Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Retour sur le portage PC de Ultimate Marvel vs Capcom 3

FrereT0c par FrereT0c,  email  @FrereT0c
 
Six ans. Six longues années avant que Capcom ne décide de porter son cross-over le plus improbable sur nos machines de bourgeois et les consoles nouvelles génération. Autant dire que le plan est plutôt clair sur le papier. Profitant de l’excellente exposition de Marvel au cinéma et de l’engouement autour de l’annonce surprise de Marvel vs Capcom Infinite, Capcom espère convaincre un maximum de monde de s’adonner à la bagarre bordélique sur fond d’histoire cosmique à la mords-moi-le-noeud.

Inutile de faire un retour sur le jeu, les tests de l’époque sont toujours d’actualité étant donné que ça n’a pas bougé d’un iota. Mais après un portage tardif, et réussi, de Dragon’s Dogma sur PC, on était en droit d’attendre de Capcom un UMvC3 irréprochable avec un certain degré de finition. Autant le dire directement, cette adaptation pue la flemme.

S’il est clair que le jeu tourne comme une balle sur PC, il faut avouer que les options disponibles font de la peine à voir. Le menu “Graphismes PC” censé être la valeur ajoutée sur nos machines est risible et il sera uniquement possible de régler la qualité des textures ou de l’anti-aliasing. Aucun effet “débridage de scoot” en vue, c’est le même jeu que sur PS360 ni plus ni moins.

Mais passons. La partie graphique est certes flemmarde, mais il s’agit d’un portage donc rien de particulièrement surprenant. Par contre gros carton rouge pour le online qui a exactement tous les défauts de son alter-ego de 2011. Entre le menu contre-intuitif au possible et la synchronisation entre les deux joueurs qui fait ramer le jeu façon Powerpoint, le portail vers le passé est là pour absorber le fun. Il aurait pourtant été bienvenu d’injecter quelque chose de nouveau pouvant éventuellement corriger cette usine à gaz.

En fait ce portage de Ultimate Marvel vs Capcom 3 fait le minimum syndical. Le jeu tourne bien, mais le online reste catastrophique (un point qui lui avait déjà été reproché à l’époque). Le jeu a exactement les mêmes défauts et… hum… qualités que son équivalent de 2011. Si vous étiez déjà hermétique au délire, ce portage ne vous réconciliera pas avec la formule. Paradoxalement UMvC3 a extrêmement mal vieilli comparé à Marvel vs Capcom 2. Y rejouer aujourd’hui fait ressortir toute la lourdeur et l’approximation de son gameplay. Idem visuellement, si la débauche d’effets graphiques pouvait cacher la misère autrefois, c’est aujourd’hui une autre paire de manches. Si vous voulez un conseil, gardez vos 25€ au chaud et attendez Infinite, il a plus de chances de vous faire passer un bon moment. De plus, avec moins de 200 joueurs en ligne au moment où ces lignes sont écrites, vous avez 80% de chances de tomber sur un mec qui a retourné le jeu il y a six ans et qui va vous péter la bouche.
Rechercher sur Factornews