Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 

Forums

Bosser dans le jeu vidéo
Rouge
Membre Factor
Membre 18 msgs
Salut à toute cette formidable communauté, à ses rédacteurs et commentateurs en qui je me retrouve et que je lis avec plaisir chaque jour depuis bientôt 4 ans. Aujourd'hui j'ai passé le pas, après des déboires multiples pour pouvoir me logger, et j'ai enfin un compte (hourra \o/ !).

Alors en plus d'apporter ma petite contribution dans le futur, j'aimerai aborder un petit sujet qui me travaille depuis un bout de temps : on fait comment pour bosser dans le jeu vidéo ?

J'ai fait mes devoirs hein, je suis allé sur la fiche de l'ONISEP regarder les différents métiers, et quelques formations. Mais en vrai, j'ai 33 ans, une femme, un fils, j'ai déjà un métier qui n'a rien à voir (j'enseigne les Sciences économiques et sociales au lycée) et qui paye bien (agrégé). Seulement voilà, je commence un peu à tourner en rond et vu que ma petite passion c'est les jeux vidéo je me dis pourquoi ne pas faire d'une pierre deux coups ?

Bon voilà, ça c'est pour moi. Je code pas, je suis un néophite total des procédures et fonctionnement en interne des boites de JV, j'ai à peu près zéro expérience dans le privé (sauf quand j'étais caissier, vendeur de glace sur la plage, et assistant de direction pendant mes études, mais "experience" n'est pas le mot que j'emploierais). Par contre j'ai bossé comme chargé de projet pendant 2 ans, sur des projets de développement à l'international pour des ONG, j'ai un master en anthropologie (culture des peuples etc.), et un autre master en métier de l'enseignement. Et une solide expérience sur "comment rendre sexy pour des ados des trucs qui en vrai le sont pas des masses"; j'ai bidouillé pas mal de trucs et monté pas mal de projets pour mes élèves (un jeu de plateau sur les inégalités sociales s'inspirant des travaux de P. Boudieu, une version entièrement moddée de Démocracy 3 pour leur faire comprendre la macroéconomie, un jeu "où vous êtes un trader" qui fonctionne sur les anticipations des hausses de taux d'interet, etc.). Bref, je pense que j'ai des compétences qui peuvent matcher avec certaines attentes du métiers (au hasard, game designer ? (?))

Concrètement je fais comment pour venir "voir" comment on travaille dans une boite de JV ? C'est vraiment un truc qui me botte, avant même de me lancer j'aimerais voir comment ça marche, histoire de pas prendre une douche froide.

Et puis je m'interroge, je peux être embauché comme consultant ? par exemple sur des thématiques que je maîtrise (éco, socio, histoire, culture etc.) ?

Voilà, si vous avez des suggestions, du vécu, des idées ça m'aiderait beaucoup !
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5395 msgs
Bonjour rouge,
Plutot paradigme holistique ou individualisme méthodologique ?
Penses tu que Bourdieu est, d'une certaine manière, un descendant de Spinoza ?

As tu déjà fait la blague d'ouvrir la porte de la classe, de sortir un peu dans le couloir et de dire à très haute voix : "les employés sont plus motivés quand ils sont augmentés !" ?


Pour répondre à ta question, pour entrer dans le monde du jeu vidéo, il faut un portfolio qui montre tes talents artistiques, techniques ou cv bien rempli qui a un rapport avec le métier cible.
Tu ne peux pas rentrer la fleur au fusil avec de la bonne volonté et des diplômes qui n'interessent pas les boites de jeux vidéos et qui n'ont qu'un lointain rapport avec les besoins et le produit final.

Quand bien même tu aurais le potentiel, je me mets à la place du recruteur, je vais chercher des seniors qui ont de l'expérience, soutenus par des étudiants sortis d'écoles qui ont passé 5 ans a bouffer du design/devs/graphisme non stop, optimisés pour être formé sur le tas pour parachever leur savoir.

J'ai été formateur quelques temps pour des adultes en réinsertion pro, j'ai pu constater à quel point certains pouvaient être déconnectés entre leur aspirations professionnelles et les réalités du marché. Ils ont échoué et exercent un métier qui n'a rien à voir avec la formation, pas tous cela dit, mais une vaste majorité.
Le directeur pédagogique ne les a pas arnaqué hein, le deal de départ c'était qu'ils se servent des connaissances de la formation pour s'en servir dans un projet pro plus vaste ou tout simplement pour passer 9 mois à faire un court métrage, une petite parenthèse dans la vie.
S'il avait su, qu'en réalité, ils voulaient en faire leur métier, il aurait mis le holà tout de suite.
C'était d'autant plus visible quand, à côté, tu as eu une formation diplômée sur 3 ou 5 ans avec des élèves 10 ans plus jeunes, recrutés par concours, avec déjà un petit bagage artistique, à l'aise avec les nouvelles technologies et qui iront plus loin techniquement dans leur formation (et tous ne réussiront pas non plus).



Pour le consultant j'ai de gros doutes aussi, plutôt les acolytes du directeur de prod qui vont chercher dans l'annuaire un professionnel en rapport avec leur besoins.
Ils ont besoin d'un expert en kickboxing ? Ils vont le chercher dans le gymnase du coin, s'ils ont du budget ils demandent à Jerome le Banner.
Mais en candidature spontanée je suis un peu sceptique...

Il faudra aussi probablement que tu quittes ta ville pour t'installer en banlieue parisienne, prendre 1 à 4 heures de transport par jour pour arriver dans l'une des plus désagréables ville de France ou la quitter pour partir à l'aventure à l'étranger.

Si j'ai bien compris, les enseignants ont beaucoup de temps libre, ce qui te permet de bricoler, d'apprendre un art, d'écrire, c'est probablement là que tu dois trouver ton échappatoire en attendant la crise de la quarantaine pour t'acheter une audi rs ou une moto.

Mon prof de peinture, voyant un peu l'éclat dans les yeux de ma compagne avouant à demi mot qu'elle aimerait bien être pro, l'a bien mis en garde du dégout qu'il a ressenti lorsqu'il vivait de sa peinture. Des fois, il vaut mieux qu'une passion le reste car tout métier devient pénible dès qu'il y a des contraintes.
 
MaVmAn
Membre Factor
Membre 570 msgs
Commence peut-être par un petit projet amateur, soit le tien, soit en rejoignant une petite équipe (voir sur indieDB).
Ca te donnera déjà un aperçu de l'aspect créatif.
 
Rouge
Membre Factor
Membre 18 msgs
Le vertueux a écrit :
Bonjour rouge,
Plutot paradigme holistique ou individualisme méthodologique ?
Penses tu que Bourdieu est, d'une certaine manière, un descendant de Spinoza ?

As tu déjà fait la blague d'ouvrir la porte de la classe, de sortir un peu dans le couloir et de dire à très haute voix : "les employés sont plus motivés quand ils sont augmentés !" ?


Ahahah excellent ! Ni l'un ni l'autre, la sociologie c'est toujours un peu des deux pour avoir une vision globale, et puis les écoles de pensées et leurs positions dogmatiques c'est pas trop mon truc. Et pour la blague, si ça pouvait servir a quelque chose ouai, mais bon.. Et puis je me plaint pa, je savais où j'allais en y allant.

S'il avait su, qu'en réalité, ils voulaient en faire leur métier, il aurait mis le holà tout de suite.
C'était d'autant plus visible quand, à côté, tu as eu une formation diplômée sur 3 ou 5 ans avec des élèves 10 ans plus jeunes, recrutés par concours, avec déjà un petit bagage artistique, à l'aise avec les nouvelles technologies et qui iront plus loin techniquement dans leur formation (et tous ne réussiront pas non plus).


Putain la vache, je me faisais pas trop d'illusion, mais à ce point ! je réalisais pas à quel point c'était "clôturé", ni peut-être du degré de concurrence dans le métier. Depuis que je lis factor j'en apprend pas mal, en particulier sur les conditions de travail (crunch, management toxique, faiblesses de la présence syndicale), reste la question de la rémunération où j'ai quand même assez peu d'info fiables. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Le vertueux a écrit :
Mon prof de peinture, voyant un peu l'éclat dans les yeux de ma compagne avouant à demi mot qu'elle aimerait bien être pro, l'a bien mis en garde du dégout qu'il a ressenti lorsqu'il vivait de sa peinture. Des fois, il vaut mieux qu'une passion le reste car tout métier devient pénible dès qu'il y a des contraintes.


C'est pour ça que "consultant" me paraissait pas mal, et justement, tout le truc c'est d'y être dans leur annuaire...

Bon après ton message est assez clair. Et je suis assez sensible à ce que tu dis sur ton prof de peinture, c'est pour ça que faire un stage d'observation (comme au collège) j'aurais bien aimé. Des idées là-dessus ? J'avais pensé à me faire passer pour un sociologue qui fait une enquête sur le milieu du jeu vidéo (en plus je suis sur que c'est vachement intéressant en soi)


MaVmAn a écrit :
Commence peut-être par un petit projet amateur, soit le tien, soit en rejoignant une petite équipe (voir sur indieDB).
Ca te donnera déjà un aperçu de l'aspect créatif.


Ben j'en ai un effectivement, le problème c'est d'acquérir des connaissances sur le tas dans un domaine où il faut visiblement pas mal de monde pour faire tourner le schmilblick. Mais je vais voir ce que je peux faire et qui je peux contacter. Il y avait une équipe de dev indé qui bossait sur un jeu dont la démarche m'avait vachement fait kiffer, des bretons ( CBL si tu nous lis ;) ) d'une petite équipe "Subtle Games" qui bossait sur un le jeu seeds of resilience. J'étais tombé sur un reportage france 3 morbihan et j'étais scotché par leur délire (typiquement le genre de truc qui résonne dans mes cordes sensibles).

Du coup ouai, indieDB je vais regarder.

En tout cas merci ça fait plaisir d'avoir vos retours. Si vous me répondez j'en déduis que vous boss(i)ez dedans, vous y êtes encore ?

PS :
Le vertueux a écrit :

Si j'ai bien compris, les enseignants ont beaucoup de temps libre, ce qui te permet de bricoler, d'apprendre un art, d'écrire, c'est probablement là que tu dois trouver ton échappatoire en attendant la crise de la quarantaine pour t'acheter une audi rs ou une moto.


Ca... c'était avant d'être parent...
 
JiHeM
Membre 1183 msgs
Aller voir comment ça se passe dans un studio ça paraît compliqué, c'est pas vraiment le genre d'endroit qui organise des journées portes ouvertes, et le milieu est encore trop jeune pour participer aux journées du patrimoine. ^^ Une solution de repli serait de regarder des reportages tournés au sein de studios par des journalistes, ça a été fait, ça doit pouvoir se trouver facilement. Des vidéos style dev diary peuvent aussi être intéressantes pour avoir un aperçu des coulisses, si tu passes outre le côté auto-promo.

Sinon un truc qui n'a pas encore été mentionné c'est les game jams, à mon avis c'est le meilleur moyen de te lancer. Tu vas y faire plein de rencontres, participer à un premier projet, et avoir un premier proto dans ton portfolio à la fin du week-end ! Bon vu la situation sanitaire ça m'a l'air un peu compromis en ce moment, mais dès que ça s'arrangera tu peux y participer, il y en a assez régulièrement dans les grandes villes françaises.
 
__MaX__
David Croquette
Admin 4185 msgs
Alors, j'ai un profil super particulier, donc je sais pas si on peut réellement se baser sur mon parcours mais... en tout cas je pense qu'une grosse partie de ce que j'ai fais en autodidacte peu s'appliquer à n'importe qui. J'm'étais dis que je ferai un article plus complet à l'occasion sur mon site pour parler de ça, mais là je vais te synthétiser le truc un peu (un peu).

J'ai commencé à trouver rigolo le code et le jeu vidéo tout gamin ( super original ), mais mon père ayant acheté un Atari 720, j'ai vite posé des bidouilles et des conneries en Basic quand j'avais même pas une dizaine d'années. Là c'était l'engrenage, tout ce que j'ai pu trifouiller et bidouiller sur des jeux je l'ai fais, du modding Duke 3D, Quake, Quake 2, Quake 3, Unreal, UT, UT2004, Doom 3, Quake 4.

J'ai longtemps tourné autour de diverses communautés de modding pour trouver des mini projets fun, ou des trucs à plus long terme... beaucoup d'entre eux sont morts, jamais sortis, abandonnés... dont notre plus gros projet qui est né de potes provenant de Factor et Nofrag Requiem:AA.

Par contre, ce qui m'a permis de mettre le doigt professionnellement dedans, à la même période, c'est E.Y.E. C'est toujours un projet de nolife passionnés, mais c'est devenu progressivement commercial, supporté par VALVe puis à fini par sortir. De là, on s'est plus jamais séparé avec Streumon. Dans un premier temps j'avais mon taf journalier et mon taf de nuit sur les projets streum ou autres. Puis je les ai rejoint pour le nouveau projet sur lequel on est actuellement :)

Ca s'est fait de fil en aiguille en fait, mais j'ai une situation et fait des choix de vie à l'opposé des tiens qui m'ont permis de me dédier à 300% à mes objectifs. J'avais déjà un gros background musical / son au préalable puisque je fais de la zik depuis que je suis haut comme trois pommes... mais percer auprès d'une équipe et faire valoir son travail ça implique énormément de taf pour soit : diffuser son boulot, soit sortir un peu du lot par ton style / genre.

Et puis bien entendu, la partie talent / compétences c'est 50% du taf. Le reste c'est 40% de chance et au moins 10% de culot (il faut oser aller taunter une équipe "hey vous cherchez pas un compositeur ou un SD par hasard" même si tu penses que c'est hors de portée). Je crois qu'on pourrait retrouver la news de EYE ou j'ai pingé le GD de EYE à l'époque pour leur proposer une zik de trailer.

Alors, si t'as aucune expérience ou aucun talent particulier, il va falloir que tu choisisses et que tu deviennes doué dans ce que tu produis, et surtout que tu arrives avec du concret. J'appuie ce qui a déjà été dit : tu poses un méga diplôme sur la table, si tout ce que t'as à montrer c'est du taf d'école et que y'a rien qui ne résonne dans ta personnalité à part "je viens chercher un taf", tu vas être en concurrence direct avec beaucoup de gens ayant ce type de profil (et faut pas croire, il y en a beaucoup plus qu'on le pense).

Par contre, si tu débarques avec zéro diplôme mais... une tonne de mini-projets persos, le fait que t'as démonté le Doom Engine dans tous les sens, moddé Q4 rien que pour toi même si ce sont des trucs pas finis, bossé avec 4 / 5 teams de modders ou d'indies, et que tu parles de ça avec verve et passion. T'as beaucoup plus de chance d'intéresser une équipe même si tu as un niveau moins bon qu'un gars qui sort d'une grosse école sur l'aspect technique.

Chez streum', la core team, si on parle du milieu du jeu vidéo pur ( parce que j'ai été formé musicalement ), on est tous autodidactes.

Et si tu fais des trucs cools, que tu publies, communique un peu... tu peux avoir des coup de chance assez incroyables comme j'ai eu avec House of the Dying Sun. J'ai initialement composé la bande originale de Beyond The Red Line / Diaspora. Projet indép' gratos. Et Mike Tipul est venu me chercher parce qu'il est tombé sur le jeu et a trouvé la BO cool.

Pour résumer, ça dépend le temps que tu as à investir... je pense que si t'es passionné et que tu investis du temps, tu peux progressivement te faire ton trou mais ça prend du temps. Moi on va dire que le moment où ça a commencé à basculer vers les gens qui étaient intéressés par mon taf, c'était courant 2005, et les trucs très concret à commencer à prendre forme courant 2007, les projets pros et commerciaux après 2011... et ma place à plein temps on a commencé à en discuter y'a un peu moins de 2 ans.

J'ai pas assez d'infos ou de background pour te parler des études vu que... c'est absolument pas ce que j'ai fais donc... : D

Et dans tout ça, j'ai pas parlé de divers trucs qui se sont produits dans ce laps de temps... totalement absurdes comme par exemple : on a failli partir bosser aux states avec un pote de la Requiem team pour 3DRealms sur ce qui aurait dû être Prey 2 à l'époque. Tout ça parce que des gars d'une boite d'outsourcing ont vu la démo du mod RAA tourner à la pmods party dans cette période là.

Si tu crées, que t'as un peu de talent, de passion... tu trouveras des gens avec qui bosser... si tu persévère il y a une chance que ça paye. Mais je ne veux pas être faux en te disant que c'est sûr et certain. J'ai eu beaucoup de chance, j'me suis investit, mais j'ai rencontré les bonnes personnes aux bons moment, choisi les bons projets sans vraiment le savoir... le travail ça se contrôle, la chance et les circonstances... un peu moins.

Ca me fait penser que je pourrais taunter Sir_carma sur le sujet.
 
BeatKitano
Bite qui tanne haut
Membre 5191 msgs
Ah je pense que tu peux, je me trompe peut-être mais s'il avait pas fait mumuse a bloc (et de fort belle façon) avec son moteur de voxel/rendu, fait le tour du web par la même occasion... il aurait probablement jamais fini (voir le jeu n'aurait pas existé en fait ?) sur Industries of Titan.
 
Rouge
Membre Factor
Membre 18 msgs
JiHeM a écrit :
Sinon un truc qui n'a pas encore été mentionné c'est les game jams, à mon avis c'est le meilleur moyen de te lancer. Tu vas y faire plein de rencontres, participer à un premier projet, et avoir un premier proto dans ton portfolio à la fin du week-end ! Bon vu la situation sanitaire ça m'a l'air un peu compromis en ce moment, mais dès que ça s'arrangera tu peux y participer, il y en a assez régulièrement dans les grandes villes françaises.


Yes merci JiHeM. Je vais partir là-dessus, ça m'intimide un peu, il faut pas un minimum de compétence quand tu y participe ??

__MaX__ a écrit :
Ca s'est fait de fil en aiguille en fait, mais j'ai une situation et fait des choix de vie à l'opposé des tiens qui m'ont permis de me dédier à 300% à mes objectifs. J'avais déjà un gros background musical / son au préalable puisque je fais de la zik depuis que je suis haut comme trois pommes... mais percer auprès d'une équipe et faire valoir son travail ça implique énormément de taf pour soit : diffuser son boulot, soit sortir un peu du lot par ton style / genre.
...


Putain, _MaX_ c'est TROP bien :) c'est grave intéressant. Du coup quand tu dis que tu pouvais te consacrer à 300% à tes objectifs c'est que tu partais déjà dans l'idée de bosser dans le milieu ? tout en restant dans le son en parallèle ?
 
Fougère
Membre Factor
Redac 697 msgs
Pas grand chose à ajouter à ce que Max dit : quand tu n'as pas de compétences particulière à mettre en avant, il faut arriver avec une expérience, un projet, quelque à montrer qui renseigne le recruteur sur tes compétences et tes affinités. Et ça prend beaucoup de temps :p

Et ce que Le Vertueux explique avec sa verve légendaire et la délicatesse d'un 35 tonnes, c'est que c'est effectivement un milieu très compétitif, donc faire une "reconversion" avec ton expérience, c'est compliqué.

Maintenant, ton idée de consultant est pas complètement idiote. L'annuaire du Dir Prod, c'est quelque chose de réel, le tout c'est de réussir à rentrer dedans. Et ça, y'a pas de secret, il te faut un réseaux.

Pour le reste, le côté "trouver des infos sur le process de création de JV", il y'a plusieurs ressources :
- Youtube. NoClip et Game Makers Toolkit me paraissent de bons points de départ
- La littérature. The Art of Game Design est un bon point de départ pour comprendre qu'est ce qui compose un jeu.
- Causer avec des gens qui l'ont fait. Pour ça, idélamenent il faut aller à des conventions, genre l'Indiecade, mais avec la pandémie c'est compliqué. En gros, si tu entends parler d'un festival de JV pas loin de chez toi, allez y faire un tour pour discuter avec des indés devrait répondre à pas mal de tes questions.
 
__MaX__
David Croquette
Admin 4185 msgs
Yeap Beat, y'a de fortes chances ouaip.

D'ailleurs tiens pour parler de vieux trucs Rouge, Beat c'est un des anciens fdp ultra talentueux de RAA Team :)

Pour les 300% disons que... on était tous un peu comme ça à l'époque. On mangeait, on buvait, on dormait modding / bidouillage de jeux. A mes poses de midi à mon taf, je bossais sur des idées, je griffonnais des concepts à la con, le soir je rentrais, on était sur IRC à parler du projets ou des trucs qu'on arrivait pas à faire sur le moteur... on discutait du design et ça a été comme ça pendant des années pour certains d'entres nous dans les équipes de modding.

Le but c'était soit de sortir un mod qui défonçait avant tout... mais on avait pour une grande part d'entre nous, tous l'idée en tête que ça nous ouvrirait peut être d'autres portes. Pour ma part, faire de la musique et du son professionnellement pour un truc qui me passionnait, ça avait toujours été une idée que j'avais dans la tête.

Sachant que les cursus jeu vidéo à l'époque étaient quasi inexistants et surtout, absolument pas abordables, c'était le meilleur moyen de se faire "un nom" et de l'expérience. Et puis c'était surtout un plaisir de fou de créer quelque chose et de faire des trucs concrets.

Et comme en parallèle j'avais déjà mon taf, et que c'était dans un domaine absolument différent, je voyais pas spécialement d'autre solution pour assouvir cette passion en évitant de passer par la case "études" qui ne m'enchantait guère.

Ha un p'ti truc aussi, ça dépend ton objectif. Mais si c'est pour faire ça dans un contexte ou ta voix est entendue, que tu échanges avec une équipe, que tu peux apporter des choses un peu plus larges que simplement ton domaine d'expertise parce que je sais pas moi, t'es très intéressé et passionné par l'UI dans le jeu vidéo ou la narration... évite les machines. Comprendre : Ubisoft, EA, CDPR & co. Dans une énorme boite, tu as de très fortes chances d'être un exec. à moins d'être la perle rare extrêmement talentueuse dans ton domaine. Et quand bien même, il y a des dizaines d'artistes de fou qui sont des execs dans ce genre de boites.

Ca peut être intéressant et ça peut être ton envie de bosser avec des boites qui ont une aura plus importante que des studios de petite / moyenne taille. Mais ce n'est pas du tout le même niveau d’interaction par rapport au jeu en fonction de la taille de l'équipe et du projet. C'est un truc dont il faut être conscient.
 
Rouge
Membre Factor
Membre 18 msgs
Yes, merci de vos réponses c'est super agréable de pouvoir en discuter avec vous.

Pour te répondre rapidement _MaX_ l'idée de bosser dans la grosse corpo (avec la pesanteur que cela suggère, surtout avec ce qui ressort en ce moment comme affaires) c'est pas vraiment l'idée que je me fait. Surtout que bon professionnellement le narcissisme est un peu une déformation professionnelle dans mon secteur. Je suis plus comme tu le suggère, dans une idée de co-création etc. D'autant que la plupart du temps c'est sur des indés que je m'éclate, j'ai pas touché à un AAA depuis un bail.

@Fougères, c'est vrai que "reconversion" c'est peut-être pas le terme, j'ai juste envie d'y mettre un pied par curiosité. Et là-dessus vous m'avez déjà bien rencardé.

La communauté du modding, c'est un peu étrange, j'ai toujours fait mes "mods" dans mon coin, et quasiment jamais avec du monde autour, j'ai du rater un truc, ou alors ils n'étaient pas assez ambitieux.
 
__MaX__
David Croquette
Admin 4185 msgs
Ok ok :)
En tout cas ce que Fougère suggère pour te cultiver et apprendre quelques trucs c'est plutôt une bonne piste.
J'ai pingé Sir_carma, p'tre qu'il passera faire un tour sur le thread à l'occaz.
 
squintik
Membre Factor
Membre 31 msgs
L'idée de consultant me parait complètement illusoire, vu que tu n'as pas l'air d'avoir beaucoup d'expérience dans les différents domaines que t'as évoqué. Autant que je sache, il y a très très peu de studios qui bossent avec des consultants autres que des consultants qui peuvent donner une analyse spécialisée sur le design d'un jeu et/ou sur la partie communication/marketing d'un jeu (et il y a déjà des tonnes de gens expérimentés et connus pour ça). Pour des consultants sur un autre domaine (socio, anthropo, etc...) auxquels des boites des JV feraient appel, c'est à mon avis tellement rare qu'il faut pas du tout compter dessus.

Si tu veux vraiment faire un truc en lien avec ton travail, ça me parait plus logique de le faire dans l'autre sens et d'essayer de faire intervenir des gens en lien avec le jeu vidéo dans ton travail (chercheur ou dev en lien avec la science éco et social et le jeu vidéo ?), mais je sais pas à quel point c'est possible.

Sinon en effet, le plus intéressant reste de s'impliquer sur des projets de jeux vidéo. Il y a des tonnes de moyen de rentrer en contact avec des devs pro ou amateurs, donc faut pas hésiter à tenter le coup, quitte à se prendre des vents.
Tu parles par exemple de Subtle Games, ou de Democracy. C'est pas difficile de trouver des discord, twitter, etc... pour essayer de rentrer en contact avec ces développeurs et voir s'ils sont ok pour répondre à quelques questions.
Sinon, ça manque pas de communautés online de développeurs (avec un mélange d'amateurs et de pros) pour discuter ensemble de développement de jeux vidéo, et participer à la création de mods/jeux. Autant que je sache, le plus gros forum reste celui de TIG, où on peut trouver des tonnes de projets de jeux, discuter, s'organiser pour des game jam, etc...
Et il ne faut pas avoir peur de se lancer tout seul au début et de bidouiller sur un moteur de jeu existant pour faire un petit prototype de jeu, pour petit à petit s'impliquer de plus en plus avec des communautés de dev si ça te plait vraiment ... mais sinon y a des forums/discord avant les grosses game jam où les gens se retrouvent pour essayer de former des équipes. (mais je conseillerai de commencer par bidouiller de ton côté sur des moteurs utilisés pour des game jam d'abord, histoire de pouvoir mettre la main à la pâte plus facilement)

Personnellement, je suis aussi rentré dans le jeu vidéo à travers le modding (ça commence à remonter ...), et je connais des gens qui ont trouvé du boulot dans le JV après avoir bossé 5-10 années dans un autre travail qui n'a rien à voir, mais tous bidouillaient des trucs persos dans leur coin qu'il s partagaient en ligne et avaient donc déjà une expérience d'autodidacte.
 
Tonolito_
Cancanier
Membre 1507 msgs
Un peu comme au dessus.
Si tu n'as pas de talent particulier et aucun background dans le milieu, vise "réaliste" Aka studio Indie ou serious game. En France les studios AAA sont peu nombreux et ont un très gros level (idem pour les AA mais moyens €€€ différents).Alors autant essayer d'intégrer un indie ou une jam :)
Tu apprendras sur le tas et si tu as de la chance, tu tomberas en plus sur des gens sympas.
Pour commencer "easy", essaie de voir du côté des jeux mobiles ultra casual comme voodoo ou autres. C'est pas la panacée mais ça peux également te permettre de te faire la main.

Et je valide à 100% ce qui est dit plus haut, faut bien dissocier la passion du taff.
 
Rouge
Membre Factor
Membre 18 msgs
Yes ! merci pour vos réponses ça me plait beaucoup d'avoir des retours de personnes qui travaillent dans le domaine, et à vrai dire je me demande si je vais pas ouvrir un deuxième topic pour échanger sur tout ce qui encadre vos métiers (parce que j'imagine que vous ne faites pas tous la même chose en plus). J'ai pas encore eu le temps de regarder les docu que m'a suggéré Fougère du coup tout ça reste encore opaque pour l'instant (fonction, rythme de travail, etc.)

squintik a écrit :
Si tu veux vraiment faire un truc en lien avec ton travail, ça me parait plus logique de le faire dans l'autre sens et d'essayer de faire intervenir des gens en lien avec le jeu vidéo dans ton travail (chercheur ou dev en lien avec la science éco et social et le jeu vidéo ?), mais je sais pas à quel point c'est possible.
.


Faire venir des gens c'est toujours possible (même dans le contexte). Après il faut soit en connaître soit avoir une raison de les faire intervenir et qu'ils aient envie d'intervenir. En vrai j'ai pas des masses d'étudiants en sciences éco qui veulent bosser dans le jeu vidéo donc bon.

squintik a écrit :Tu parles par exemple de Subtle Games, ou de Democracy. C'est pas difficile de trouver des discord, twitter, etc... pour essayer de rentrer en contact avec ces développeurs et voir s'ils sont ok pour répondre à quelques questions.


Alors pour le développeur de democracy justement je l'avais contacté quand je démontais son jeu dans tous les sens et que je tombais sur des éléments qui me semblaient hardcodés. Il m'avait répondu super vite ce qui était cool.


Tonolito_ a écrit :
Pour commencer "easy", essaie de voir du côté des jeux mobiles ultra casual comme voodoo ou autres. C'est pas la panacée mais ça peux également te permettre de te faire la main.


Ok, en plus ça semble faire l'unanimité, donc je vais me lancer en autodidacte à mes heures perdues ;)

Et je valide à 100% ce qui est dit plus haut, faut bien dissocier la passion du taff.


Oui je comprends. Est-ce à dire que vous n'êtes pas passionnés par ce que vous faites ?
 
Le vertueux
J'aime les films de karaté
Membre 5395 msgs
Rouge a écrit :
Oui je comprends. Est-ce à dire que vous n'êtes pas passionnés par ce que vous faites ?


Lors de mon tout premier taf en grosse prod j'ai eu des sueurs froides, j'avais l'impression d'être devenu un manutentionnaire.
Maintenant je ne me pose plus de question, je suis une machine et je consomme un max pour compenser les 7 heures de ma vie qui se perdent chaque jour.
 
Tonolito_
Cancanier
Membre 1507 msgs
Le vertueux a écrit :
Rouge a écrit :
Oui je comprends. Est-ce à dire que vous n'êtes pas passionnés par ce que vous faites ?


Lors de mon tout premier taf en grosse prod j'ai eu des sueurs froides, j'avais l'impression d'être devenu un manutentionnaire.
Maintenant je ne me pose plus de question, je suis une machine et je consomme un max pour compenser les 7 heures de ma vie qui se perdent chaque jour.


Merci @Le vertueux tu m'as plié.

@Rouge
Oui je comprends. Est-ce à dire que vous n'êtes pas passionnés par ce que vous faites ?
Si mais il y a toujours un gap entre "une passion" et un taff. Je pense qu'il faut être un minimum passionné par ce que l'on fait tout en sachant "se limiter", sinon c'est un coup à se cramer ou être dégouté par le milieu.
A la limite, le seul taff qui pourrait "concilier" les 2, ce serait testeur de JV pour la presse ou encore "influenceur".
Tu n'auras pas à subir les cotés négatifs de n'importe quel job :)
 
squintik
Membre Factor
Membre 31 msgs
Rouge a écrit :
Faire venir des gens c'est toujours possible (même dans le contexte). Après il faut soit en connaître soit avoir une raison de les faire intervenir et qu'ils aient envie d'intervenir. En vrai j'ai pas des masses d'étudiants en sciences éco qui veulent bosser dans le jeu vidéo donc bon.

Je pensais plus à des chercheurs qui font des thèses/études de socio / sciences éco mais basées sur des thèmes du jeu vidéo. C'est plutôt orienté socio en général, mais je connais pas très bien. Par exemple, je sais que des journalistes de Canard PC ont pas mal de liens avec ce collectif de chercheurs belges qui ont en commun de travailler sur le monde du jeu vidéo : http://labos.ulg.ac.be/liege-game-lab/
Bref, c'est juste une piste, peut-être foireuse, mais ça peut être intéressant je trouve.

Rouge a écrit :
Oui je comprends. Est-ce à dire que vous n'êtes pas passionnés par ce que vous faites ?

Y a encore plein de trucs qui me passionnent dans mon taf, même après 15 ans. C'est pas idyllique, mais y a toujours des trucs à apprendre, des gens intéressants avec qui travailler, et c'est toujours cool de voir des joueurs s'éclater sur un jeu auquel on a participé :)
Après en effet, faut pas se cramer non plus, faire la part des choses par rapport à son taf, garder de la passion pour des projets perso à côté du taf (qui permet forcément pas de tout faire), etc...
(et je suis pas convaincu que testeur de JV ou influenceur, ce soit si rose que ça ...)
 
JiHeM
Membre 1183 msgs
Tonolito_ a écrit :
A la limite, le seul taff qui pourrait "concilier" les 2, ce serait testeur de JV pour la presse ou encore "influenceur".

Pour ma part, deux ans et demi de testeur à plein temps m'ont laissé lessivé et quasi dégoûté des JV. Ça reste un avis perso, et ça dépend de plein de paramètres (type de publi, etc.), par exemple pour moi c'était beaucoup mieux après en tant que freelance. Mais testeur ça veut aussi dire tester des jeux de merde, beaucoup, pour un Witcher t'as dix Charlotte aux fraises DS, Pelleteuse Simulator ou FPS de l'Est buggé jusqu'à la moelle... Et même tester un bon jeu n'est pas forcément une partie de plaisir, vu les délais parfois imposés (jeu à 9h sur ton bureau -> ton test doit être en ligne à 18h). D'ailleurs ça me fait penser qu'il faudrait que j'écrive un jour sur le crunch permanent dans la presse JV, car elle dénonce régulièrement le crunch dans les studios, mais elle devrait peut-être se pencher sur les conditions en son sein... M'enfin je suis HS là. :)
 
Rouge
Membre Factor
Membre 18 msgs
squintik a écrit :
Je pensais plus à des chercheurs qui font des thèses/études de socio / sciences éco mais basées sur des thèmes du jeu vidéo. C'est plutôt orienté socio en général, mais je connais pas très bien. Par exemple, je sais que des journalistes de Canard PC ont pas mal de liens avec ce collectif de chercheurs belges qui ont en commun de travailler sur le monde du jeu vidéo : http://labos.ulg.ac.be/liege-game-lab/
Bref, c'est juste une piste, peut-être foireuse, mais ça peut être intéressant je trouve.


Putain c'est grave interessant, effectivement je vais me plonger là-dedans avec plaisir.

Le vertueux a écrit :
Lors de mon tout premier taf en grosse prod j'ai eu des sueurs froides, j'avais l'impression d'être devenu un manutentionnaire.
Maintenant je ne me pose plus de question, je suis une machine et je consomme un max pour compenser les 7 heures de ma vie qui se perdent chaque jour.


J'ai ri. Il y a de la place dans le monde enseignant si tu veux te reconvertir ;) Plutot paradigme holistique ou individualisme méthodologique ?

@JiHeM Effectivement ce que tu racontes vend pas du rêve. Quand j'étais gosse ça me paraissait être le meilleur métier du monde. Typiquement quand on parlait de passion vs travail, c'est pile ce qui pourrait me dégouter des JV. Je débarque donc excuse ma question, mais tu testais pour qui ?

Sur ce sujet d'influenceur/testeur, j'étais tombé sur une vidéo d'un testeur de jeu indé, Seldell (qui a repris le site IndieMag). Il expliquait bien la quantité de taf qu'il avait sur le dos, et l'exigence de bingegamer les jeux les uns après les autres, sans la reconnaissance pécuniaire qui va avec off course, ni le temps de profiter réellement des bons jeux... Bon en plus il est dans une niche où tu trouves vraiment de tout...

En fait, influenceur/testeur... bon.. Je dois vieillir et me beaufiser avec le temps mais j'ai vraiment du mal avec l'idée de devoir me mettre en scène et faire le con en prenant des voix débiles (cf: youtubeurgénérique1) ou dégoiser des choses sans intérêts dans le but d'être le plus populaire du youtubegame (cf : youtubergenerique2). Bien sûr, il y a des contenus vraiment intéressants, et approfondis (je pense à quelques vidéos de test de GaGzZz par exemple), mais disons que c'est pas dans l'air du temps, que le public qui veut des analyses un peu plus approfondies ou subtiles, c'est des vieux qui vont sur factor, et qu'arriver à en vivre décemment sans faire la pute ça me parait vraiment compliqué... Sans parler de ce que ça dit de notre époque (mise en scène à outrance de soi, précarisation par l'auto-entreprenariat etc.).. mais je m'égare désolé (j'ai la douloureuses sensation d'être tonton jojo à noël avec ses phrases toutes faites...ou A. Finkielkraut ).
 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer à la discussion.
Cliquez ici pour vous connecter ou vous inscrire.

Règles à suivre

Écrire dans un français correct et lisible : ni phonétique, ni style SMS. Le warez et les incitations au piratage sont interdits. La pornographie est interdite. Le racisme et les incitations au racisme sont interdits. L'agressivité envers d'autres membres, les menaces, le dénigrement systématique sont interdits. Éviter les messages inutiles

 
Rechercher sur Factornews