Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

1
[Hors-Sujet] Indie Game : The Movie
Zaza le Nounours
Connard aigri
Membre 12475 msgs
C'est hier qu'est enfin sorti Indie Game : The Movie, documentaire réalisé par le duo canadien composé de James Swirsky et Lisanne Pajot. Ce film suit de près durant quelques mois quatre grands noms de la scène du jeu indépendant : Jonathan Blow (auteur de Braid), Phil Fish (créateur de Fez) et Edmund McMillen et Tommy Refenes (le duo de la Team Meat ayant accouché de Super Meat Boy). Ces jeux, et leurs créateurs, n'en sont pas au même point : Braid est déjà sorti depuis quelques années (n'espérez d'ailleurs pas apercevoir quoi que ce soit de The Witness), Super Meat Boy est en plein rush final avant sa parution et Fez est lui encore dans le flou le plus total.

Ça paraîtra sûrement évident à certains, mais Indie Game : The Movie n'est en rien le making-of de ces jeux. Certes, on parlera brièvement de game design, mais ce n'est pas le coeur du film. Car ici, ce qui intéresse les réalisateurs, ce sont les humains derrière ces jeux, et ce qu'ils ont vécu durant leur développement. Tout ceci est filmé sans artifice - du moins, sans trop d'artifice : si la Team Meat et Blow sont touchants de naturel, Phil Fish apparaît vraiment comme un punk poète maudit un peu poseur sur les bords. Si vous n'étiez pas fan du bonhomme à la base, ce n'est pas ce film qui le rendra plus sympathique à vos yeux.

Indie Game : The Movie est un remarquable documentaire, à voir bien évidemment si vous êtes joueur, mais qui grâce à sa mise en avant des humains plutôt que de leur création devrait être en mesure de séduire un plus large public. Pour vous le procurer, vous pouvez aller sur iTunes, sur Steam, ou directement sur le site officiel pour acheter une version sans DRM. On vous rappelle aussi que si vous voulez absolument le voir dans une salle de ciné, le film sera diffusé à Paris à la fin du mois.

Lire la suite sur le site : [Hors-Sujet] Indie Game : The Movie.
 
Skywilly
Membre Factor
Membre 678 msgs
Y'a des Factoriens qui y vont le 30 à la Gaité Lyrique ? GSS y sera et on essaiera d'avoir des avis des spectacteurs, donc faites nous signe ;)
 
CuberToy
babelfish
Membre 1597 msgs
Tout pareil qu'il vient de dire, normalement j'y serais aussi le 30.
 
Ozgarden
Membre Factor
Membre 1153 msgs
Concernant Phil Fish, je ne partage pas ton avis. Ca m'a au contraire permis de voir qu'il était beaucoup plus humain que ce qu'on veut bien laisser entendre.

Oui il a vraiment un caractère de chien et c'est peut-être pas pour rien que dans pas mal de situations, il se retrouve largué. En attendant, c'est ce qu'il est et il reste amplement abordable.

Après il est vrai que Jonathan Blow pose un contraste très fort entre les deux personnalités. Il y a quelques parallèles à tirer entre les quatre protagonistes, au delà de l'enfermement que ces développements ont impliqué. Mais je vais pas trop m'épancher sur le sujet.

Au passage, l'intégration a Steam est franchement pas mal. Sans oublier la bo de Guthrie qui est fabuleuse.
 
Netsabes
Mesquin du monde
Membre 2158 msgs
Oui enfin la séquence avec Fish dans la piscine filmée avec une caméra water-proof, ça fait plus fabriqué que docu. Comme pas mal des séquences avec Fish, en fait.
 
somonflex
Membre Factor
Membre 536 msgs
Dispo en VOSTFR?
 
Zaza le Nounours
Connard aigri
Membre 12475 msgs
Oui. Les sous-titres laissent à désirer d'ailleurs.
 
Prodigy
THE Duke
Membre 6078 msgs
A choisir je préfère une tête de con qui pond Fez qu'un mec sympa qui pond Borderlands ou Duke Nukem Forever. Mais c'est moi.
 
Zaza le Nounours
Connard aigri
Membre 12475 msgs
Je lui pardonnerai tout quand il sortira une version PC.
 
PoF.be
Membre Factor
Membre 976 msgs
Le film mérite largement le détour. Les artifices sont nombreux (on est loin du docu socio-dramatique européen), mais on arrive toujours à distinguer les effets de mise en scène du contenu plus sincère. On touche très fort aux névroses des protagonistes et il y a quelques nerfs qui craquent en live.

Le film est aussi fortement porté par le succès des jeux évoqués. on sait dès le départ qu'on a affaire des créateurs qui ont connu ou vont connaitre un succès colossal. Les self-made mens ça vend toujours du rêve.

La Team Meat est présentée sous son meilleur jour, on nous explique d'où ils viennent, leur situation et on comprend leurs craintes à la sortie du jeu. Phil Fish par contre est beaucoup plus difficile à saisir. Mon envie de lui mettre une claque était presque supérieure au respect que je peux avoir pour son travail. Quand il parle des gens qui l'ont lâché (son premier associé, sa copine), on aurait tendance à penser qu'il n'était pas que la victime de l'histoire. Mais finalement c'est aussi parce qu'il est plutôt complexe et hyper névrosé qu'il est intéressant à suivre.

'Fin, même sans être une énorme surprise, ça reste le film à voir pour les intéressés, d'autant que c'est un document important pour qui s'intéresse à l'histoire en cours du jeu vidéo.
 
Tonolito_
Cancanier
Membre 1421 msgs
Sinon dans le meme genre & en plus sympa, il y a "skinema" sur VICE : un reportage amateur tonitruant sur le monde du porno.
 
William - SSS
Membre Factor
Membre 55 msgs
Comme j'ai vu le film maintenant et que Paris c'est loin et cher, j'ai une place à céder pour la projection de 17h, le 30 Juin, à la Gaité Lyrique (Paris). Si ça intéresse quelqu'un, contactez-moi par MP.
 
divide
Membre Factor
Redac 1711 msgs
Je viens de voir le docu, vraiment très sympa !

Jon me fait penser un peu à une sorte de Molyneux (dans le genre extra-terrestre), en plus dramatique. Tout seul debout dans le noir, à bord de son vaisseau, réfléchissant sur la condition humaine...

Edmund me fait penser à une sorte de Tim Burton, dans le genre gamin qui a grandit en se créant un monde bizarre et torturé. D'ailleurs ça déteint sur sa nana avec son rêve de chat-Meatboy...

Phil peut passer pour un connard au premier abord, et il se comporte comme tel (franchement la première sequence où il dit à ses fans impatients d'aller se faire foutre alors qu'il a annoncé son jeu bien trop tôt...) mais on comprend au fil du docu que c'est surtout un grand névrosé. C'est un peu la version agressive de l'associé d'Edmund.

En tout cas j'ai trouvé les trois assez touchants chacun à leur manière, et ça me parlait d'autant plus que je suis un peu passé par ces étapes.
Sur la forme niveau réalisation c'est impeccable, évidemment il y a beaucoup de trucs mis en scène mais ça ne nuis pas au fond, l'image est belle et la musique composée pour le film accompagne vraiment bien la narration. Un film à voir pour tous les aspirants indie ou juste curieux de découvrir ce genre de process !
 
Skizomeuh
 Rédacteur Premium 
Admin 7793 msgs
C'est malin, maintenant j'ai envie de le regarder...
 
elton
Membre Factor
Membre 1557 msgs
J'ai regardé que le début, mais j'ai poussé un petit cri de fanboy quand Edmund a été présenté (nohomo).
 
paka
HippiU
Membre 199 msgs
Zaza le Nounours a écrit :
Oui. Les sous-titres laissent à désirer d'ailleurs.


Genre... ça passe ? ou genre t'es hyper tatillon sur les trads ? :3
 
Zaza le Nounours
Connard aigri
Membre 12475 msgs
Non, je suis tatillon, ça passe largement, mais y a quand même quelques fautes et des problèmes de synchro.
 
MaVmAn
Membre Factor
Membre 440 msgs
A voir.
 
zouz
Membre Factor
Membre 1278 msgs
Faire des jeux est dangereux pour sa santé mentale.
 
JusdePoubelle
Membre Factor
Membre 165 msgs
C'est vraiment génial. Ca parle plus de création et d'implication que de jeux video au final.
Les réalisateurs ont pris le parti de s’immiscer dans leur vies. Ca peut paraitre un peu voyeuriste, mais ca les rend tous (oui, même le poisson) très touchants.
Ca vaut bien ses 10$
 
[Hors-Sujet] Indie Game : The Movie
1

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews