Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

[Hors-Sujet] Elysium
CBL
L.A.mming
Admin 14170 msgs
En 2154, le monde est divisé en deux : les pauvres vivent dans un dépotoir géant appelé la Terre et les riches se prélassent sur Elysium, une station spatiale tout confort disposant de machines capables de soigner n'importe quoi. Des clandestins arrivent à s'infiltrer dans Elysium pour être soigné de cette manière. Max bosse à la chaîne dans une usine de robots à Los Angeles. Suite à un accident, il lui faut absolument se rendre sur Elysium pour être soigné.

La deuxième grosse production de Neill Blomkamp reprend pas mal d'éléments de District 9 : de l'anticipation dans un futur dystopien, un type ordinaire qui devient un héros suite à un accident, les mêmes thèmes (immigration et lutte des classes cette fois teinté d'accès aux soins), des combats avec des super-flingues... Seulement avec nettement moins de succès. Alors certes Neill Blomkamp nous fait comprendre qu'il est des nôtres en mettant des ninjas avec des exo-squelettes et des champs de force sur Halo et en détruisant des robots avec kalash à balles explosives mais ça ne suffit pas à faire un bon film.

Tout d'abord le montage n'a ni queue ni tête et l'action est assez dure à suivre. Tout y passe : les plans en première personne, les plans en shaky cam, les plans de coupe avec trois points de vue différents, les plans "images satellites"... le tout en enchaînant 50 plans/s avant de tout arrêter pour proposer 20s de slow mo. Sharlto Copley (qui jouait le héros de District 9) a forcé son accent afrikaner et est incompréhensible. Matt Damon en fait le minimum vital et Jodie Foster fait du Jodie Foster à base de "je suis intelligente et froide et je parle français". Mais le plus triste est l'overdose de bons sentiments à grand renfort de musique hans zimmerienne, le pire étant la fin destinée à faire croire au public au peu con qu'il y a de l'espoir dans ce bas monde en y allant au rouleau compresseur.

On sent que le père Neill s'est déjà fait dévorer par Hollywood et a du accepter des gros compromis pour faire son film. C'est dommage car la DA est sympa et on ne s'ennuie pas mais ça aurait pu être tellement mieux. J'aurais mieux fait de squatter l'appart' d'un pote qui a AMC et de regarder Breaking Bad.

Lire la suite sur le site : [Hors-Sujet] Elysium.
 
Havok06
Membre Factor
Membre 1155 msgs
Tristesse
 
commode
Membre Factor
Membre 1197 msgs
Merde, mais merci j'économise une place de cinéma.
 
Atchoum_
Membre Factor
Membre 443 msgs
Ah j'ai compris en fait dès qu'un gros blockbuster américain bien rebattu va sortir vous en faites un article pour que la quasi totalité du lectorat de factornews qui ira le voir de toute façon vienne en parler ici plutôt que de monopoliser la tribune pendant 3 jours. Astucieux...
 
Evets
Membre Factor
Membre 118 msgs
Et la critique pourrie de Pacific Rim par Nioutaik : http://www.nioutaik.fr/index.php/2013/08/09/655-pacific-rim-la-critique-pourrie
 
vasquaal
Dumber
Membre 2822 msgs
C'est comme l'histoire de Gunnm, mais en moins bien.
 
Orin
Membre Factor
Membre 270 msgs
La BA ne m'avait pas déjà enthousiasmé, je passerai mon tour.

Il faudra quand même qu'un jour on fasse un film, documentaire, sur la façon de réfléchir des gros studios. Voilà un réalisateur qui avait réussi un premier coup avec entre autres : un budget très serré, une musique intéressante, et des acteurs inconnus (à l'international du moins). Qu'est-ce qu'il fait avec Matt Damon, Foster, des compos à la Zimmer et 100 millions de budget ? (certes c'est loin des 250 de Lone Ranger mais bon)

Et je rajouterai aussi que le scénar de district 9 était bon pour moi, principalement parce que sans tête d'affiche, je ne devinais où / comment ça allait se finir.
 
Hot-D
Membre Factor
Membre 654 msgs
C'est moi où l'intrigue est à moitié décalqué sur Deponia ?
Ils se sont même pas fait chier à renommer la base spatiale où vivent les nantis.
 
Strelok
Membre Factor
Membre 497 msgs
Je ne comprends pas le rapport avec Breaking Bad.
 
CBL
L.A.mming
Admin 14170 msgs
C'était le même soir. C'est tout :)
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1530 msgs
"Sharlto Copley (qui jouait le héros de District 9) a forcé son accent afrikaner et est incompréhensible"

En fait il parle en Afrikaans à beaucoup de moment. Ça ressemble suffisamment vaguement à l'anglais pour qu'on croie que c'est son accent tout en restant incompréhensible :)

"waar is ie !"
 
CBL
L.A.mming
Admin 14170 msgs
C'est ce que je me suis demandé mais vu qu'ils traduisaient l'espagnol je ne pigeais pas qu'ils ne traduisaient pas l'Afrikaans. Enfin bon afrikaans ou anglais : j'ai rien pigé. C'était encore un niveau au dessus de Jeff Bridges dans True Grit.
 
Dks
Membre Factor
Membre 2988 msgs
J'irai pour sa sortie, mais suis tristesse quand même, quand on voit D9, c'est bien dommage.
 
divide
Membre Factor
Redac 1711 msgs
En même temps le postulat de départ est bien niais, et Matt Damon qui joue le gentil pauvre contre les méchants riches c'est un peu l'hopital qui se fout de la charité (enfin, l'inverse pour le coup)... Enfin, c'est un peu la mode depuis Time Out et Upside Down ces pitchs ridiculement manichéens.

De toute façon j'avais trouvé D9 bien basique aussi, ça restait un film d'action terre à terre alors que ça promettais pourtant un beau sujet de société, et ses premiers court métrages avaient un peu plus d'atmosphère que ça.
 
MarcoDjo
Membre Factor
Membre 18 msgs
2013 année de la SF qu'ils disaient, mais on enchaîne surtout les déceptions.

oblivion bof, superman bof, iron man 3 bof, pacific rim ?
 
hohun
Membre Factor
Redac 4777 msgs
Pacific Rim est crétin, c'est juste une jolie vitrine pop-corn.
 
System5
Le Fléau©
Membre 1660 msgs
Ouch, ouais ça se sentait déjà dans les trailer la production qui prend le dessus, et puis les affiches completement bateau qu'on voit partout.

Decepfion.
 
somonflex
Membre Factor
Membre 536 msgs
Sinon ouais le dernier Breaking Bad est juste rempli d'awesome à la seconde.
 
LeGreg
Membre Factor
Redac 1530 msgs
divide a écrit :
Matt Damon qui joue le gentil pauvre contre les méchants riches c'est un peu l'hopital qui se fout de la charité (enfin, l'inverse pour le coup)...


Et Arnold Schwarzenegger n'est pas vraiment un robot du futur, Al Pacino pas vraiment un parrain de la mafia, Charlize Theron pas vraiment une travailleuse dans les mines (ou une serial killeuse).
 
divide
Membre Factor
Redac 1711 msgs
Bien sur, mais dans les films que tu cite, il n'y a pas de reflet par rapport à leur propre réalité; a la différence de la vague de films que je cite ou ils incarnent clairement les bons samaritains sauveur du peuple contre la propre caste qu'ils incarnent dans la vie réelle (puisque que les clans sont dans ces films déterminés directement par le niveau de revenu). Un peu comme si Sigourney Weaver était notablement connue pour être une alien dans la vie réelle, ou Jodie Foster une serial killeuse cannibale.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews