Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

UbiSoft conduit

Arnaud par Arnaud,  email  @drsynack
 
Bien que nous n'en n'ayons honteusement pas parlé dans ces colonnes, une guerre entre Electronic Arts et UbiSoft se déroulait dernièrement au pays des caribou. En effet, tout juste installé dans son nouveau studio de Montréal, le gros EA a débauché cinq des développeurs de Splinter Cell du petit Ubi. Ces personnes étant en défaut avec la loi du fait de la clause de non-concurrence et de confidentiallité auxquelles sont sujets tous les développeurs de jeu, UbiSoft s'est armé d'avocats et a combattu EA devant les tribunaux.

La cours d'appel du Québec a rendu aujourd'hui son verdict, en faveur d'UbiSoft. Le communiqué de presse (lien suivant) n'indique cependant pas quelles ont été les sanctions à l'encontre de EA et des ex-employés, mais on vous tient au courant, promis.

Montréal, le 10 octobre 2003 – À la suite du jugement favorable rendu aujourd'hui par la Cour d'appel du Québec à l'égard d'Ubisoft, l'entreprise tient à préciser ce qui suit dans le dossier qui l'oppose à Electronic Arts et à d'ex-employés : « Nous allons continuer de protéger activement notre information confidentielle et notre propriété intellectuelle. C'est pour cette raison que nous avons invoqué la clause de non-concurrence qu'ont signée nos ex-employés. Ubisoft Montréal est devenu un des meilleurs créateurs de jeux vidéo au monde et l'information confidentielle est essentielle pour une entreprise comme la nôtre : elle est l'essence même de nos succès actuels et futurs. Nous allons lutter énergiquement contre toute tentative visant à soutirer nos secrets industriels. Nous allons continuer à nous battre et faire valoir nos droits, pour le bien de notre entreprise et de ses 700 employés » a déclaré Martin Tremblay, président-directeur général d'Ubisoft Divertissements Inc.

Les clauses de non-concurrence sont monnaie courante, notamment dans les Nouvelles Technologies, où elles sont un outil important pour la protection de l'information confidentielle et de la propriété intellectuelle. « Elles prouvent ici leur importance, au vu de cette attaque orchestrée par Electronic Arts, qui se traduit par le départ en bloc de personnes clés » a ajouté M. Tremblay.

Ubisoft, un chef de file mondial dans le domaine du jeu vidéo, a son plus important studio de création à Montréal, où elle a créé près de 700 emplois. Elle a rempli les promesses faites en 1997 au moment de son implantation et, si le rythme se maintient, elle atteindra plus vite que prévu les 800 personnes recrutées et formées. C'est à Montréal que des équipes fières de leurs créations ont conçu des titres phares comme Splinter Cell, vendu à plus de 5,5 millions d'exemplaires, Prince of Persia, E3 Best Action-Adventure Game, Rainbow Six 3, Best Game of X03 Show et bien d'autres tout aussi populaires. Des jeux qui vont, cette année encore, prendre des parts de marché au leader mondial.
Rechercher sur Factornews