Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Nouveau Kickstarter : Paranoia

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Le monde du JDR papier ressemble beaucoup à celui du JDR sur ordinateur à savoir que le médiéval fantastique reigne en maître. Pourtant en cherchant un chouia on peut trouver des JDRs dans des univers originaux : Rétrofutur, L'Appel De Cthulhu, Vampire : la Mascarade, In Nomine Satanis - Magna Veritas,... Mon petit préféré a toujours été Paranoia pour son univers absurde et son style de jeu inimitable.

Paranoia se situe dans un futur proche au sein du Complexe Alpha, une ville sous-terraine sous San Francisco. La société est devenue un cauchemar à mi-chemin entre Orwell et Kafka, à savoir qu'elle est dirigée par un Ordinateur tyrannique et paranoiaque qui surveille tout et qu'elle a atteint un niveau de bureaucratie qui ferait bander un fonctionnaire de Bercy. La reproduction se fait par clonage et la population est divisée en classes hiérarchisées par couleur : Infrarouge, Rouge, Orange, Jaune, Vert, Bleu... Ces couleurs définissent où on peut aller, l'équipement qu'on peut porter, à qui on doit obéir et la puissance de son pistolet laser.

Le joueur débute en tant que Rouge et doit effectuer des missions durant lesquelles il devra débusquer et abattre les traitres. Les traitres sont tous ceux qui vont à l'encontre de la doctrine de l'Ordinateur, à savoir les mutants, les communistes et les membres des socíétés secrètes. Petit détail : tous les joueurs sont des mutants et des membres de sociétés secrètes. Parfois même des communistes. Mais personne n'est censé le savoir et surtout pas l'Ordinateur.

Le déroulement d'une partie est globalement le même : l'Ordinateur joué par le MJ donne aux joueurs une mission débile et suicidaire sans la moindre chance de succès. Le MJ donne à chaque joueur la mission de sa société secrète qui consiste généralement à zigouiller un de ses camarades. Les joueurs vont donc essayer de progresser dans la mission tout en s'entretuant soit volontairement soit "accidentellement". Pour ne rien arranger, l'Ordinateur donnera aux joueurs du matos surpuissant et hautement instable issu de la R&D. Dans la plupart des JDR papier, mourir est tragique. Dans Paranoia, c'est monnaie courante. Chaque personnage débute d'ailleurs avec six clones. Perdre tous ses clones signifie refaire une fiche de personnage ce qu'on fait généralement à chaque partie. Les points d'expérience et l'avancement sont une vue de l'esprit.

Paranoia est aussi un des rares JDR où on brise sans vergogne le quatrième mur en implicant physiquement les joueurs dans l'aventure. Une des doctrines de l'Ordinateur est le bonheur. Du coup, les PJ sont invités à sourire constamment comme des idiots sous peine d'être accusés de traitrise. La communication entre les PJ et le MJ se passe souvent de manière discrète (un petit papier plié, SMS...) afin d'expliquer les saloperies qu'on veut faire sans se faire chopper. Paranoia se joue avec panache à savoir qu'il y a un système de jeu relativement simple mais le MJ doit encourager les actions débile et dangereuses en étant souple sur le niveau de difficulté. Par exemple les actions du type "je fais surchauffer mon lance-plasma et j'y accroche mes réacto-boots pour faire un missile de fortune" doivent être fortement encouragées.

En clair, "sérieux" et "coopération" ne font pas vraiment partie du dictionnaire de Paranoia. C'est aussi un excellent jeu de rôle pour faire découvrir la discipline à ses potes. Paranoia n'a été adapté en jeu vidéo qu'une fois il y a fort longtemps. Ce qui s'en rapproche le plus de nos jours est le DLC Old World Blues pour Fallout New Vegas. Et le Kickstarter dont je parle dans le titre n'est pas pour réaliser une adaptation vidéoludique mais pour financer une nouvelle édition. En effet, le jeu fête cette année ses 30 ans et mérite un petit coup de jeune.

Cette nouvelle version de Paranoia est développée par James Wallis, un vétéran du JDR papier, en collaboration avec Eric Goldberg et Greg Costikyan, les créateurs du jeu original. En plus de rafraîchir les règles, ils ont aussi adapté l'univers. La version de 1984 était ancré dans la Guerre Froide. Celle de 2014 reflètera plus notre monde actuel où les terroristes ont remplacé les communistes et où la surveillance généralisée fait partie de la vie de tous les jours.

Le but du Kickstarter a déjà été atteint et on attaque maintenant les stretch goals. Pour 30 Livres, vous repartez avec le bouquin de base (un petit bijou d'humour noir), le manuel du joueur, un D6, 100 cartes faisant office d'aides de jeu et un manuel contenant divers scénarios. Bref, il y a tout ce qu'il faut pour jouer, avec un seul hic : tout est en anglais.