Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Le boom des moteurs

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Si les gros éditeurs se tournent de plus en plus vers des moteurs internes, les studios indépendants ont rarement ce luxe et préfèrent obtenir des licences de moteurs existants plutôt que de repartir de zéro. La concurrence dans ce domaine a du bon. Elle a tout d'abord forcé Epic et Crytek à proposer des versions gratuites de leur moteur (l'UDK et le CRYENGINE free SDK) en contrepartie de royalties si les revenus des jeux dépassaient un certain seuil.

Unity a été le premier à passer au système d'abonnement. À la place de payer une somme fixe pour obtenir une version majeure du moteur et toutes ses mises à jour, il est maintenant possible de payer un abonnement mensuel de 75 dollars par poste.

Epic vient de changer son fusil d'épaule. Pour l'Unreal Engine 4, il est toujours possible de négocier une licence par jeu mais il y a aussi une offre d'abonnement. Pour 19 dollars par mois et par poste, vous obtenez le moteur complet, code source compris. En contrepartie, Epic prend 5% de royalties sur les ventes de vos jeux UE 4. Epic en a profité pour faire une longue vidéo qui présente les trois tonnes de fonctionnalités du moteur.

Du coup chez Crytek, on casse les prix. Le CryEngine sera disponible pour 10 dollars par mois et par poste sans la moindre contrainte de royalties à partir du mois de mai. Ils annonceront plus tard tous les détails.

Au passage, GameMaker: Studio, le moteur 2D de nombreux jeux comme Spelunky ou Nidhogg, supporte maintenant la PS4, la PS3 et la PS Vita de manière gratuite. MonoGame, la version open source de feu le framework XNA, supporte aussi la PS4 ce qui a permis de porter TowerFall.