Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Epic v. Apple : un partout, la balle au centre

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Deux premiers jugements viennent de tomber dans le procès Epic conter Apple. La juge Yvonne Gonzalez Rogers de California a décidé qu'Apple n'avait aucune obligation de remettre Fortnite sur l'App Store. Par contre Apple est interdit temporairement de bloquer les accès développeurs d'Epic Games. Voilà qui devrait rassurer un peu les développeurs (grouillez-vous de télécharger le moteur les gens !). Microsoft était inquiet.

Ils ont même pris part au procès en prenant la défense d'Epic en expliquant que la disparition des outils de dev UE pour iOS et macOS ferait du tort aux développeurs, y compris les leurs.
If Unreal Engine cannot support games for iOS or macOS, Microsoft would be required to choose between abandoning its customers and potential customers on the iOS and macOS platforms or choosing a different game engine when preparing to develop new games. 
Si vous tentez d'imaginer le diagramme de Venn regroupant Xbox Game Studios, Unreal Engine 4 et macOS, la réponse est Psychonauts 2 qui est en plein développement et qui doit sortir sur macOS. Poissard jusqu'au bout... L'original et sa suite sont le Lost In La Mancha du JV. En même temps on se demande qui va acheter le jeu sur mac.

Au passage, Apple a fait machine arrière dans l'affaire Wordpress tout en faisant preuve d'une jolie mauvaise foi. Pendant ce temps, ça bouge chez les concurrents. Unity a annoncé son introduction en bourse. On n'a pas encore la date et le prix de l'action mais Unity a dévoilé plein de chiffres en remplissant la procédure. Selon Unity la moitié des jeux sortis sur PC, consoles et mobile en 2019 ont été développés avec Unity. 53% du top 1 000 de l'App Store et de Google Play sont des jeux Unity. Les jeux Unity compteraient 2 milliards d'utilisateurs mensuels qui passeraient 8 milliards d'heures sur des jeux Unity. Unity compterait 1,5 millions de développeurs actifs.

Le problème est que tout cela ne rapporte pas grand chose. Unity ne prend pas de royalties sur les jeux vendus. Ils gagnent de l'argent via les publicités diffusées dans les jeux Unity et via l'abonnement obligatoire pour développer des jeux si son studio de dev gagne plus de $100 000. L'abonnement est d'ailleurs passé récemment à $150/mois/personne.  Et du coup Unity n'a jamais fait un centime de bénéfices. En 2019, Unity comptait 2 715 employés pour un chiffre d'affaires de $542 millions. Ils ont perdu $163 million en 2019 contre $131 millions en 2018.

L'introduction en bourse leur permettra de recevoir un apport massif de capitaux histoire de continuer de brûler la chandelle par les deux bouts quelques années de plus en priant pour qu'une plus grosse boite finisse par les racheter. Oui cela n'a aucun sens mais c'est la nouvelle économie. L'important n'est plus de gagner de l'argent mais de donner l'impression qu'on réussit.
Rechercher sur Factornews