Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Développement durable : Independenza !
Niko
Nostrach !
Admin 14031 msgs
Les développeurs ont-ils encore les moyens d'être créatifs ? La mutation de l'industrie dans le loisir de masse a peu à peu renforcé l'interdépendance entre studios et éditeurs, peu enclins à prendre des risques financiers. Une autre voie ?

Olivier Lejade est l'ex dirigeant de Nevrax, aujourd'hui fondateur de Mekensleep. Il anime surFactorune chronique sur les dessous du développement en France. Pour plus de détails, reportez vous .

Lire la suite sur le site : Développement durable : Independenza !.
 
L etranger
Autiste 3D
Membre 1890 msgs
Moi je suis pour les jeux orginaux, j'ai acheté Gish de ChronicLogic tellement il est bien (et pas chère), mais les multinationnales pourrisent les mentalitées avec leur super-graphismes de la mort qui déchire ta soeur en deux (qui réduisent en faite la perception environnemental une fois en mouvement) ainsi que leurs jeux super intéractif avec seulement 1 feature en plus que son concurrent multimillionaire d'en face.
 
Space
Membre Factor
Membre 226 msgs
L etranger a écrit :
(qui réduisent en faite la perception environnemental une fois en mouvement)
[Edité le 12-05-2005 à 02:15 par L etranger]



Gné ?

Tout ce que je veut c'est une histoire sympatoche ou un gamplay marrant avec des graphismes pas trop moche.(svp)
 
Philours
Aigri indépendant
Membre 210 msgs
Olivier, quand j'ai lu ton article, en bas de la page il y avait cette citation que, j'en suis certain, tu apprécieras et qui résonne tellement bien avec ton propos :

"J'ai fait de bons jugements dans le passé, j'ai fait de bons jugements dans le futur. - Georges W. Bush"
 
OgrO
Membre Factor
Membre 66 msgs
Moi c'était "je rêve d'être une lesbienne-chandlers"... rien à voir ;)

N'y a-t-il pas une possibilité de contrebalance avec les consommateurs?
Ton schéma le montre plutôt bien, la grosse brique éditeur distributeur est "encerclée" par le studio et les consommateurs. Et dans toute cette superbe explication, à aucun moment leur responsabilité n'est mise en cause; je ne dis pas qu'il faut, je me pose juste la question : ne peuvent-ils pas avoir un rôle à jouer?
 
AmdC
Passionaria trotskyste
Membre 314 msgs
Mouais ... autant le rôle de l'éditeur, je veux bien admettre que les développeurs puissent s'en passer et l'exercer eux-mêmes - même si dans tous les arts l'éditeur a toujours été fondamental par son regard - autant la distribution c'est un vrai métier, qui demande un paquet de savoir-faire, de sous et de logistique ... c'est pas à la portée du premier venu.

Alors le petit studio imaginatif constitué de 5 personnes, il a pas les épaules pour ça. Qu'il signe avec EA qui lui distribuera son jeu en boîte ou avec Valve qui fera pareil mais en ligne sur Steam, ça change quoi pour lui ?
 
Joule
Big boss
Admin 8792 msgs
Valve est un exemple de développeur qui distribue directement son contenu en ligne.

C'est un exemple parmi d'autres à suivre, pas un nouveau distributeur avec qui signer.
 
Ttask
L'homme à 120Hz
Membre 1017 msgs
Pas de distributeur risque d'être synonime dans 99,9% des cas de pas de boîte. Quand j'achète un jeu au lieu de le pirater, c'est pour avoir plus qu'un executable, j'attends aussi un objet.

Vu de loin, j'imagine qu'il serait plus efficace dans la lutte contre le piratage de vendre des jeux accompagnés de bonus par exemple (cf Riddick PC) ou au moins d'un bon Packaging (cf Painkiller) que de mettre des protections aussi chiantes pour l'acheteur qu'inefficaces (cf les jeux Ubi de l'année dernière). Pour le consommateur, c'est vraiment plus agréable, même si ça nécessite en amont de passer par un distributeur.
 
Joule
Big boss
Admin 8792 msgs
La meilleure solution, je pense, est de tenter de s'émanciper de l'éditeur (encore faut-il pouvoir se le permettre), et de traiter directement avec les distributeurs, avec un accord de licence pour chaque territoire.

Bien entendu, il faut pourvoir se payer un commercial qui ira démarcher sur tous les territoires pour que la technique soit viable.
 
Ttask
L'homme à 120Hz
Membre 1017 msgs
Joule a écrit :
La meilleure solution, je pense, est de tenter de s'émanciper de l'éditeur (encore faut-il pouvoir se le permettre), et de traiter directement avec les distributeurs, avec un accord de licence pour chaque territoire.

A moins que je ne confonde deux notions, n'est-ce pas déjà le cas de id, Valve et 3D Realms ? En d'autres termes, qu'apporte l'éditeur au développeur en plus de l'argent nécessaire au développement ?
 
Joule
Big boss
Admin 8792 msgs
Si, c'est déjà bien le cas pour ces (rares) développeurs, mis à part le licensing par territoire.

Pour Valve, c'est un peu différent puisqu'ils tentent de court-circuiter la distribution également.
 
Philours
Aigri indépendant
Membre 210 msgs
Ttask a écrit :
Pas de distributeur risque d'être synonime dans 99,9% des cas de pas de boîte. Quand j'achète un jeu au lieu de le pirater, c'est pour avoir plus qu'un executable, j'attends aussi un objet.

Vu de loin, j'imagine qu'il serait plus efficace dans la lutte contre le piratage de vendre des jeux accompagnés de bonus par exemple (cf Riddick PC) ou au moins d'un bon Packaging (cf Painkiller) que de mettre des protections aussi chiantes pour l'acheteur qu'inefficaces (cf les jeux Ubi de l'année dernière). Pour le consommateur, c'est vraiment plus agréable, même si ça nécessite en amont de passer par un distributeur.


Ah, tu prédis donc la mort de l'Itunes Music Store et autres clones qui ne vendent que des fichiers numériques et non des jolies boîtes de CD...
Dommage ça avait l'air de marcher super bien mais bon si tu le dis...
 
AmdC
Passionaria trotskyste
Membre 314 msgs
Ttask a écrit :
En d'autres termes, qu'apporte l'éditeur au développeur en plus de l'argent nécessaire au développement ?


L'éditeur s'occupe en général du packaging, de la communication autour du jeu (pub et promo), et détermine les axes de commercialisation (positionnement, prix, etc), et évidemment du pressage et de la fabrication du produit. Le distributeur lui, fait le reste de la logistique et utilise sa force de vente.
 
Ttask
L'homme à 120Hz
Membre 1017 msgs
Philours a écrit :
Ah, tu prédis donc la mort de l'Itunes Music Store et autres clones qui ne vendent que des fichiers numériques et non des jolies boîtes de CD...
Dommage ça avait l'air de marcher super bien mais bon si tu le dis...

Entre payer 1€ un morceau de musique et 50€ un jeu, il ne s'agit pas de la même échelle, et je pense que dans le second cas l'acheteur préfère se déplacer jusqu'à une boutique pour dépenser son fric. L'un des facteurs responsables du succès relatif des boutiques de vente de musique en ligne est le côté pratique. A 50€, je pense que ça n'intervient pas.
 
MORB
Winnie alternatif
Membre 503 msgs
Un autre exemple de studio indépendant: funcom.
Ils ont bien failli crever au début d'anarchy online parce que le jeu était buggé jusqu'à la moelle, mais ils ont réussi à redresser la barre, et ils ont maintenant les reins assez solides pour développer des expansion packs pour anarchy online, deux nouveaux mmorpgs, et en plus dreamfall.
 
Akshell
Pedobear à poil roux
Membre 4167 msgs
Le problème n'est pas tant le role de l'éditeur/distributeur que celui du producteur. Valve, 3DRealms, id on su rester maître de la partie production alors pour la plupart des autres studios les éditeurs cumulent souvent les 3 rôles. On sait bien ce que donne les systèmes où il y a cumule de pouvoirs.

TTask > Bah on sait ce que ça donne sur les films vendus entre 15 et 30€ ou plus, c'est pas le nombre de bonus qui empèche le piratage. La seule chose qui pousse encore les gens à se déplacer dans un magasin pour acheter des jeux, c'est la clef pour le jeu online. Et même là on voit que l'achat en ligne devient plus pratique.
 
Philours
Aigri indépendant
Membre 210 msgs
Ttask a écrit :

Entre payer 1€ un morceau de musique et 50€ un jeu, il ne s'agit pas de la même échelle, et je pense que dans le second cas l'acheteur préfère se déplacer jusqu'à une boutique pour dépenser son fric. L'un des facteurs responsables du succès relatif des boutiques de vente de musique en ligne est le côté pratique. A 50€, je pense que ça n'intervient pas.

[Edité le 12-05-2005 à 12:17 par Ttask]

Qui a dit que les jeux seront à 50€ ?
Evidemment si le prix en direct est le même que celui qui est donné par les marges de tous les intermédiaires de la distribution classique c'est juste du vol mais si le prix direct est celui qu'il devrait être ça ne donnera pas la même chose du tout.
Et moi perso entre accumuler une nouvelle boîte à 50€ qui me sert juste à prendre la poussière et de la place ou alors downloader un jeu pour moitié prix je n'hésite pas.
Il y a déjà beaucoup de softs utilitaires qui sont uniquement distribués par voie numérique uniquement par des petits développeurs et les gens achètent parce que ce qu'ils achètent au final c'est un produit qui leur plait, s'il n'y a pas de boîte ils s'en foutent.

Le côté pratique je pense que ça intervient carrément pour exactement les mêmes raisons que celles de la musique en ligne (je ne vois pas pourquoi ça n'aurait pas cours dans le cas du jeu), acheter un jeu et des add-ons en ligne pour moins cher c'est pratique tout autant qu'acheter un livre sur Amazon alors que la librairie la plus proche est à 2m50 de chez toi. Quand tu joue aux MMO et que tu download les add-ons sous forme uniquement numérique c'est normal, ça rentrera petit à petit dans les moeurs (et rapidement si tu veux mon avis) et ça paraîtra normal à plein de gens dans deux ans d'acheter la moitié de leurs jeux en ligne, dans les rayonnages des revendeurs tu auras une majorité de boîtes collector "gold edition" et tutti quanti avec des gadgets dedans pour justifier le prix délirant du carton...

Ah au fait, le succès des boutiques de vente de musique en ligne n'est pas relatif, il est massif...
 
Olivier
Membre 171 msgs
Le hasard faisant bien les choses, je suis d'accord avec Philours.

Il y a quand même une info hyper importante que j'ai oublié de donner c'est que sur le prix de vente final (50€) la distribution prend la moitié.

Donc tout de suite vous comprendrez mieux l'intérêt que ça peut avoir de ne pas vendre de boîte si ça peut diviser le prix par 2... En plus avec des coûts de production moins élevés, on peut faire des jeux moins chers.

Pour ce qui est de la question du piratage, personnellement je ne pense pas que ce soit un problème (bien que la plupart des développeurs ne partagent pas mon avis). Mais même si ça en était un, je souhaite bonne chance à celui qui va essayer de pirater mes serveurs de jeu persistant.
De plus, en même temps que l'innovation sur le gameplay, on peut s'attendre à des innovations sur les business model.

OgrO : tout à fait d'accord avec toi, les consommateurs peuvent avoir un rôle clef dans tout ça. Ce qui soulève la question du rôle des relais d'information (presse, sites) dont on reparlera plus tard. Mais je me borne à exprimer un point de vue de développeur. Après c'est aux joueurs de prendre leurs responsabilités.
 
cedricl
Membre 279 msgs
Très sympa l'article, once more.

Sinon en tant que témoin ahuri de cette industrie, je constate que ça bouge pas mal. Les grosses majors ont englouti pas mal de studios afin de maitriser le contenu, conscientes que c'est le contenu qui sera la richesse de demain, et pas uniquement les moyens de les distribuer (fabrication, bataillon de commerciaux, marketeux,logistique et autres).

Si les gros éditeurs, possèdent désormais d'énormes équipes de dev, les gros studios vont devoir devenir aussi de vrais éditeurs avec leur RP, commerciaux et marketing (cf valve, Mythic qui s'implante en Europe...). Car de toutes les manières ils vont être amenés à faire la même chose à moyen terme... Half life 2 en download, c'est trop facile, Valve a rien à faire en terme de promo, ca marche tout seul grace au buzz. Mais le meme jeu au meme budget fait par des inconnus, bonjour pour le vendre en ligne aux masses.

Je donne l'avantage à ceux qui resteront joueurs... avantage aux studios donc...
Enfin nous sommes plusieurs à penser que les changements de demain et la guerre des next gen qui va faire crever beaucoup de boites (et quelques grosses). Certains petits et moyens tirerons leur épingle du jeu. Car le futur des next gen, même s'il est très technique et impressionant sur le papier est un petit peu étroit en terme d'originalité et de créativité. Et on joue pour s'amuser pas pour voir que le mec qu'on vient de buter a bien 120 000 cheveux sur le caillou.
 
Ttask
L'homme à 120Hz
Membre 1017 msgs
Olivier a écrit :
Il y a quand même une info hyper importante que j'ai oublié de donner c'est que sur le prix de vente final (50€) la distribution prend la moitié.

Et tous les développeurs vont donc diviser le prix des jeux par deux car ils ne pensent pas au profit mais uniquement à la satisfaction du client. Mais on me souffle à l'instant que Valve vend Half-Life 2 plus cher sur Steam (50€) qu'on ne le trouve dans le commerce (40€) alors que c'est certainement le plus bel exemple de développeur/distributeur.
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles