Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

[E3 2017] Premiers pouets-pouets dans Forza 7

Joule par Joule,  email  @j0ule  
 
La démo de Forza Motorsport 7 présentée lors de cet E3 nous offre 3 courses différentes. Alors qu’on pouvait espérer un peu de variété au vu des disciplines présentées lors de la conférence Microsoft, c’est 3 circuits sur asphalte qui nous attendaient. Heureusement, entre deux bagnoles, on pouvait conduire un poids lourd, ce qui nous a apporté un truck en plus. Dites camion !
C’est donc avec une fierté certaine que je me retrouvais le seul de ma session (et probablement du monde entier) à me ruer sur le camion. Après un paramètrage aux petits oignons parmis les très nombreuses options de conduite, permettant réellement à tout le monde d’y trouver son compte, je me lançais dans l’aventure de routier du dimanche. Bon, l’impression de vitesse n’était clairement pas au rendez-vous, même en vue interne. Notons d’ailleurs que celle-ci est complètement ratée, puisqu’on ne peut pas tourner la tête dans sa cabine afin de rechercher le calendrier de pin-up réglementaire. Une honte.
 
J’ai quand même pu boucler et remporter ma course rapidement grâce à mon skill légendaire (et peut-être aussi parce que j’étais en mode facile), et ainsi gratter quelques secondes pour faire un tour de Nurburgring au volant d'une bagnole digne de ce nom. Déception, l’impression de vitesse n’était toujours pas au rendez-vous. En revanche, il faut avouer que c’était magnifique et que ça tournait au poil. Le changement de météo en temps réel a fait son petit effet, avec une piste détrempée au rendu bluffant.
 
Même si l’on nous annonce plus de 700 véhicules en tout genre et des outils de personnalisation visuelle très poussés et une intégration profonde de l’esport pour essayer de nous vendre la came, il en faudra sûrement un peu plus pour convaincre les plus sceptiques de sauter le pas.

C’était certes très beau, mais mou du genou et surtout ça avait une méchante impression de déjà joué. Vu le nombre d’épisodes de la série, ce n’est guère étonnant, me direz-vous.
Rechercher sur Factornews