Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

La gâterie du Roi en démo

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
 
Maintenant que Nobilis nous annonce que la démo de King's Bounty : The Legend est disponible sur l'internet multimédia, on se sent un peu coupable de ne pas avoir parlé plus tôt de leur jeu que nous avons pu découvrir lors de la Games Convention.

Pourtant, la présentation m'avait bien emballée, car elle présentait un jeu assez proche de Heroes of Might and Magic, tout en proposant quelques nouveautés intéressantes. Enfin, on ne va pas vraiment parler de nouveautés quand on sait que King's Bounty est le prédécesseur de Heroes of Might and Magic, et que c'est une partie des développeurs de King's Bounty (l'original de 1990) qui a travaillé sur Heroes. King's Bounty : The Legend est sorti voilà quelques mois en Russie, et il s'apprête à débarquer dans nos contrées au mois d'octobre.

Heroes of Quest and Combat



Dans King's Bounty, tout comme dans Heroes, on dirige un héros et son armée, et tentons de remporter les combats sur la carte en fonction des aléas du scénario. Et en parlant de scénario, celui de King's Bounty devrait être plus fourni que celui de Heroes, les développeurs nous expliquant qu'ils ont voulu privilégier la dimension jeu de rôle dans King's Bounty. Au début du jeu, on peut choisir entre trois classes de personnage (fighter, mage ou paladin).

Evidemment, on peut se demander ce qu'apporterait une dimension jeu de rôle dans un jeu pareil. Je veux dire, quand on achète un jeu de stratégie au tour par tour, on n'imagine pas avoir à gérer des statistiques complexes à coups de jets de D20. En revanche, la façon de recruter des armées dans Heroes peut sembler trop simpliste : on capture un bâtiment ou bien on rencontre des créatures alliées sur le terrain ? Elles peuvent se joindre à nous sans aucune forme de procès. Pour pallier à cela, les développeurs de King's Bounty ont intégré des quêtes dans le jeu.

Un exemple était donné avec la quête suivante : on vous demande d'intervenir car les villageois souffrent d'une invasion de plantes carnivores. On peut décider d'éliminer les plantes et cela se fera lors d'un combat en tour par tour que les amateurs de Heroes connaissent bien (sauf qu'ici, les cases sont hexagonales). Pourtant, il peut être plus intéressant de discuter avec les plantes pour finalement découvrir qu'elles n'ont plus rien à manger et aimeraient une vache. De retour chez les villageois, on s'arrange pour récupérer une vache, et les plantes sont ravies d'avoir une source de fumier qui permettra à leurs enfants de grandir normalement. Suite à ça, vous pouvez recruter des plantes carnivores dans votre armée.

En plus de ça, il est aussi possible de se marier dans le jeu. La femme intègre alors votre inventaire et confère différents bonus. Quand on est marié, il est aussi possible d'avoir des enfants (non, il n'y a pas de mini-jeu associé à cet événement) qui donnent, eux aussi, certains bonus.

Dans l'armée du Roi, on Mars au pas



Parlons maintenant des combats. Comme indiqué plus haut, ils se déroulent aussi en tour par tour mais sur un terrain vivant composé de cases hexagonales. En fait, quand je parle de terrain vivant c'est que, contrairement au jeu d'échecs dont le plateau est statique, il peut y avoir des événements sur le plateau de King's Bounty : The Legend. Il faudra faire attention aux éruptions dans les mondes volcaniques (des mini-volcans se trouvent sur la carte et peuvent entrer en éruption à tout moment), et veiller à utiliser les sorts adéquats en fonction de l'environnement. Qui plus est, lors de certains combats on peut aussi trouver des coffres à trésor.

Mais ces combats n'ont pas uniquement lieu sur la carte du monde. En effet, pour améliorer vos armes et objets, il faudra vaincre les esprits qui les gardent en l'état actuel. Pour cela, un combat est organisé entre les plans et, selon le résultat, vous pourrez améliorer l'objet.

En tout cas, ce qui m'a énormément frappé lors de cette présentation, c'est la qualité graphique et le souci du détail. Les menus sont magnifiques sans être surchargés, et les environnements bénéficient aussi d'une attention particulière. Que l'on se balade dans une terre volcanique ou sur l'eau, on sent que les graphistes s'y sont donnés à coeur joie.

Pour terminer, soulignons aussi qu'il n'est pas possible de sauvegarder lors des combats, et que King's Bounty est un jeu exclusivement solo. La campagne devrait vous occuper pendant une vingtaine d'heures, voire plus si vous faites toutes les quêtes annexes. Un add-on est néanmoins déjà prévu, et devrait ajouter un mode multijoueurs. Pour finir, les amateurs de version collector bling bling seront ravis d'apprendre que King's Bounty ne déroge pas à la règle, et que pour une dizaine d'euros supplémentaires, ils pourront s'offrir un T-Shirt, un artbook et un DVD bonus qu'ils ne regarderont peut-être jamais.

La démo uniquement en anglais est téléchargeable sur le site officiel, ou chez Clubic.

N'hésitez pas à nous faire part de vos impressions.
Rechercher sur Factornews