Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

PS5 : Rendez-vous ! Vous êtes Cerny !

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Après Microsoft, c'est au tour de Sony de dévoiler les specs de sa nouvelle console. Mais à la place de balancer plein de chiffres et de noms compliqués, ils ont envoyé Mark Cerny pour parler de son nouveau bébé. L'architecte de la PS4 et de la PS5 a tenu le crachoir pendant près d'une heure. On la résume en une minute : la PS5 peut charger les données plus vite, mais a un GPU moins puissant que la XSeX. Et avec du matos approprié, le son devrait envoyer du bois. Entrons dans les détails.

CPU : 8x Cores @ 3,5 GHz (variable frequency) Custom Zen 2 CPU
GPU : 10.28 TFLOPS, 36 CUs @ 2,23 GHz (variable frequency) Custom RDNA 2 GPU
Memory : 16 GB GDDR6 w/ 256-bit bus
Memory Bandwidth : 448 GB/s
Internal Storage : 825GB NVMe Gen 4 SSD
I/O Throughput : 5.5GB/s (Raw), Typical 8-9GB/s (Compressed)
Expandable Storage : M.2
External Storage : USB 3.2 External HDD Support
Optical Drive : 4K UHD Blu-Ray Drive
 
Marc a commencé par parler du support de stockage de la console. Comme la XSeX, la PS5 embarquera un SSD NVMe mais ce sera un PCIe Gen 4 donc il crachera du 5,5 Go/s. Comme la XSeX (et comme la PS4 au passage), la PS5 embarquera une puce de décompression matérielle, afin de décompresser les jeux à la volée sans prendre de temps CPU.

On ignore la taille du bousin (parions sur 1 To, puisqu'on parle de 825 GB dans la fiche tech) mais on sait qu'on pourra coller un deuxième SSD NVMe standard via un port M.2 interne. Sony fournira la liste des SSDs compatibles peu après la sortie de la console. On pourra aussi brancher un support de stockage externe en USB mais ils seront limités à l'installation de jeux PS4, la console étant rétrocompatible.



Pas de grande surprise niveau CPU vu qu'il embarquera 8 coeurs Zen cadencés à 3,5 GHz en crête, qui sera épaulé par une série de puces dédiées pour gérer les accès mémoire et les entrées-sorties. 16 Go de GDDR6 seront partagés par le CPU et le GPU via un bus 256 bit offrant une bande passante de 448 Go/s.

Pour le GPU, Mark Cerny a tenté de tourner autour du pot mais la conclusion est claire : celui de la PS5 est moins puissant que celui de la XSeX. Les 36 unités de calculs RDNA 2 tournant en crête à 2,23 GHz offriront 10.28 TFLOPS de puissance. Comme la XSeX, la PS5 supportera le ray-tracing au niveau matériel mais Mark n'a pas donné de précision sur les performances attendues mis à part que le fait qu'utiliser le ray-tracing aura un coût GPU. Il s'est par contre attardé sur le support des primitive shaders. Chez Microsoft on parle de mesh shader pour la XSeX mais l'idée est la même : repenser le pipeline de rendu afin de cracher à moindre coût des scènes comportant des millions de polygones. L'architecture Turing d'Nvidia (16xx et 20xx) supportent déjà cette possibilité.



Alors que dire une fois qu'on a admis que sa console n'a pas les meilleurs graphismes ? On parle du son. Un quart de la conférence y était dédié. La PS5 embarquera une puce spéciale pour le son appelée le Tempest Engine. C'est un dérivé d'une unité de calcul de l'architecture RDNA 2 et son fonctionnement ressemble à un SPU de la PS3. Chaque personne percevant le son différement, la PS5 embarquera de base 5 profils HRTF différents et Sony travaille sur une manière de créer des profils personnalisés par exemple en envoyant une photo voire une vidéo de ses oreilles.

Le tout servira à balancer du son surround même sur les enceintes pourries de votre télé nous dit-on. Il ne faut pas dire que Dolby a annoncé ce procédé en 2003 et que le QSound se trouve dans les bornes d'arcade depuis les années 90. C'est aussi sans compter la tonne de gens qui jouent avec des casques Bluetooth ou des casques filaires reliés à la Dualshock... On ne dit pas le son n'est pas important mais à moins de jouer avec un bon casque filaire ou d'avoir un 5.1 qui tabasse dans son salon, on doute que cela fasse une grande différence.

A noter que les fréquences d'horloge CPU et GPU mentionnées sont "en crête". Comme sur les PCs modernes elles seront variables en fonction du jeu qui tourne limitant ainsi la consommation électrique et la chaleur dégagée. On sent que Sony a donné un coup de boost de dernière minute car les specs initiales parlaient d'un GPU tournant à 2 GHz. A noter qu'en veille la console consommera 0,5 W histoire d'alléger votre facture EDF de quelques euros.

Rechercher sur Factornews