous devrez vous inscrire. Le montant de la cotisation varie en fonction de vos possibilités : de 10 à 23 euros si ma mémoire ne me trompe pas.

Bref : libre à vous d'aller jeter un coup d’œil au site https://www.partipirate.org/ avant de parcourir le forum https://forum.partipirate.org/
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
En ce moment le parti recherche des graphistes, je me suis permis de poster les liens suivants :

-http://www.factornews.com/sujet.php?sjtid=32559
-http://www.factornews.com/sujet.php?sjtid=37296
 
Tonolito_
Cancanier
Membre 1411 msgs
Hmm ca pourrait m'interesser l'argent pas le parti ^^.
Faut que j'en discute avec mon pote/associé.

C'est une charte graphique complète (déclinaison print et numérique) ?
 
Cruising
Membre Factor
Membre 152 msgs

Hahaha.
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Tonolito_ a écrit :
(...) C'est une charte graphique complète (déclinaison print et numérique) ?

Voir / lire : https://ppmp.pad.partipirate.org/euro2014-cahier-charges-site

Contact : stratcom@lists.partipirate.org
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Le mumble du PP où l'on refait le monde les lundis soirs entre 21h et 00h.
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Si vous êtes électeur et souhaitez voter pirate, imprimez votre bulletin AVANT de vous rendre en bureau de vote.

Bulletins disponibles au lien suivant -> https://www.partipirate.org/spip.php?article486
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Le Parti Pirate s’afflige du tour qu’ont pris en France les réactions au rapport de Julia Reda sur l’harmonisation du droit d’auteur en Europe. Entre influence discrète et dénigrements hystériques, les sociétés de gestion et les ayants-droit semblent avoir complètement inféodé la classe politique qui n’a de cesse de tacler sans débattre. Ces organismes privés ont pour eux l’excellent terme marketing, rentable politiquement, de l’exception culturelle. Hélas il ne s’agit pas de voir la culture comme une exception à la logique marchande, mais comme une chasse gardée, une manne exclusive, une espèce de privilège d’ancien régime. L’exception culturelle française est très loin du modèle idyllique promu par ses défenseurs : la création va mal, la très grande majorité des auteurs n’en vit pas et le rôle du public est réduit à celui de consommateurs passifs.

Les sociétés de gestion de droits détournent les revenus de la création au profit d’organismes opaques et organisent le racket du public. Elles refusent de voir Internet comme un atout pour la culture et pour la création. Julia Reda le rappelle : « Le rejet de ces propositions de bon sens par quelques sociétés de gestion collective, exprimés de cette façon hyperbolique et catastrophiste, relève d’un refus délibéré de s’adapter au changement. Cette posture dessert les artistes qu’ils prétendent représenter et bloque l’intégration européenne et l’innovation dans le secteur des médias. » Le système confine à l’absurde quand, par exemple, la diffusion libre de l’image de la tour Eiffel de nuit est illégale, ou quand l’arrivée du livre « Le Petit Prince » dans le domaine public est retardée de plusieurs décennies en France par rapport aux pays voisins.
En se faisant le héraut du système français, en clamant que tout est parfait et qu’il faut que rien ne bouge, M. Cavada est arc-bouté sur la défense de ses privilèges personnels et ne représente pas l’intérêt général. Le président désigné de "Nous Citoyens", assis sur ses droits d’auteur nous impose sa vision rétrograde et patriarcale de la création comme de la politique.

Fidèle à ses traditions de coopération, d’échange, de transparence, le Parti Pirate lance le site reformonsledroitdauteur.eu pour informer le grand public sur le contenu de la proposition de Julia Reda. Il souhaite permettre d’ouvrir enfin un débat éclairé et sans a priori sur les indispensables ajustements des droits d’auteurs à l’ère du numérique. En 2015, ceux-ci n’ont déjà que trop tardé.
 
Dragonir
Membre Factor
Membre 1058 msgs
Le problème c'est que tant que des ""artistes"" alimenteront les grosses maisons de disques et les sociétés de "gestion de droits", rien ne changera. Il suffit d'attendre 2-3 générations de gros talents "self made" via des plateforme comme bandcamp ou équivalent, et les grosses maisons iront mordre la poussière. Il y a déjà plein de genre de musique qui se passent allègrement des majors et qui s'auto-produise ou sont découvert et lancé par des petits labels. C'est juste que ça passe pas en boucle à la radio et que ça touche pas "la masse"... j'aurais envie de dire, et alors ?
 
fwouedd
Mylène Farmer Coréen
Redac 5355 msgs
Perso, je veux pas dire, mais y'a actuellement une situation assez folle de déni de démocratie en Europe qui a un impact lourd en terme de redistribution. Ca va même bien plus loin, on est dans une situation qui dépasse l'imagination en mettant en place des systèmes de protection pour des systèmes qui entrainent une augmentation des dettes publiques, qui augmentent la dépendance des états aux systèmes financiers et assurent par une réduction de croissance pour les pays non exportateurs (on accompagne la réduction des dépenses publiques par une réduction du PIB moyen en Europe, -0.3 depuis 2011. Même le FMI reconnait que les programmes mis en place sont foireux), une forme de prise d'otage des pays économiquement et politiquement. Et le parti pirate, autant au niveau réaction qu'en terme de programme semble totalement à la ramasse.

Le droit à la culture, c'est bien, mais sans prévoir de reformes économiques, sociales et sociétale de façon générale, c'est juste un parti de gentils pirates qui n'ont pas l'air d'être bien en phase avec les menaces modernes bien réelles qui ont déjà commencé le taff. C'est un combat qui mérite d'être mené, mais avoir un droit à la culture sans avoir plus d'impact démocratique et dans une situation sociale tendue, qui se voit amputé de centaines d'emplois chaque mois alors que la population active augmente, c'est suicidaire politiquement parlant.

C'est rigolo parce que c'est le postulat de départ des romans cyberpunk :]
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Le projet de l'évaluation de la directive sur le droit d’auteur et les droits voisins de 2001 est désormais public. Nous avançons rapidement vers le vote final et pouvons observer un fort lobbying à l’encontre des propositions de notre députée.
Julia Reda souhaite parler de cette expérience avec les Pirates de toute l’Europe, et aussi montrer ce qui nous attend et comment vous pouvez contribuer.

Quand: Lundi 16 mars à 20h30
Où: sur le serveur d’audio-conférence Mumble piratenpartei-nrw.de:64738 salon “AG Europa”.

Source : https://juliareda.eu/fr/

[edit] L'enregistrement audio est disponible (en anglais) à l'adresse :
https://archive.org/details/Mumble20150316203233Mumble.piratenparteiNrw.deMixdown
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
La section locale Île-de-France invite celles et ceux qui le souhaitent à participer à un débat public sur le droit d’auteur à l’ère du numérique. Rendez-vous le mardi 31 mars de 20h30 à 22h au bar "Chez Justine", 96 rue Oberkampf 75011 Paris.

 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Le parti pirate n'oublie pas l'actualité brûlante autour des prochaines lois "anti terroristes" et a publié son avis officiel :
https://www.partipirate.org/La-Main-Rouge ( tl;dr ? Peur de cliquer sur un hyperlien ? ).
Ok ! Je vais vous la faire courte : c'est le retour des lois scélérates, si c'est voté on est reparti pour un siècle de censure.
 
CBL
L.A.mming
Admin 13884 msgs
Accessoirement c'est complètement con de censurer les sites où se rassemblent des individus potentiellement dangereux. Ce genre de sites permet justement de glaner des infos sur leurs agissements. Si tu te mets à tout fermer, ils vont passer par des réseaux anonymes type Tor ou utiliser des logiciels de communication cryptés. Et là bon courage pour les suivre.

C'est ce que montre The Wire. Si les gens que tu suis utilisent des téléphone publiques, tu ne coupes pas les lignes : tu les mets sur écoute.
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Les pirates usent fréquemment de la référence à “1984” et cette habitude est peut-être devenue une paresse intellectuelle. A l’heure où l’état français met en place un système de surveillance généralisée et que Wikileaks nous apprend que ce même état français est systématiquement espionné par l’état américain, il n’est peut être plus temps d’invoquer Georges Orwell. Nous sommes passés plus loin, dans l’univers de Franz Kafka.

Le monde totalitaire d’Orwell naît après une grande guerre : Big Brother s’impose à une population décimée, effrayée, affamée. Celui de Kafka procède de la grisaille, de la routine, de la bêtise administrative. Impossible de savoir quand il a vraiment commencé.
Et la France de 2015 ? Comment en est-elle arrivée là ?
La loi sur le renseignement qui instaure la surveillance de masse est définitivement adoptée par l’assemblée nationale. On a vu un député essayer de lui ajouter en douce un amendement si scandaleusement xénophobe qu’on ne l’imaginerait même pas au programme du Front National. Et quand Julian Assange nous prouve qu’au centre de ce panopticon infernal se trouve une puissance étrangère - qui pratique la peine de mort, la torture et les assassinats “ciblés” - que disent nos responsables politiques ? Que ce n’est pas grave, que c’est bien naturel, qu’on savait déjà… et qu’il est temps de passer à autre chose…
La liberté française meurt, comme assommée d’opiacés
Ce sont les citoyens de France, de la patrie des droits de l’homme, qui sont dépouillés de leurs droits. Cette effroyable régression démocratique découle t-elle d’une invasion, d’une guerre civile, d’un coup d’état ? Non. Elle se conclue pacifiquement dans la douce torpeur du début de l’été. Et cela ne fait pas beaucoup de bruit. La liberté française meurt gentiment, dans l’indifférence générale, comme assommée d’opiacés.
Personne ne pourra dire qu’il n’était pas au courant, qu’il n’avait pas saisi les enjeux, qu’il ne savait pas ce qui se passait. D’abord - il faut le dire - parce que les médias ont fait leur travail et ont abondamment traité de la loi sur le Renseignement. Ensuite parce que de nombreuses organisations se sont mobilisées : Amnesty International, la Quadrature du Net, la ligue des droits de l’homme, le syndicat de la magistrature, etc.
Le fait est que les manifestations n’ont jamais rassemblé que quelques centaines de participants. Le Parti Pirate était présent à chacune d’entre elles et n’a jamais été ambigu dans sa condamnation radicale de la loi sur le Renseignement. Malgré nos moyens limités, nous avons su être à la pointe de ce qui est la mère de toutes les batailles politiques : sans protection de la vie privée il n’est pas de liberté d’expression et sans liberté d’expression il est illusoire d’espérer mener le moindre combat démocratique.
Ni Georges Orwell, ni Franz Kafka
Nous ne voulons pas d’une société de surveillance qui a par ailleurs - avec le Patriot Act américain - largement prouvé son incapacité à protéger les citoyens. Les formations politiques alternatives et les associations de défense des libertés doivent à présent s’unir pour continuer le combat. Sans front commun, il n’est pas de victoire possible. Rassemblons nous pour restaurer la liberté des français. Ensemble, empêchons notre société de glisser vers l’enfer de Georges Orwell ou le cauchemar de Franz Kafka.

https://www.partipirate.org
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
De Kafka je n'ai lu que "La Métamorphose" et je vois mal le lien avec la muraille de Chine.
Par contre, à mon sens, le roman "1984" d'Orwell décrit (anticipe) assez bien l'ambiance d'après guerre en Allemagne de l'est.
Voir le film : "La vie des autres".
 
Chinaski
Membre Factor
Membre 447 msgs
Le Château et Le Procès, sont deux romans posthume de Kafka qui traitent de le l'appareil d'état et d'une bureaucratie devenue inhumaine, plus que La Métamorphose... Je te les conseille.
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
"La semaine dernière, le ministre de la Culture postait un tweet afin de rendre hommage à la parution du roman de George Orwel, « 1984 ». Une « référence du roman d’anticipation et de science-fiction » dixit la Rue de Valois.
Problème : ce tweet a depuis été supprimé. Impossible d’en retrouver trace sur le fil officiel de @MinistereCC."
https://www.nextinpact.com/news/95369-une-procedure-cada-pour-suppression-tweet-1984-ministere-culture.htm
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews