Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

The A-Tim

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Epic Games a des alliés dans son combat contre Apple et Google mais pas forcément ceux que le studio aurait voulu. Spotify et Match Group (Tinder, Meetic, OKCupid...) ont annoncé leur soutien à Epic Games tandis que Facebook se plaint de son côté qu'Apple prend sa commission de 30% quand les PME vendent des cours en ligne. Peut être que si Apple arrête de prendre 30% sur les abonnements de Spotify la plateforme pourra payer décemment les artistes.

De son côté, Tim Sweeney explique sur Twitter qu'il se bat pour la liberté des consommateurs et des développeurs et qu'il faut défendre nos droits contre ceux qui nous les volent. C'est beau. Il aurait du aller jusqu'au bout en ajoutant #VBucksMatter. Par contre il précise bien que sa cible est les smartphones et il oublie que les fabricants de console prennent aussi une commission de 30%. Ce sont même eux qui ont inventé la pratique. C'est peut être du au fait que Sony a investi 250 millions de dollars dans Epic Games...

On n'est pas non plus fan d'utiliser les joueurs de Fortnite à savoir en majorité des ados et des pré-ados comme outil de propagande. C'est un comble de se moquer de 1984 tout en adoptant des pratiques orwelliennes. Ceci étant dit, on ne va pas non plus défendre Apple. Les règles de l'App Store sont conçues dans le seul but de contrôler ce qui tourne sur leurs appareils. Tout ce qui est émulateur est par exemple interdit.

Apple contrôle même le type de contenu web qui peut tourner sur ses appareils en interdisant les navigateur concurrents. Les version iOS de Chrome et Firefox utilisant le moteur de rendu et d'exécution de code JavaScript de Safari et ne sont au fond que des habillages de Safari. Google a aussi durci progressivement les règles de Google Play et bloque désormais la sortie de RetroArch 1.9.0 car la plateforme d'émulation peut mettre ses émulateurs à jour sans passer par Google Play.
Rechercher sur Factornews