Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
Prise chaude : No Man's Sky e(s)t le pire jeu du monde
Hell Pé
Membre Factor
Redac 643 msgs
Oui je sais, on avait dit que c’était un arc de rédemption, que No Man’s Sky était peut-être enfin devenu un bon jeu après toutes ces mises à jour, toutes ces années d’efforts de la part de ses créateurs pour tenir les promesses qu’ils avaient faites en 2016. Mais ce n’est pas de l’amour-propre de Sean Murray dont je veux parler aujourd’hui, c’est du mien. Et peut-être aussi du vôtre par la même occasion.

Lire la suite sur le site : Prise chaude : No Man's Sky e(s)t le pire jeu du monde.
 
hohun
Membre Factor
Redac 5237 msgs
Ah ! La jolie question piège ! Il est impossible de s'écœurer du Nutella, voyons, beaucoup sont morts en essayant.
 
dagon
Membre Factor
Membre 261 msgs
Je me suis pris No Man's Sky Beyond en promo au vu de votre article annonçant sa rédemption.

Alors oui c'est plaisant les premières minutes, et au bout de quelques heures de jeu, ben... on se fait chier à passer d'un point sur la carte à un autre, pour passer à une autre planète et recommencer.

Le problème n'est pas que les mécanismes soient redondants, mais surtout qu'ils soient chiants, et ce n'est pas le plaisir de la découverte qui aide.

Le sentiment de perte de temps est le seul qui reste au bout de quelques heures.

Curieux, j'ai déjà accroché à certains jeux où le grind est maître, et où le plaisir de jeu se limite à la découverte et à la progression, mais encore faut-il que le gameplay soit suffisamment complexe pour représenter un challenge à part entière, et surtout qu'il soit plaisant.

Elite Dangerous me vient en tête...
 
Laurent
Membre Factor
Redac 3090 msgs
Ce qui est le plus troublant est que ça t'ai pris 16 heures... 16 étant un chiffre particulier dans No Man's Sky, étant plus ou moins l'heure ou l'univers (ou sa simulation) va s'arrêter, ce qui tombe bien avec ton expérience.

Mais je te rejoins sur le fait que NMS, comme les jeux videos en général sont un gouffre de temps. Et les jeux à contenu "infini" (Minecraft en tête) ou à scénario sans fin (Cities Skyline) sont les pires de tous car au final, la fin du jeu n'existe pas, elle n'arrive que quand nous, joueur, décidons qu'il en est ainsi.

Dans No Man's Sky, on peut faire beaucoup de choses, et passer de rescapé à pied à propriétaire d'une flotte et de bases à travers la galaxie, ayant parcouru des centaines de planètes et ayant appris à lire les 3 langages du jeu (4 si on est masochiste).

Tout dépend par contre de l'accroche qu'on a du jeu. Effectivement le coeur du gameplay consiste à récupérer des choses pour construire/revendre/acheter d'autres choses et améliorer son stuff ou acquérir un meilleur vaisseau, un meilleur croiseur, des frégates... mais comme tout bac à sable il va aussi te laisser libre de faire le tour d'une planète à pieds (défi déjà relevé), de construire la base de tes rêves ou de lister toutes les créatures de chaque planète visitée. Une perte de temps ? Bien sûr.
Est ce que la collection de timbre était une meilleure idée ? Perte de temps, mais aussi d'argent.
Est-ce que la lecture est plus instructive ? Tout dépend de ce que tu lis.
Et regarder une télé-réalité n'est pas non plus forcément plus utile.

Je pense que tout joueur doit un jour se poser la question de savoir si il ne perd pas son temps à jouer.
Car au fond, quel que soit le niveau ou le rang atteint, quelles que soient les heures de grind, qu'il soit arrivé à la fin ou non du jeu... une fois le PC éteint. Qu'y a t-il vraiment gagné ?
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5122 msgs
Faut pas oublier un truc à propos des écrivains, que ça soit BHL, Yann moix, Soral ou autre, ils se doivent de dire quelque chose, même si c'est absurde, même si ça n'a aucun sens sinon ils n'existent pas et doivent trouver un autre métier.
Michael Thomsen n'échappe pas à la règle, il est à côté de la plaque mais son vocabulaire et la beauté syntaxique de ses phrases en faisaient un poète sophiste qui titille mais pas de quoi le citer à mon avis.

No man sky a une direction artistique immonde, c'est moche, cheap, les couleurs sont criardes, les mobs n'ont pas de charisme ça ne ressemble à rien. C'est normal de le trouver insipide au delà du gameplay
Tu prends subnautica qui fait la même chose et tu te retrouves immergé dans un univers magique stimulant qui continue aujourd'hui de faire travailler mon Imagination.


Oh et il n'y a rien dans les livres, tous les philosophes ont échoué à chercher la vérité, la béatitude ou la recette de l'épanouissement personnel.
Balancer guerre et paix c'est un argument d'autorité de niveau collège quand tu viens d'apprendre la définition en cours de français. On voit bien ici les penchants de l'écrivain type qui doit exister par la provocation.


Par contre je ne comprends pas l'analogie avec dark souls.si quelqu'un pouvait m'expliquer je lui en serai reconnaissant.
 
Laurent
Membre Factor
Redac 3090 msgs
Le vertueux a écrit :
Par contre je ne comprends pas l'analogie avec dark souls.si quelqu'un pouvait m'expliquer je lui en serai reconnaissant.

Je pense que c'est pour le côté : je déteste le jeu pour x raison mais j'y joue quand même 400 heures
 
zouz
Membre Factor
Membre 1376 msgs
Haha j’ai attaqué ce jeu (que j’adore) y’a quelques jour et j’ai arrêté la clope il y a peu. Suis-je en train de tomber dans un piège ?

Plus sérieusement le jeu est très cool, je m’y amuse vraiment mais il y manque un « truc » pour le rendre vraiment foufou, un moteur physique chelou, des événements aléatoires qui retournent le gameplay ou des streum plus rigolos à défoncer.
Je veux un Sea Of Thieves dans l’espace en fait.
 
MrPapillon
Membre Factor
Membre 1478 msgs
J'arrive souvent à la même conclusion instinctive avec ce style de jeux. Mais comme souvent avec les idées formées de peu de mots, elles se laissent oublier.
Et cet article arrive du coup à former un truc cohérent, et à m'ouvrir quelques pistes de réflexion sur ce trip transe-purgatoire. C'est presque comme si le monde de Silent Hill c'était la métaphore : des âmes perdues dans un monde sinistre et mystérieux, et qui passent une éternité à se chamailler avec la faune locale.

DayZ est d'ailleurs aussi un peu dans le même trip, un road trip infini.
 
Skizomeuh
 Rédacteur Premium 
Admin 7864 msgs
J'y vois un parallèle avec certains jeux comme les idlers ou les clash of clans-like : on s'y fait chier, on ne fait que des tâches répétitives - qui sont autant de boulets dans un jeu soi-disant spatial où la liberté de mouvement devrait être reine, là y a toujours un truc pour te freiner - et grosso modo y a que l'arrière plan qui change.

Certes y a du mieux depuis les 2 dernières grosses update : avant en plus de la corvée y avait encore plus cette sensation de fuite en avant. Mes toutes premières heures de jeu, j'avais la même désagréable impression que les niveaux de jeu de plateforme en autoscrolling.

Mais malgré tout les heures peuvent vite passer, comme si à tout moment, "allez, quelques minutes de plus et je vais peut-être tomber sur un nouveau truc qui va changer la donne". Bien souvent y a rien qui vient, juste un mot de plus, un objet abscons de plus dans l'inventaire, un fragment de détail sur un lore dont la cryptique peine à masquer la vacuité. Rarement, on tombe sur un nouvel outil, on débloque un convoyeur, on trouve et répare un vaisseau (ça m'est pas encore arrivé ceci dit), mais finalement, comme dans les jeux cités en introduction : y a rien qui change réellement.

C'est un jeu sur lequel une fois lancé on joue plusieurs heures, mais perso il peut se passer des mois avant que je le relance. Pas par peur de céder à l'addiction, mais parce que finalement je sais qu'il y a pas l'ivresse.
Pas celle de l'émergence de tous les instants d'un GTA V.
Pas celle de passer 3 ou 4h dans la cohérence, la beauté et la vibrance d'un seul niveau de Dishonored.
Pas celle du fun immédiat d'un rogue-like/lite.
Pas celle de la poignée d'heures passée sur un walking sim.
Pas celle du plaisir de voir les morceaux s'emboîter à la perfection d'un Outer Wilds, d'un Subnautica, d'un Obra Dinn ou d'un jeu Zachtronics.
Pas celle de la transe de l'enchaînement des Picross.
Pas celle de la tension de la survie et du plaisir de savoir chaque grain du bac à sable d'un Minecraft malléable.
Pas celle d'un Elite Dangerous, tout aussi creux et auquel je ne joue pas beaucoup plus, mais dont l'univers ne laisse pas cet arrière-goût dégueulasse de carton-pâte. Je ne me sens jamais vraiment sur une planète, jamais en face d'un PNJ, jamais dans le vide intersidéral. Au delà des (parfois) jolies palettes de couleurs, finalement en plus il ne m'émerveille pas plus que ça.

Et aussi, mon temps de jeu est compté et j'ai un backlog qui grandit chaque mois, il est donc précieux et j'ai autre chose à foutre que perdre mon temps si en plus j'ai pas l'euphorie qui va avec. J'accepte ça sur un jeu mobile parce qu'il me permet de compresser le temps lors de mes trajets, mais sur ma machine de jeu de prédilection, l'amertume est grande.

Donc oui je suis complètement d'accord avec l'analyse, mais bordel j'avais signé pour une space-sim ! Et à travers ce prisme là, je retiens que je ne suis ni dans le schéma "détester l'adorer", ni dans celui de "adorer le détester".
 
Rozzo
Membre Factor
Redac 7 msgs
Moi personnellement, je sais pourquoi j'y joue : Je suis un rêveur, et j'aime autant les fantasmes que proposent les jeux que leur réalisation. Dans No Man's Sky, on me vend le fait que je peux être ce que je veux dans une galaxie ou chaque planète est unique, ca me suffit pour replonger 5-10h à chaque maj. C'est le plaisir un peu débile de voir quelque chose, une planète pour la première fois (même si elles se ressemblent vite toutes j'en conviens).
Et au final, cette promesse là, elle est un peu débile, un peu pataude j'en conviens. Mais nulle part ailleurs, je ressens ce petit truc qui est "Je suis le premier a fouler cette terre."
C'est vraiment dommage que le Lore soit aussi cryptique. Pour moi la vraie barrière est là. J'aurais pu sacrifier beaucoup d'errances dans le gameplay si l'univers était intéressant. Parce que là le délire mystique a coup de boîtes de dialogues c'est d'une sobriété qui tend beaucoup trop vers la tristesse pour moi.
 
Frostis Advance
Membre Factor
Redac 1492 msgs
J'ai eu exactement la même réaction que toi à un moment avec ce jeu. Pourtant, j'y ai passé 30h, mais quasiment qu'en multi. Donc le fait de ne pas être seul apporte certainement pas mal de choses au fait de ne pas se sentir seul avec tout ces petits points à suivre. Néanmoins, j'ai arrêté pour la même raison que toi : je ne trouve pas d'intérêt.

Et pourtant, j'ai toujours envie d'y rejouer...
 
Skizomeuh
 Rédacteur Premium 
Admin 7864 msgs
Rozzo a écrit :
Dans No Man's Sky, on me vend le fait que je peux être ce que je veux dans une galaxie ou chaque planète est unique, ca me suffit pour replonger 5-10h à chaque maj.
[...]
Et au final, cette promesse là, elle est un peu débile, un peu pataude j'en conviens. Mais nulle part ailleurs, je ressens ce petit truc qui est "Je suis le premier a fouler cette terre."

J'ai pas l'impression d'être grand chose dans NMS, tout au plus un truc éthéré - s'il n'y avait pas la vue TPS, d'ailleurs je préfère y jouer à la 3ème personne bizarrement - qui n'a aucune prise avec cette réalité. C'est pas un mal hein, je trouve que ça colle avec le cryptique de l'univers.

Ma limite de suspension volontaire de l'incrédulité est plutôt très élevée, mais alors pour le coup jamais ça m'arrive dans NMS de me sentir comme un pionnier dans cet univers, la faute à commencer par les outposts, crash sites, comptoir de commerce littéralement tous les 3Kms. :)

Je pense que j'arriverais mieux à adhérer si la partie pilotage était fun et était moins une phase transitoire somme toute très passive entre deux phases de FPS/loot/minage (ce que je reproche à Star Citizen en l'état d'ailleurs)
 
Monsieur Cross
Membre Factor
Membre 51 msgs
Tout dépend de la satisfaction qu'on en retire. S'il y en a aucune, alors oui, un sentiment de perdre son temps apparaît.
NMS est pour moi le jeu le plus ennuyant du monde. Tout dans ce jeu est vain. On se regarde jouer, une sorte de mise en abyme de mon état de joueur. Je fais des choses qui ne servent à rien, mais je continue car c'est le but du jeu. Une boucle absurde que j'avais réussi a casser en basculant en mode créatif. D'abord pour faire mumuse avec les constructions, mais c'était encore une fois vain, car ca ne servait à rien. Puis pour faire de jolis screenshots. Mon seul but était alors de sauter de planète en planète et chercher un chouette spot photo. Mais étant donné qu'au final toutes les planètes se ressemblent et que toute la planète est homogène, bah, ouais, ca servait à rien. NMS le jeu qui ne sert à rien. Putain, ca fout les jetons... Ouais, c'est le pire jeu au monde...
 
Tomma
Membre Factor
Membre 20 msgs
Personnellement, j'ai découvert No Man's Sky avec la dernière extension. Et c'est une énorme déception...

Le jeu avait un énorme potentiel (la direction artistique, l'originalité de l'univers et de l'histoire) pour être un chef d'oeuvre mais les développeurs ont cédé à la facilité en en faisant un jeu de farming (et de construction). Je suis allé jusqu'au bout de la quête de l'Atlas et j'ai halluciné devant cette "fin". Après plus presque 200 heures de jeu (car oui, le jeu est assez addictif), je me suis dit qu'il fallait que j'arrête de perdre mon temps dessus. Comme dit au dessus, No Man's Sky n'est rien de plus qu'un jeu Facebook qui repose finalement que sur des mécaniques addictives.

Sans aucun doute ma plus grosse déception vidéoludique de tous les temps. (je n'ai pas mémoire d'avoir été autant déçu par un jeu, c'est pour dire)
 
Nisk
Membre Factor
Membre 23 msgs
Un seul mot : Subnautica!
 
Laurent
Membre Factor
Redac 3090 msgs
il ne faut malheureusement pas y jouer pour son histoire car même si ils ont un temps embauché un écrivain de SF pour la développer, celle-ci est sans aucun intérêt.
il faut juste profiter du voyage et du bac à sable... jusqu'au jour où on préfère passer à autre chose.
 
Prise chaude : No Man's Sky e(s)t le pire jeu du monde
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews