Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Takaya Imamura, l'artiste de l'ombre

Frostis Advance par Frostis Advance,  email  @FrostisAdvance
 
​Un départ en retraite est forcément inévitable à un certain âge, et pour certaines personnes, c’est un départ amplement mérité. C’est le cas de Takaya Imamura, qui a quitté Nintendo hier à 54 ans, pour profiter d'une vie de retraité, après 32 ans de carrière dans l’entreprise du petit artisan.

Si ce nom ne vous parle pas forcément autant qu’un Shigeru Miyamoto (68 ans le gars, la retraite se fait attendre), sachez tout de même que l’on aurait peut-être pas eu les mêmes expériences sans son travail sur de grands jeux de Nintendo.

Entré en 1989 chez Nintendo pour travailler sur F-Zero, il a eu en charge le design des véhicules, des personnages et même du petit manga que l’on trouvait dans la boîte du jeu. En gros, sans lui, pas de Captain Falcon comme on le connaît. L’année suivante, il bosse sur les objets dissimulés dans le monde d’un jeu peu connu, The Legend of Zelda: A Link to the Past. Son travail étant apparemment très apprécié, Miyamoto lui donne la responsabilité en 1993 de travailler sur Star Fox, et plus particulièrement sur tout ce qui n’est pas en 3D, mais aussi à la conception des personnages. On le sait depuis longtemps maintenant, mais Imamura s’était inspiré de ses collègues pour la création des personnages anthropomorphiques de la série : Shigeru Miyamoto étant Fox McCloud, Tsuyoshi Watanabe se tape le design de Falco Lombardi, Katsuya Eguchi est Peppy Hare et donc, Yoichi Yamada s’est retrouvé en Slippy Toad.

S’en suit quelques jeux ici et là, comme Stunt Race FX (Snes - 1994) et  Donkey Kong (Game Boy - 1994), pour arriver sur deux gros projets Nintendo 64, sur lesquels il sera directeur artistique : Star Fox 64 (1997) et F-Zero X (1998). Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin et on lui donne la responsabilité d’être aussi le directeur artistique de The Legend of Zelda: Majora's Mask (N64 - 2000), et on lui doit quelques trucs très emblématiques : le personnage de Tingle, la Lune, mais aussi le masque de Majora, en plus évidemment de toute l’ambiance du jeu. 

Dès 2002, Takaya Imamura et ses 13 ans d’ancienneté, prend un peu de galons et se retrouve à superviser la vision artistique ou à produire des titres, comme Star Fox Adventures (GameCube - 2002), F-Zero GX (GameCube - 2003), F-Zero: GP Legend (GBA - 2003), Zero Climax (GBA - 2004), Star Fox: Assault (GameCube - 2005), Star Fox: Command (DS - 2006), Steel Diver (3DS - 2011), Star Fox 64 3D (3DS - 2011), Steel Diver: Sub Wars (3DS - 2014), Star Fox Zero - The Battle Begins (film d'animation - 2016), Star Fox Zero / Star Fox Guard (Wii U - 2016), Tank Troopers (Wii U - 2016) et Starlink: Battle for Atlas (Switch - 2018). 

On le retrouve aussi dans les crédits d’un paquet de jeux, comme les Super Smash Bros, les Donkey Kong de la GBA, The Legend of Zelda: The Wind Waker, Wii PlayWii Music, et plus surprenant, Tekken Tag Tournament 2: Wii U Edition et Bayonetta 2.

Bref, Takaya Imamura est une légende bien trop méconnue de Nintendo, et de l'industrie du jeu vidéo en général, mais peut-être préfèrerait-il rester dans l’ombre. Dans tous les cas, ce genre de personne mérite un petit “merci pour tout”.
Rechercher sur Factornews