Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

GTA IV : l'édition spéciale
Cartouche
Membre Factor
Membre 89 msgs
swan a écrit :
Quand je regarde un film comme Scarface ou the Godfather je ne cherche pas à m'identifier aux protagonistes et je trouve plus interessant de les voir mettre le pied dans l'engrenage qui les amène à leur perte.


Marrant, moi c'est exactement l'inverse. Depuis tout petit j'espère de toujours qu'à la fin, le méchant-héros-du-film s'en sort, mais il se fait toujours avoir (en général pour un détail). J'ai eu des picotements aux yeux aux massacres finaux de Bonnie and Clyde ou de la Horde sauvage.
 
pyross
Membre Factor
Membre 876 msgs
Pour en revenir à la news, 30€ de plus pour ce que les autres offres pour 10€ de plus, non merci (parce que franchement, ça interesse qui ce boitier en metal qu'on peut fermer avec une clé?!)
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
swan, je pense que tu en demandes un peu trop à GTA SA. S'il y a bien un point qui m'a étonné, ce sont les cinématiques. Plusieurs fois, j'ai sourri, voire ri en écoutant les dialogues, ce qui est hyper rare dans un jeu vidéo. Beaucoup de scènes sont écrites de manière "intelligente". On sent qu'ils ont toujours essayé de conserver une certaine continuité dans la psychologie des personnages, contrairement à devil may cry 3 très neuneu pour prendre un exemple opposé. Les points que tu soulèves scénaristiquement sont intéressants, mais il faut garder en tete que GTA reste un jeu non linéaire et de ce fait, l'histoire joue quoi qu'on en dise un role mineur, ne servant qu'à justifier le passage à la mission suivante. Sur ce point, je trouve que GTA s'en sort haut la main, avec de bons dialogues, d'excellents doubleurs (aaah James Woods!) et des situations originales. L'histoire de GTAIV je m'en tape déjà, j'attends plutôt ses innovations en terme de gameplay.

CBL: moraliste, c'est peut-etre un peu fort! :-)
CJ pourrait toujours avoir le choix de ne pas tomber dans l'illégalité, n'empèche que les missions t'obligent quand même à te transformer en criminel quoiqu'il arrive.
 
swan
Membre Factor
Membre 160 msgs
Cartouche a écrit :


Marrant, moi c'est exactement l'inverse. Depuis tout petit j'espère de toujours qu'à la fin, le méchant-héros-du-film s'en sort, mais il se fait toujours avoir (en général pour un détail). J'ai eu des picotements aux yeux aux massacres finaux de Bonnie and Clyde ou de la Horde sauvage.


Si j'aime que ça se termine mal pour eux ce n'est pas en vertue d'une morale politiquement correcte mais parceque j'aime le coté "épée de Damoclès" du petit détail laissé derrière soi.

D'ailleurs le Carlito's Way dont je parle s'appelle "l'Impasse" en france (un nom qui spoile un peu mais qui a le mérite d'être explicite), le film est d'ailleurs plus déprimant que Scarface car le héro essaye simplement de s'en sortir et d'aller vendre des voitures sur une ile paradisiaque et se retrouve poignardé par un Tony Montana en herbe (Benny Blanco) à qui il a eu le malheur de laisser la vie sauve dans sa quête de rédemption, c'est peut être tragique mais quand je vois ça je préfère m'identifier à Carlito qu'à cette petite merde de Benny. Ce genre de scénrio ne peut pas trop être adapté à un GTA vu que Carlito ne fait pas grand chose d'illicite dans le film et cherche justement à faire le moins de vagues possible (ce qui n'est évidemment pas le but d'un GTA), mais un scénario comme celui que j'ai évoqué plus haut me semblerait être un bon compromis pour offrir un gameplay similaire sans pour autant diriger une petite frappe ayant soif de pouvoir comme Montana ou Blanco.

Bref, quand je dirige un gangster je préfère que ses intentions soit nobles ou tout du moins motivés par quelque chose de plus fondamentalement important, bien que plus simple (vie tranquille, amour, etc...), que son simple égo.

Puis y'a pas photo :

à gauche Carlito, à droite Benny Blanco.
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
swan a écrit :


Bref, quand je dirige un gangster je préfère que ses intentions soit nobles ou tout du moins motivés par quelque chose de plus fondamentalement important, bien que plus simple (vie tranquille, amour, etc...), que son simple égo.

à gauche Carlito, à droite Benny Blanco.


sauf que dans le film, on se rend compte que Benny Blanco est Carlito Brigante avec 20 ans de moins. Avant d'aller au trou et de se faire repécher par Kleinfeld, Brigante ne valait pas mieux, et si le film finit comme il finit, c'est parce qu'il a voulut rejouer au caid "à la benny blanco" une fois de trop, même s'il voulait se ranger. Jouer un Benny Blanco est de toutes façons un passage obligé de n'importe quel jeu à la GTA. :-)
 
swan
Membre Factor
Membre 160 msgs
Cyberpunk a écrit :


sauf que dans le film, on se rend compte que Benny Blanco est Carlito Brigante avec 20 ans de moins. Avant d'aller au trou et de se faire repécher par Kleinfeld, Brigante ne valait pas mieux, et si le film finit comme il finit, c'est parce qu'il a voulut rejouer au caid "à la benny blanco" une fois de trop, même s'il voulait se ranger. Jouer un Benny Blanco est de toutes façons un passage obligé de n'importe quel jeu à la GTA. :-)



Oui exactement, mais cette rédemption (ou au moins volonté de redemption) passe souvent à la trappe dans des jeux comme GTA. C'est pourquoi un petit twist comme le scénario que j'ai évoqué serait le bien venu, histoire de voir une progression de la psychologie du personnage autre que la progression à la tête du cartel.

Un peu comme s'il y avait Scarface et Carlito's Way dans le même jeu plutôt que simplement Scarface emputé de sa fin.

Mais en même temps je ne pense pas qu'il soit necessaire de passer par le stade Benny Blanco si on aborde le fait de mettre le pied dans l'engrenage par necessité plutôt que par arrivisme. Ca permettrait peut être de voir moins de gens, comme moi, abandonner le jeu dés le début parcequ'ils n'arrivent pas d'entré de jeu à cautionner les motivations du personnage jouable.

Pour ça un jeu est assez différent d'un film, dans un film même si l'on ne comprend pas tout de suite les motivations du personnage principal on se laisse tout de même porter jusqu'à avoir au moins un peu de compassion. Là il s'agit de faire soit même les actes dés le début, alors sans une bonne motivation c'est un peu lourdingue.

Au début de GTA SA ça m'a pas emballé du tout de faire des tags par dessus d'autres tags, ça casse un peu l'envie de continuer...

Alors que si tu me donnes à jouer au début un gars qui vit dans la rue à qui on propose simplement d'amener un paquet (sans savoir ce qu'il y a dedans) à un endroit pour quelques dollars. C'est suffisament intriguant et réaliste pour donner envie de voir où ça va aller.

Et si par la suite on passe par différentes étapes comme "homme de main" -> "gars qui raccroche, monte son commerce et commence une vie normal" -> "menace de perdre ce qu'il a commencé à construire s'il n'accomplit pas des actes illicites" -> "monté dans la violence forcée" -> "puis vengeance" là je me dirais que la progression est plus réaliste, que la violence est plus complexe (à la fois subie et perpetré, ce qui renforce le cercle vicieux) et que la vengeance en est d'autant plus jouissive.

C'est un shéma devenu classique au cinéma mais qui fait encore trop souvent défaut au jeu vidéo, ce qui empêche ce média de devenir aussi émotionnelement impliquant (je le dis beaucoup aujourd'hui) que son ainé.
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
le problème pour les développeurs, c'est d'accrocher le joueur lambda qui va acheter le jeu: malheureusement, c'est plus vendeur de tagger, de rouler sur des passants ou tuer des vieilles dames au bazooka que d'essayer de se réinsérer.
 
swan
Membre Factor
Membre 160 msgs
Cyberpunk a écrit :
le problème pour les développeurs, c'est d'accrocher le joueur lambda qui va acheter le jeu: malheureusement, c'est plus vendeur de tagger, de rouler sur des passants ou tuer des vieilles dames au bazooka que d'essayer de se réinsérer.


Et c'est pourtant le thème central de pas mal de films du même genre dont s'est inspiré GTA...

Et puis je préfèrerais que des "déviations" comme tuer des vieilles dames et écraser des piétons soient une liberté offerte par le jeu plutôt qu'un objectif. Histoire que le joueur qui n'a pas envie de faire ce genre de choses puisse s'en passer (à la base écraser des piétons c'est un peu ce qu'un héros essaye d'éviter) mais que si tu as envie de peter un cable et d'exploser tout tu puisses tout de même te le permettre même si ce n'est pas ce qui fait avancer le jeu.

C'est d'ailleurs ce que j'ai apprecié dans crackdown. Il n'y a rien qui te pousse à faire quelque chose de mal mais tu as la liberté de pouvoir le faire et la puissance de feu que tu as t'amène tout de même irrémédiablement à faire des dommages collatéraux. Alors bien sûr il n'y a pas de scénario dans Crackdown alors c'est plus facile à amener, c'est un peu plus compliqué dans un jeu scénarisé comme GTA, mais il reste encore tout un tas de façons d'amener la violence et le carnage sans pour autant en faire l'apologie et tout en restant subversif. J'espère que les gars de Rockstar ne se contenteront pas d'emploiter le filon sans chercher à faire évoluer la série sur ce point.

On verra bien comment ils se sont demmerdé pour ce nouvel opus, j'emets quelques doutes mais je reste néanmoins impatient de voir ce que ça donnera.
 
Cyberpunk
Membre Factor
Membre 3995 msgs
swan a écrit :
mais il reste encore tout un tas de façons d'amener la violence et le carnage sans pour autant en faire l'apologie et tout en restant subversif. J'espère que les gars de Rockstar ne se contenteront pas d'emploiter le filon sans chercher à faire évoluer la série sur ce point.


D'un côté tu es contre la violence gratuite (au passage exploser les vieilles ou écraser les passants ne sont pas des objectifs dans les GTA, mais tout le monde le fait parce que c'est marrant et surtout possible), de l'autre tu dis qu'il faut que cette violence soit bien amenée. Pour moi, le résultat est le même, tu t'amuses à tuer des gens. Je ne critique pas, je suis le premier à estourbir des passants avec un bouquet de fleur ou un godemiché dans GTA, c'est que ça me parait pas moralement logique.

Mais bon, comme il parait que GTA fait de nous des meurtriers en puissance, on s'en tape un peu de la logique.
 
swan
Membre Factor
Membre 160 msgs
Cyberpunk a écrit :


D'un côté tu es contre la violence gratuite (au passage exploser les vieilles ou écraser les passants ne sont pas des objectifs dans les GTA, mais tout le monde le fait parce que c'est marrant et surtout possible), de l'autre tu dis qu'il faut que cette violence soit bien amenée. Pour moi, le résultat est le même, tu t'amuses à tuer des gens. Je ne critique pas, je suis le premier à estourbir des passants avec un bouquet de fleur ou un godemiché dans GTA, c'est que ça me parait pas moralement logique.

Mais bon, comme il parait que GTA fait de nous des meurtriers en puissance, on s'en tape un peu de la logique.


Il me semble que dans le premier on gagnait des points en écrasant les passants, je me rappelle moins des épisodes suivants mais il me semble qu'il y avait encore des choses similaires... enfin bon.

Ce n'est pas que je suis contre la violence gratuite, d'ailleurs elle est d'autant plus gratuite dans Crackdown vu que rien ne pousse à faire quoi que ce soit de mal et que si on le fait c'est forcémment gratuit. Mais lorsque cette violence est imposée par le jeu je préfère largement qu'elle soit alors justifiée. Encourager le proxénétisme et le traffic de drogues dures juste pour le fric et le pouvoir ça ne m'emballe pas même si ce sont clairement les motivations premières de ceux qui le font. Vu que c'est moi qui joue et que le jeu me fait faire quelque chose que je juge mal et que je ne ferais pas dans la vrai vie, je trouve que la moindre des choses est de me donner des raisons un peu plus valables pour me pousser à le faire, c'est finalement bien plus subversif car ça montre comment une personne ayant des valeurs peut tout de même en arriver à commettre des crimes.

C'est d'ailleurs à ce rapprochement que je pensais quand j'évoquais Sleeper Cell, serie qui traite du terrorisme en prenant soin d'éviter de faire des raccourcis trop faciles et qui rend compréhensible (mais pas forcément excusable) les enchaînements d'évènements qui amènent quelqu'un à devenir un terroriste.

Sinon pendant je revenais de faire des courses j'ai approfondi un peu ma proposition de scénario pour un GTA (surtout en terme de mise en scène*). Si quelqu'un de Rockstar veut prendre contact avec moi je serais ravi de remplir le rôle de consultant. Pour un film ça serait pas trop mal, disons dans la moyenne, mais pour un jeu ça pourrait largement faire un "chef d'oeuvre" (en toute modestie ;) ) vu la pauvreté des scénarios et de la mise en scène dans ce domaine et plus particulièrement dans ce genre de jeux.

* d'ailleurs l'utilisation de la musique de Koyaanisqatsi pour le trailer me laisse à penser qu'ils seraient ouverts à certaines de mes idées de mise en scène. Je verais bien au milieu du jeu le héros marcher vers la caméra avec un sac de sport contenant de quoi concrétiser ses aspirations de vie tranquille avec en fond du Philip Glass accompagné d'un monologue du héros sur le rêve américain, puis un montage accéléré du futur lorsque la musique s'emballe montrant sa boutique qui s'aménage, quelques flash de sa vie, la rencontre de sa femme et quelques subtils moments d'intimité (pas de pénétration), etc... puis fin du monologue par un travelling arrière sur la boutique et de la rue. Fondu vers le noir, bruits de rue qui continuent pendant quelques secondes sur fond noir, puis explosion de la boutique (un peu comme le début de Die Hard 3). Pour vous aider à vous mettre dans le bain et comprendre le genre d'ambiance que j'aimerais mettre dans un GTA : fermez les yeux puis imaginez maintenant cette scène sur cette musique par exemple (commencez la musique aux 1er tier). Imaginez aussi la vengeance de fin (avec une débauche d'explosions et une course poursuite) sur cette musique par exemple. Comme quoi y'a vraiment moyen de faire quelque chose de pas mal en s'y mettant un peu.

ps : Puis si il part avec un sac rempli de thunes il va sans doute changer de ville, ce qui justifirait de changer d'environnement pour la seconde partie du jeu plutôt que d'avoir des zones d'une même ville à débloquer.
 
Ash_95
Membre Factor
Membre 1289 msgs
Message supprimé à la demande d'Ashtivision
 
hohun
Membre Factor
Redac 4716 msgs
pyross a écrit :
Pour en revenir à la news, 30€ de plus pour ce que les autres offres pour 10€ de plus, non merci (parce que franchement, ça interesse qui ce boitier en metal qu'on peut fermer avec une clé?!)

Tu oublies le cd très certainement rempli de musiques de bon goût.
 
GTA IV : l'édition spéciale

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews