Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

[Popcorn] The Martian / Seul Sur Mars
CBL
L.A.mming
Admin 14012 msgs
Au cours d'une mission sur Mars, l'équipe d'astronautes menée par Jessica Chastain se mange une méchante tempète de sable tellement violente que l'ordre d'évacuation est donné. Alors que les astronautes se dirigent vers la fusée, Matt Damon se bouffe une antenne radio dans la tronche et est laissé pour mort par le reste de l'équipe qui quitte la planète rouge en fusée. Mais Matt a déjà survécu à la Normandie et à un long sommeil sur une planète de glace sans parler de la fois où on l'a balancé dans un océan. Il se réveille donc à moitié enseveli, un shrapnel dans le bide et surtout, tout seul. Il va devoir utiliser ses compétences de botaniste pour faire pousser de la bouffe et survivre en attendant qu'on vienne le chercher. Pendant ce temps, la NASA finit par se rendre compte qu'il est en vie et essaye d'entrer en contact avec lui.

The Martian est l'adaption du roman du même nom d'Andy Weir par Ridley Scott. On suit à la fois les efforts du martien pour faire face aux différents défis qu'il rencontre et à ceux de la NASA pour essayer d'aller le récupérer. Le traitement est assez léger ce qui est assez ihhabituel pour un Ridley Scott. Matt Damon nous raconte ses aventures pour le billet de videoblogs plein d'humour dans lequel il nous explique que "I'm going to have to science the shit out of this". C'est le point fort du film : l'aspect hard science. Mis à part quelques exagérations, tout ce qui est décrit est dans le domaine du possible au point qu'une bande d'idiots sur Internet pensent que c'est une histoire vraie. Hollywood restant Hollywood, il y a quand même une part de drame et de mélo du côté de la NASA et du reste de l'équipage. Les premiers se demandent si cela vaut le coup de dépenser autant de moyens humains et matériels pour aller sauver Matt tandis que les seconds ont un peu les boules d'avoir abandonné leur copain.

Le fameux Jet Propulsion Laboratory est largement mis en avant avec ses nerds prêts à relever tous les défis scientifiques possibles dans un temps limité. A l'approche des élections US et surtout vu la bande de débiles anti-science de droite qui se présente, le film est hautement politique. Il s'agit aussi bien d'inspirer la jeune génération à devenir des astronautes que d'expliquer aux anciens que la conquête spatiale n'est pas une entreprise vaine mais une aventure dans laquelle toute l'humanité doit s'embarquer. Trois tonnes de seconds rôles viennent renforcer le casting (Chiwetel Ejiofor, Benedict Wong, Kristen Wiig, Jeff Daniels, Kate Mara, Sean Bean, Michael Peña, Donald Glover...). Même si chacun reste exactement dans son registre, l'ensemble fonctionne vraiment bien et on a presque parfois l'impression d'être dans un Ocean's Eleven SF. Ridley Scott oblige, la direction est impeccable et les effets spéciaux sont parfaits. Paradoxalement, on ne voit pas assez Mars et il manque quelques plans à couper le souffle mais cela permet au film de conserver une durée correcte (2H20) et donc un certain rythme.

Au final, The Martian reste le meilleur film de Ridley Scott depuis Gladiator même s'il manque un peu de substance. C'est une belle aventure humaine mais qui reste du bon divertissement. On est à mi-chemin entre Apollo 13 et Seul au monde. Ne vous attendez pas par contre à du mind fuck façon Interstellar ou à un roller coaster façon Gravity. The Martian sort mercredi en salles.

HS du HS : pour ceux qui vivent encore dans le déni, Ridley Scott a confirmé une fois de plus que Deckard est bien "un putain de Réplicant".

Lire la suite sur le site : [Popcorn] The Martian / Seul Sur Mars.
 
M.I.B
Membre Factor
Membre 168 msgs
Vendu pour moi depuis la bande annonce: J'aime beaucoup Matt Damon, et le les films de Ridley Scott. Combo gagnant, et ta critique me donne même envie d'y aller dés cette semaine..
 
Orin
Membre Factor
Membre 269 msgs
Je lirai ce HS après avoir vu le film. J'ai fini le bouquin il y a quelques semaines et j'ai été déçu par le dernier tiers du bouquin (où l'aspect suspens finit par s'épuiser) et surtout par la fin sans vraie bonne idée. J'espère qu'ils n'ont pas été fidèles sur ce plan-là.
Mais au total, si le bouquin n'est certainement pas un chef d'oeuvre, il reste bien sympa, en particulier le caractère du bonhomme, j'ai un peu de mal à voir le sage Damon dans le rôle, à voir.
 
Nicaulas
Footix
Redac 1456 msgs
Premier Scott qui me fait vraiment envie depuis longtemps (même si je n'ai aucune honte à admettre que j'avais trouvé son Robin des Bois extrêmement plaisant).

(Le fait que Scott ait à plusieurs reprises affirmé que Deckard est un Replicant prouve qu'il n'a absolument rien compris à ce qui fait la beauté et l'intérêt de Blade Runner.)
 
Big Apple
Membre Factor
Membre 836 msgs
"On est à mi-chemin entre Apollo 13 et Seul au monde."
Voilà qui semble résumer à merveille ce film. Mais qui me donne nullement envie de le voir...
Et pourtant, Ridley Scott m'a fait rêver dans Bladerunner (mon film culte, rien que ça) et Alien...
Ensuite, choisir Matt Damon comme acteur principal et omniprésent quand on sait à quel point il est insipide est encore moins motivant.
On est bien loin du charisme de l'inspecteur Deckard ou de la rage de Ripley...Trop consensuel pour moi.
Niveau S-F, je préfère la folie de George Miller qui s'est amusé comme un fou sur son dernier Mad Max.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4687 msgs
Le fait que Scott ait à plusieurs reprises affirmé que Deckard est un Replicant prouve qu'il n'a absolument rien compris à ce qui fait la beauté et l'intérêt de Blade Runner.

Tu trouves que l'intérêt et la beauté de Blade Runner vient de l’ambigüité sur la nature de Deckard ?
 
javierulf
Membre Factor
Redac 389 msgs
Je croyais que c'était le BB8 sur l'image de l'article... Too much star wars.
 
tergat
Membre Factor
Membre 1022 msgs
Durée 2H20. Merci pour l'info. Très peu pour moi.
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1513 msgs
javierulf a écrit :
Je croyais que c'était le BB8 sur l'image de l'article... Too much star wars.


https://pbs.twimg.com/media/CQVINGsU8AQGVJS.jpg:large

tergat a écrit :
Durée 2H20. Merci pour l'info. Très peu pour moi.


Contrairement à d'autres films, elles passent vite.
 
Nicaulas
Footix
Redac 1456 msgs
Le vertueux a écrit :
Le fait que Scott ait à plusieurs reprises affirmé que Deckard est un Replicant prouve qu'il n'a absolument rien compris à ce qui fait la beauté et l'intérêt de Blade Runner.

Tu trouves que l'intérêt et la beauté de Blade Runner vient de l’ambigüité sur la nature de Deckard ?


Oui. Sans cette ambiguïté, toute la fin avec le discours de Rutger en slip et le choix de la fuite perd sa saveur. Si le spectateur s'interroge : la fin donne du sens au film puisqu'au final peu importe d'être un Replicant du moment qu'on fait ses choix. Si on te donne une réponse tranchée : la fin n'a plus aucun intérêt, mieux valait finir sur un "C un Repliken LOL", caca.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4687 msgs
Je n'arrive pas à voir en quoi le fait d'affirmer ou non qu'il est répliquant change quoi que ce soit la puissance du discours de Rutger.
D'ailleurs je ne me souviens pas que son discours porte vers la notion de libre arbitre, de choix, mais plutôt, entre autres, de conscience de soit et d'amour de la vie, le fait qu'une machine ressente des émotions, pensent et ait du désir.

Pour moi que Deckard soit humain, androïde, que cela soit clairement dit à la toute fin ou pas ça ne change rien du tout. C'est de l'ordre du twist artificiel, c'est un petit bonus (ou au contraire de la surenchère inutile ?) mais ça n'a aucune importance, le film et le discours ne Rutger ne sont pas portés par ça.

Edit : de manière générale, je trouve le concept d’ambiguïté dérangeant, perso je déteste ça, cette impression d’œuvre inachevée, d'incapacité des scénaristes à se mouiller, un outil narratif artificiel qui n'apporte rien aux spectateurs. Il n'y a pas ça dans Blade Runner et si c'était le cas, ça ne porte que sur un point de scénario tout à fait secondaire : Deckard est il un androide ? La question et la nature de la réponse n'ont pas grande importance dans le film.
 
Ezechiel42
Membre Factor
Membre 62 msgs
"HS du HS : pour ceux qui vivent encore dans le déni, Ridley Scott a confirmé une fois de plus que Deckard est bien "un putain de Réplicant". "


Hampton Fancher et David Webb Peoples, en pensent quoi de cette affirmation ?
 
Tamino
Membre Factor
Membre 160 msgs
Puis faut dire aussi qu'au fond on s'en fout complètement de l'opinion de Scott sur cette question. Moi je prends ça comme l'avis d'un spectateur lambda, et quoi qu'il dise le film reste ambiguë sur cette question, volontairement. C'est tout ce qui compte.
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Redac 4687 msgs
Pas sur la version final cut, il n'y a pas de place à l’ambiguïté. C'est cryptique, on ne le voit pas forcement tout de suite, mais une fois déchiffré c'est impossible qu'il en soit autrement.

Hampton Fancher et David Webb Peoples, en pensent quoi de cette affirmation ?

Eux au départ avaient de Deckard la vision d'un humain. Mais Scott a suffisamment modifié le tout pour que ça ne soit plus le cas.

Perso je ne suis pas spécialement fan de l'idée que Deckard soit un androïde, pour moi ça reste de la pirouette, mais dans le Final Cut, je ne vois pas comment il peut en être autrement.
 
Adeher
Comic
Redac 2119 msgs
Pour en revenir à The Martian, j'ai adoré le bouquin, j'ai beaucoup aimé le film qui lui est très fidèle, mis à part tout le périple vers Ares4 sans communications mais bon ça aurait été compliqué de le faire rentrer. Un excellent divertissement, tout ce que j'attendais
 
Calimsha
Membre Factor
Membre 82 msgs
Très chouette film / bouquin, même si les prémisses sont 100% scientifically unaccurate.
Il n'y a carrément pas assez d'atmosphère sur Mars pour qu'une tempête puisse faire vaciller une fusée et encore moins arracher des installations.

Si on passe outre ce détail, c'est de a chouette Hard SF qu'on voit vraiment trop rarement au cinéma. En plus, c'est tellement rare de nos jours des films ou la science / communauté scientifique est dépeinte de façon positive. J'espère en tout cas que ça ne sera pas le dernier.
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1513 msgs
Martians 2 : Après avoir perdu toute communication avec la station Ares 16, une équipe de grenadiers voltigeurs de l'espace est recrutée pour une mission de la dernière chance. Ils n'ont aucune chance de survie dans un monde rempli de pièges mortels, mais le conglomérat des corporations terriennes a une arme secrète qui va changer la donne. Dans le passé un seul homme a pénétré la jungle martienne et en est revenu vivant pour en parler. Bien que prévenu du danger de cette solution le colonel Joe Jonston défie les autorités et pénètre la base arctique isolée Ishtar 2-2. Des sigles de contamination biologique entourent la base et après avoir combattu l'intelligence artificielle qui le protège, il va sortir le commandant Mark Watney de sa stase cryogénique de 60 ans. Mark Watney furieux contre toute l'espèce terrienne pour l'avoir enfermé acceptera-t-il de collaborer une seconde fois pour secourir les scientifiques sur la planète rouge ? Vont-ils faire confiance à ses prédictions et abandonner l'idée d'une mission suicide ? S'allier avec le dangereux et imprévisible Mark Watney va-t-il se révéler un remède pire que le mal ? Vous en saurez plus en visionnant la suite très attendue de la franchise à succès "The Martian" !
 
Crusing
Membre Factor
Membre 2813 msgs
Vu en VOST 2D, un peu chiant quand même, et bourré d'incohérences, de faux raccords, et de putains de placements de produits.
Si c'est ça le meilleur film de Ridley Scott depuis Gladiator, c'est un peu triste.
Pour moi ça vaut pas mieux que interstellar, ou même gravity. Niveau hard SF on frôle Armageddon franchement parfois...
Le découpage du film pète completement la tension, qui est plutot très rare.

Le film ressemble à une pub pour la Nasa, mais si la Nasa bosse vraiment comme dans le film (absolument tout à l'arrache et à coup de skype) ça donne pas trop envie de leur confier un satellite à lancer.

Je m'attendais à un film plus solennel et docu-fiction plutot qu'une comédie dans l'espace avec des vannes toutes les 10 minutes.

Moralité, en vrai, si tu plantes une frite dans ton caca, rien ne se poussera.
 
Nicaulas
Footix
Redac 1456 msgs
Bon, je l'ai vu hier soir.

Moi Président, les films en 3D seront interdits parce que putain j'en ai marre de porter de lunettes de merde pour voir un film dans sa version floue et sans couleur, tout ça pour un effet que je ne vois quasiment jamais.

Moi Président, les gens qui parlent au cinéma seront envoyés en camps pour être gazés.

Moi Président, j'épouserais Mackenzie Davis. Je n'avais aucune idée de qui elle était, je ne l'avais jamais vu avant, mais instacrush. Pourquoi personne ne m'a prévenu plus tôt de son existence ? Je vous hais.

Bon, pour le reste, le film est cool mais pas top. C'est vrai qu'il n'y a aucune tension, parce que c'est un survival gentillet où on sait très bien qu'il va survivre (alors que, comme dans Gravity, je l'aurais bien fait crever salement à la fin, tout seul en orbite autour de Mars avec l'Hermes bien en vue et ses potes qui lui disent par radio qu'ils sont grave désolés, une fin à la Buried quoi).

Et puis il n'y a aucune tension parce que le film est par moment plutôt mal foutue, avec des vannes de geek lourdingues toutes les 3 minutes. Il y a aussi de vraies erreurs de montage qui traînent, la plus grosse étant la scène de rasage dans le rover... après la séance d'adieu au rover. Une vraie téléportation. Savoureux. Mention spéciale également au vent qui se lève et disparaît de manière totalement random.

Scientifiquement, il y a quand même pas mal de bullshit, qu'on repère d'autant plus facilement que ça n'a pas trait à de l'astrophysique prospective et hypothétique comme dans Interstellar, mais à de la science "simple" qu'on connaît un petit peu grâce à des années de vulgarisation, de C'est pas Sorcier à e-penser. Donc ouais, en vrai c'est grave chaud de fertiliser de la terre avec de la merde humaine et de l'eau distillée (faisable, mais il faut un apport en autre chose pour équilibrer l'acidité, la flore bactérienne et surtout les minéraux), casque percé = ouvrir une cocotte minute sous pression, une bâche et du scotch ne peuvent pas servir de couvercle à une cocotte minute encore plus grosse, félicitation Mark tu as percé ta combi et tu viens de mourir dans d'atroces souffrances ET TU L'AS FAIT EXPRES, etc., etc., etc.

Et pourtant, malgré tout ça, j'ai bien aimé. C'est Apollo 13 2.0, avec le côté buddy movie poussé à fond sans retenue parce qu'il n'y a pas de faits historiques à respecter ni de vraies personnes qui ont galéré pour survivre. C'est juste Matt Damon qui fait des vannes avec Michael Pena (sérieux, ils ont une obligation syndicale de le foutre dans tous les films de gros réals ?). C'est amusant à suivre.
 
choo.t
Saint rââle
Membre 2160 msgs
Nicaulas a écrit :
Moi Président, j'épouserais Mackenzie Davis. Je n'avais aucune idée de qui elle était, je ne l'avais jamais vu avant, mais instacrush. Pourquoi personne ne m'a prévenu plus tôt de son existence ? Je vous hais.

Hé ho, on avait dit de mater Halt and Catch Fire, c'est ta faute.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews