Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Les jeux vidéo ? David les préfère moisis

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
David Gosen pense que les jeux vidéo, c'était vachement mieux avant. Et il le fait savoir. A l'occasion de l'ELSPA Games Summit de Londres, le Managing Director de Nintendo Europe s'est fâché tout rouge et s'est mis a pourfendre cette industrie de sacripants qui font rien qu'à l'embêter. Hop, les Pensées de David en 5 points :

1) Les consoles nouvelles génération arrivent trop vite. Ca agace un peu le David, qui n'aura eu que 4 ans pour s'habituer à la Xbox avant que la version 2 ne la remplace. Chez Nintendo, les cycles durent 6 ans, et l'idée a plus de temps pour faire son chemin dans sa tête.

2) La rentabilité du secteur jeu n'intéresse pas Microsoft à court terme. Scoop, donc : Billou ne pense pas qu'à l'argent.

3) Ces salauds de journalistes ne parlent que des prochaines consoles, au point d'occulter l'actualité des machines actuelles. Les journalistes sont donc des crétins blasés. Bon, on le savait déjà.

4) La mode des jeux matures, c'est mal. Selon David, l'industrie se concentre actuellement sur la base de joueurs qui ont grandi avec les jeux vidéo, qui ont aujourd'hui entre 18 et 30 ans. Les éditeurs oublient ainsi le public féminin et les enfants. Bref, David nous fait le coup de la fracture sociale. Le secteur - vaillamment défendu par les chevaliers de la moralité et du bon goût comme David - souffrirait de la mauvaise image donnée par des soft du type GTA.

5) Dernier sujet de colère, vachement plus terre à terre : les bundles de jeu vendus avec les consoles en Europe. Le temps qu'une personne passe sur un jeu gratuit, c'est du temps qu'il ne passe pas sur un jeu payant. David, le bon sens en action.

Cet homme boit, c'est évident.
Rechercher sur Factornews