Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GC : JoWoodrais vous dire ceci...

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
 
Une chose est sûre, JoWood est fier de s'occuper de la localisation de Sam & Max. Depuis le T-shirt porté par les représentants du stand aux décors du stand, on sent l'influence du lapin fou et du chien placide. A côté de cela, ils présentaient aussi Life Signs, une sorte de Trauma Center sur DS, et Painkiller - Overdose, un jeu se basant sur le moteur du jeu original pour proposer encore plus de violence gratuite dans ce monde de brutes...


Ayant pu m'essayer à une version de démonstration de Sam & Max : Saison 1 (version boîte) (en français, s'il vous plaît!), la voix de Jean-Claude Donda (le doubleur original des deux lascars dans le jeu de 93) prouve que Sam & Max ne sont pas morts, et que leur doubleur n'a pas perdu la main ! En revanche, pour ceux qui espèrent jouer en VO sous-titrée VF, il se trouve que chaque version n'est installée que dans une seule langue.
La localisation a l'air excellente, pas étonnant que JoWood nous dise que ce jeu leur a coûté plus que tout autre en termes de localisation (même plus que Gothic III, d'après leurs dires). Et quand on connaît la qualité de localisation de certains autres titres de JoWood, on est ravi de voir qu'ici, les voix collent tout à fait aux différents protagonistes. Sans surprise de dernière minute, les anglophobes devraient pouvoir trouver leur bonheur le 5 septembre, dans toutes les bonnes crèmeries.


Vient ensuite Life Signs, un jeu pour les acharnés du scalpel. Plus accessible que Trauma Center : Jouez du scalpel, ce jeu vous met dans la peau d'un jeune praticien devant lui aussi sauver des vies en réalisant des opérations. La première chose qui frappe lorsqu'on y joue est que la phase de sélection des outils a disparu. En fonction de l'étape de l'opération, le jeu devine automatiquement quel outil vous essayez d'utiliser, et il ne reste plus qu'à reproduire le mouvement voulu avec le stylet. Les opérations réalisées durant le jeu sont ensuite débloquées dans le mode libre, où le niveau de difficulté est évidemment plus élevé. Point d´explications sur ce qu´il faut faire, point de temps ni de vies à foison, il vaut mieux ne pas louper son coup ici. Le jeu possède un scénario plus poussé que Trauma Center, et contient son lot d'intrigues dignes des épisodes d'Urgences. Il faudra alors, à la manière d'un Phoenix Wright, voyager entre les différents lieux afin de rencontrer et de discuter avec les personnages.

Après avoir essayé sans succès d'opérer une appendicite, je me suis tourné vers la violence gratuite avec Painkiller - Overdose. Ce dernier est un jeu stand-alone se basant sur le moteur de Painkiller afin de fournir une expérience intéressante en tant que dépeceur professionnel. Dans ce jeu, on incarne Belial, un démon banni redescendu sur terre pour se venger. Contrairement au jeu original, Overdose promet 16 niveaux différents, chacun se déroulant dans sa propre ambiance : on a le parc d'attractions, le village viking, le Japon médiéval, et bien plus encore. Belial étant un démon, il ne se bat pas avec des armes conventionnelles, et on a droit à toute une panoplie d´armes plus ou moins (mort-)vivantes, telles que la tête de Gobelin ou le fusil à double carcasse. Avec des armes aussi originales, et des décors variés, Overdose devrait pouvoir contenter les amateurs de boucherie en manque de sang. De plus, comme Overdose se base sur le moteur de Painkiller (au départ, il s'agissait d'un mod pour ledit jeu), il tournera sur la majeure partie des bécanes. JoWood espère beaucoup que toute cette ambiance morbide se retrouvera chez le boucher du coin pour Halloween.
Rechercher sur Factornews