Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

On a testé pour vous : le SSD sur PS4 (Pro)

Ricardo par Ricardo,  email  @Ricardo13Gaming
 
Nous sommes en 2021, en cette période étrange faite de hype next-gen pour des consoles onéreuses, introuvables et sans jeux. Il n'est alors pas saugrenu de chercher à redonner un petit coup de boost à son matériel actuel, bien fourni en jeux, mais néanmoins vieillissant. La marge de manœuvre sur console est très mince, mais pas inexistante. Ainsi il est possible de changer son disque dur ou d'en ajouter un externe pour augmenter l'espace disponible, mais pas que. Même si ce n'est pas évident pour tout le monde, on peut aussi gagner en performance. Nous avons voulu en avoir le cœur net et c'est la raison d'être de ce petit article.
Après avoir vu une vidéo captivante de Digital Foundry qui montre (après installation en interne et en externe d'un gros SSD 8To QVO de Samsung) que non seulement vous gagnez en confort pour l'installation et le lancement des jeux avec un temps réduit pour ces chargements, une interface plus fluide, mais aussi carrément une amélioration sur certains jeux nécessitant activement des accès disques réguliers (ces derniers osant charger en temps normal des textures floues, les fourbes; c'est visible sur FF7 Remake ou The Witcher 3). La vidéo est intéressante certes, mais le SSD utilisé est trois fois plus cher que la console elle-même, donc j'ai chassé cette idée de ma tête et suis passé à autre chose. Puis un Dealabs sur un petit SSD 1To pas trop cher m'a fait sauter le pas. Vu que je ne trouvais pas grand-chose en terme de comparatifs sur le gain réel d'un tel SSD "bas de gamme" sur une PS4 (en interne seulement? Et pourquoi pas en externe? Et puis d'ailleurs, un QVO ou un 3D Nand nous font-ils vraiment gagner davantage en performances?), j'ai décidé de créer moi-même ce comparatif. On n'est jamais mieux servi que par soi-même à ce qu'il parait, alors en avant.
 
Donc j'ai effectué plusieurs tests chronométrés par mon magnifique chrono de chez Décathlon. Alors oui c'est empirique : c'est pas LesNumeriques ici, mais j'ai fait ça de manière appliquée, promis.
Je n'ai pas non plus de "preuve" vidéo à vous exposer : c'est pas Youtube ici, il faudra me faire confiance sur les données. Alors si vous aimez les données "techniques", les chiffres et les tableaux, vous allez kiffer. Sinon il existe pas mal de youtubers en quête de vues et de pouces bleus.

Le comparo bricolo (pas très) rigolo de l'ami Ricardo

Au niveau des disques, les nominés sont :
HDDInt = Toshiba MQ01ABD100 SATA II (5400Tr/mn) (disque d'origine de ma PS4 Pro)
HDDExt = HGST 5K1000 SATA III (5400Tr/mn) de 1To
SSDInt = Sandisk SSD Plus SATA III (SDSSDA) de 1To
SSDExt = le même Sandisk SSD Plus dans un boitier UGreen USB 3.1 Gen2 10Gb/s UASP (pour info les ports des PS4 Pro et Slim s'arrêtent à l'USB 3.1 Gen 1 à 5Gb/s, je n'ai pas trouvé d'info sûre pour la PS4 Fat, mais c'est au moins de l'USB 3.0)

Ma console est une PS4 Pro (modèle CUH-7016B). A savoir : seule la PS4 Pro a une interface disque SATA III (les PS4 Fat et Slim sont en SATA II). Ainsi le gain de performance mesuré ici sur la pro est probablement plus frappant que sur les 2 autres modèles.

Ah oui et je suis connecté à la Fibre Optique (300Mb/s) de chez Sosh. 

Commençons par les temps d'installation de jeux. 
A noter que certains jeux lancent le téléchargement des mises à jour en même temps que le début de l'installation du disque (Tekken 7, TLOU2), tandis que d'autres attendent de finir d'installer le disque pour lancer la MAJ (MHW)

On constate que les temps ... sont assez similaires d'un disque à l'autre. C'est une déception mais somme toute assez logique dans la mesure où le taux de transfert est certainement limité par le lecteur Blu-Ray, et est quasi entièrement dépendant du réseau Internet pour les mises à jour ou les jeux entièrement dématérialisés. 

Continuons donc avec les transferts de jeux d'un disque à l'autre.

Ici on commence à avoir des chiffres intéressants. Sans parler des bienfaits du SSD, on remarque déjà que la durée de transfert du HDD interne vers un disque externe (HDD ou SSD) est presque deux fois plus long que dans le sens inverse (Externe vers interne).
Ensuite, si on regarde les temps avec un SSD en Interne, on voit bien la plus-value sur le HDD. Pour ceux qui font souvent cette gymnastique, le bénéfice est important.
 
Entrons maintenant dans le vif du sujet : les temps de lancement et de chargement dans les jeux.

Sur les 4 jeux comparés, deux sont très nettement avantagés par le SSD (avec un petit avantage supplémentaire en interne). Il est d'autant plus intéressant que ces deux jeux (Fortnite et MHW) sont des jeux dont les temps de chargement sont également liés à la connexion à un serveur; c'est assez surprenant. Tekken 7 et TLOU2 profitent eux aussi des temps réduits du SSD, mais dans une moindre mesure que pour les deux autres. Néanmoins gardez à l'esprit que lorsque vous êtes là à attendre devant votre écran que le jeu veuille bien vous donner les commandes, chaque seconde gagnée est une bénédiction.

On finit ces comparatifs avec les temps mesurés pour allumer la console et naviguer dans l'interface.
Dans les deux cas j'ai fait en sorte d'avoir les disques presque pleins.
Le détail de ce qui a été mesuré :
Profils : temps mis par le système du démarrage à l'arrivé sur les profils de la console
Home : temps pour afficher tous les éléments visibles de la home
Nouveautés : temps pour afficher tous les éléments visibles de l'onglet "Nouveautés"
Bibliothèque : temps pour afficher tous les éléments visibles de la bibliothèque de jeux
Stockage : temps pour afficher le résultat du calcul du stockage restant (visible dans le menu paramètres/stockage)

Bon là il n'y a vraiment pas photo, le SSD est un bonheur pour l'interface utilisateur et les temps de réponses du système.

Voilà ce que j'ai pu glaner des mes séances chronométriques. N'ayant pas plus de chiffres à présenter (désolé je ne suis pas équipé pour aller au-delà, mesurer les framerates et autres données farfelues, ici c'est pas... bref vous avez compris l'idée) je vais maintenant vous parler de mon ressenti.
Chaque temps retranscrit dans les tableaux ci-dessus correspondent à des temps de chargement ne nécessitant aucune action du joueur. En clair c'est du temps d'attente complètement perdu et inutile d'un point de vue utilisateur. Et si ces mesures ne vous impressionnent pas, manette en main je vous garantit que ça change pas mal l'expérience. Alors effectivement la rapidité d'un SSD n'est pas utilisée ici à son plein potentiel par rapport à un PC car l'architecture de la console a bientôt 10 ans, c'est vrai.

On aimerait pouvoir en faire encore davantage pour notre vieille machine Sony. Mais je ne regrette pas du tout mon achat ni le temps (plutôt court) à changer de disque interne et à réinstaller le système. C'est simple je ne pense pas pouvoir revenir en arrière et jouer sur une PS4 avec HDD. Ma Xbox One X que je trouvais plus véloce sur tous les plans me paraît avoir pris 5 ans dans la gueule; j'exagère à peine (L'interface me semble plus saccadée qu'avant et je viens de lancer Forza Horizon 4, j'ai cru qu'elle avait freezé. C'est fou comme on oublie vite). 

Si l'aventure vous branche, je vous conseille vraiment d'aller au bout de la démarche et d'installer votre SSD en interne (vu à quel point l'interface gagne en fluidité, rien que pour ça ce serait du gachis). De plus si vous passez un jour à la PS5, vous pourrez toujours l'utiliser dessus pour vos jeux PS4... en externe. En puis Sony facilite vraiment l'opération, alors autant en profiter. A titre de comparaison, j'avais pour objectif de faire la même chose sur One X, mais ouvrir la console de l'oncle Phil n'est pas très bien vu (ça fait sauter la garantie). Même si c'est faisable, ça reste plus compliqué au niveau hardware comme software et tout ceci freine les ardeurs. On verra si je me sens de le faire, un jour. 

A fond dans le tuto, mais pas trop

Pour l'installation du SSD en interne je ne vais pas réinventer la roue et ajouter un énième tutoriel aux internets, tuto qui serait de toute façon moins bon. Mais pour vous donner une idée macro voici ce qu'il faut faire :
  • Sur l'interface de la PS4 : Sauvegarder les données de votre HDD interne sur une clef USB en FAT32 (sans les jeux qu'il faudra re-télécharger ensuite) ou sur un HDD Externe en FAT32 aussi avec autant (ou plus) d'espace de stockage (copie des jeux incluses). Vous pouvez même sélectionner un à un les jeux à sauvegarder ou pas.
  • Console éteinte : Débranchez là et remplacez votre HDD par le SSD (poussière, tournevis etc...)
  • Sur votre ordinateur : téléchargez le système de votre PS4 (nommé "Fichier de Réinstallation PS4", et pesant un peu plus de 1Go) et installez-le sur une autre clef USB en suivant les indications du tuto ci-dessous. Autrement, voici le lien officiel pour le système PS4.
  • Sur la PS4 rebranchée : connectez votre clef USB contenant le système, allumez la console et installez-le. La console est opérationnelle, mais à ce stade elle est vide. Réinstallez alors votre (vos) compte(s) utilisateur et vos jeux grâce à votre sauvegarde. C'est fini.

Le tuto détaillé que j'ai suivi est pour PS4 Fat (mais fonctionne pour tous les modèles à l'exception de l'accès au disque dur).
(Partie matérielle seulement) Comment ouvrir et changer son HDD sur PS4 Pro.
(Partie matérielle seulement) Comment ouvrir et changer son HDD sur PS4 Slim.

Bon et bien sur ce, je vais enfin éteindre ma console et la lumière de ma salle de jeu, parce que c'est pas Versailles ici.
Rechercher sur Factornews