Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Nintendo précise ses plans pour le futur

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Au travers de deux articles du Time dont une interview avec Satory Iwata, Nintendo a donné quelques précisions sur sa collaboration avec DeNA et les futurs jeux mobile. C'est évidemment très nuancé et bien formaté mais en lisant entre les lignes on commence à comprendre comment les choses vont se dérouler.

Le premier point est que les jeux pour smartphones seront principalement développés par Nintendo. Les jeux ne seront pas des portages mais des nouveaux titres pensés pour le mobile à savoir des casual games qui ne demandent pas beaucoup d'investissement. Pour le modèle économique, Nintendo hésite encore mais tend sérieusement vers le free-to-play.

Iwata a un peu peur du mauvais impact sur leurs licences du passage au free-to-play donc ils vont probablement d'abord tester sur les IPs moins risquées. DeNA viendra en renfort pour apporter le côté addictif des jeux mobile ("a service that encourages consumers to play every day even for a short time") ce qui renforce l'inclinaison vers les free-to-play. 

Iwata pense que la majorité des studios mobile ne se concentrent finalement que sur une seule licence tandis que Nintendo a un catalogue énorme dans lequel piocher. En clair on s'attend à ce que Nintendo pompe les gameplays à la mode mais à la sauce Nintendo : un infinite runner Mario, un Clash Of Clans Advance Wars, un Puzzle & Dragons Pokemon... Iwata a aussi évoqué le futur service avec abonnement qu'ils développent avec DeNA. Il sortira cet automne sur consoles Nintendo, smartphones et PC. Pour le contenu, c'est par contre la grande inconnue.

Le but de la manoeuvre est de rendre Nintendo incontournable afin que les joueurs qui découvrent le constructeur via les jeux smartphones finissent par se prendre une console et spécialement la future NX. Cette dernière a été annoncée de manière étrange dans le flou le plus complet. Kotaku a essayé de recouper des vieilles infos mais sans grand succès. Il semble que Nintendo ne souhaite pas abandonner la Wii U mais plutôt essayer de l'intégrer dans la NX d'une manière ou d'une autre. Un éventuel passage au x86 (contre PowerPC pour la WiiU) ne va pas simplifier les choses.

Au final, Nintendo est en train de payer le prix des très mauvaises décisions prises ces dernières années en s'associant avec le diable. Le marché mobile est ultra volatile et ultra compétitif. Même avec des licences de folie, se faire une place devient de plus en dur. En 2014, 500 nouveaux jeux par jour sortaient sur iOS et 250 sur Android. Se servir du mobile comme tremplin pour les consoles est à double tranchant : certes ils vont attirer des nouveaux joueurs mais ils risquent aussi de perdre leur base de fans.

De quelles mauvaises décisions parle-t-on ? De la R&D pour les deux nouvelles consoles :
  • lors du développement de la 3DS, le smartphone était déjà en train d'exploser. Plutôt que de sortir une console portable qui fasse aussi téléphone, ils ont misé sur une technologie dont tout le monde se cogne maintenant (la 3D sans lunette).
  • pour la Wii U, en plus de la mablette qui était une mauvaise idée, Nintendo a choisi de rester sur une architecture vieillissante. Ils ont ainsi fermé la porte aux moteurs next-gen et aux jeux qui les utilisent ce qui a annihilé leurs relations avec les éditeurs tiers.
Rechercher sur Factornews