Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Gloire et misère de l'App Store

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
L'App Store, c'est une application incluse dans le firmware des iPhone/iTouch et qui permet d'acheter et de télécharger des applications directement sur le téléphone/baladeur et notamment des jeux. Avec près de 15 millions d'iPhone vendus plus un bon paquet d'iTouch, on commence à comprendre pourquoi tous les gros studios de jeu se ruent sur l'App Store. EA a déjà sorti des jeux (comme une version limitée de Spore) et s'apprête à sortir SimCity 3000. Une version iPhone de Katamari Damacy est apparue hier sur l'App Store. Apple qui s'est longtemps moqué de tout ce qui était jeux vidéo se met maintenant à déclarer que l'iPhone est la plate-forme de jeu mobile du futur.

En théorie, ils ont raison :
-avec l'App Store, pas d'intermédiaire. Les jeux sont livrés directement au client, Apple prend 30% des revenus et le développeur prend 70%. Pour les développeurs indépendants, ça signifie se passer d'éditeur.
-pour les joueurs, ça signifie jouer à pas cher : même un bon titre comme Super Monkey Ball coûtait 8 dollars à sa sortie et les jeux baissent rapidement de prix quand ils ne sont pas gratuits.
-l'iPhone/iTouch en ont sacrément sous le capot (CPU à 412 Mhz, GPU PowerVR, 128 Mo de Ram, 8 ou 16 Go de mémoire flash...) et l'aspect téléphone permet de faire des MMO

En pratique, c'est nettement moins la fête :
-il y a déjà plus de 3000 jeux et les bons jeux sont noyés sous des tonnes de clones de Marble Madness, de casse-briques et de jeux de poker. Trouver un jeu sympa avec le navigateur relève du miracle
-il n'y a ni croix ni boutons. On ne peut utiliser que l'écran tactile et l'accéléromètre. Les développeurs essayent de trouver des palliatifs (comme des boutons affichés sur l'écran) mais c'est loin d'être au point.

Mais l'App Store n'a que six mois. Avec le temps, on peut espérer qu'Apple s'implique bien plus et que la qualité des jeux soit en constante augmentation. Si pour l'instant l'iPhone sert surtout à s'occuper dans le train quand on a oublié la DS/PSP, le couteau suisse d'Apple pourrait bien devenir une alternative très sérieuse.
Rechercher sur Factornews