Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

[E3 2017] Premiers empalages cadeaux dans Mount & Blade 2

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Chose promise, chose due : je suis allé voir Mount & Blade 2 Bannerlord avec un savoir très limité de la licence mais une envie de trancher dans le vif du sujet.

On avait le choix entre deux batailles à cheval : une où on jouait la faction Vlandia et l'autre où on était un Khuzait. On pouvait aussi se battre à pieds dans une arène contre 18 bonhommes mais il était impossible de tester le vrai mode solo de toute façon trop compliqué à expliquer en 30 minutes de démo. Par contre j'ai pu chopper le chef des devs du moteur et le producteur du jeu par la peau du cou pour leur poser des questions
Pour quelqu'un dans mon genre qui découvre les bastons de M&B pour la première fois, la prise en main est immédiate. Il n'est pas question de cliquer en permanence comme un bourrin. A pieds, les combats sont un peu à la Elder Scrolls : il faut charger ses coups et bouger la souris dans le sens où on veut taper histoire de choisir si on fait plutôt de l'estoc ou de la taille. L'une des nouveautés des combats est la gestion des boucliers : si vous parez le coup en face de là où il vient, le bouclier prendra nettement moins de dommage et durera plus longtemps. On sent bien la puissance des coups qu'on inflige ou qu'on prend dans la gueule. Le plus jouissif est de balancer des hachettes dans la tête des gens. Même si le jeu se veut réaliste, il n'est reste pas moins nerveux : les personnages bougent et agissent vite.

A cheval, c'est l'extase : on charge comme un bourrin à travers la masse d'ennemis tout en filant des coups d'épée au passage. Les ennemis prennent des dommages en se faisant bousculer et piétiner. Quand on tient une lance, il y a deux manières d'empaler les gens : soit en utilisant la souris soit en mettant la lance en position basse et en chargeant comme un porc. Les amis des bêtes préfèreront attaquer les cavaliers plutôts que les chevaux. La sensation de foncer face à un cavalier et de lui planter sa lance au dernier moment est assez grisante.



Le nouveau moteur affiche beaucoup de monde à l'écran. Les développeurs ne savent pas encore s'ils vont limiter le nombre de bonshommes à 500 histoire d'épargner le frame rate ou s'il y aura des bastons à 1000. Graphiquement le jeu est fort joli et utilise les techniques modernes d'éclairage à base de PBR. Il est aussi question physique des cheveux et des crinières calculée sur le GPU sans utiliser de solution propriétaire histoire de tourner aussi bien sur carte AMD qu'Nvidia. Pour autant, le jeu n'est pas trop gourmand pour le GPU et devrait tourner même sur un Intel Iris Graphics 550. Pour l'instant, le moteur utilise DX11.

C'est surtout le CPU qui prend cher : tout est géré par un moteur physique (déplacements, coups portés...) et par une intelligence artificielle complexe. Elle a trois niveaux de profondeur : il y a une IA par faction qui gère à haut niveau ce qu'elle fait, il y a une IA par armée pendant les batailles qui décide la stratégie et il y a une IA par bonhomme pour contrôler ce qu'ils font individuellement. Le tout est multi-threadé et le jeu tirera massivement partie des CPU multi-coeurs. Le lead engine m'a promis que le jeu utilisera au moins 6 coeurs et s'en sortira encore mieux avec 8. Le but est de proposer un moteur qui va tenir sur la durée et qui sera encore d'actualité dans quelques années quand on aura tous trouze mille coeurs.



Ceci étant dit, l'IA a encore des gros soucis. J'ai vu des cavaliers qui partaient tout seul à pétaouchnoc ou des groupes d'archers qui se faisaient encercler bêtement sans rien faire. Le jeu sera moddable jusqu'à la racine et les moddeurs auront accès aux mêmes outils que les devs du jeu. Comme les Elder Scrolls, Mount & Blade 2 Bannerlord comportera un outil qui permettra d'activer plusieurs mods à la fois sans avoir trop à bidouiller. Mine de rien ils sont 7 à développer sur le moteur et 70 en tout à bosser sur le jeu. Le support des pads et les portages consoles ne font pas partie des plans pour l'instant. TaleWorlds fait des tests pour tenter de créer un mode coop mais pour le moment rien n'est sûr.

Le solo devrait être centré autour d'une guerre civile entre les trois factions de l'Empire : Nord, Sud et Ouest. D'autres factions seront de la partie comme Vlandia, Khuzait, Aserai, Sturgia et Battania. Il faudra faire des quêtes pour les différentes factions afin de se faire des potes et de les rallier à sa cause. Le jeu devrait proposer un système économique poussé réagissant aux lois de l'offre et de la demande avec un monde qui évolue sans qu'on intervienne.

Mount & Blade 2 Bannerlord est fort rigolo à jouer et prometteur sur le papier. TaleWorlds veut produire un jeu ultra-riche, bien fini et conçu pour vous occuper les 5 prochaines années. Du coup ils prennent leur temps pour le faire. Le jeu n'a pas encore de date de sortie.
Rechercher sur Factornews