Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[Edito] Keep calm and play video games

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Les médias généralistes s'acharnent sur les jeux vidéo depuis qu'ils existent en les accusant de tous les maux : violence, associabilité, obésité... le tout à grand renfort d'études bidons réalisées par des pseudo-scientifiques en manque de publicité. La logique voudrait qu'afin de rendre notre loisir favori respectable les joueurs se comportent en adultes. Notez que je ne dis pas "mature". J'éprouve une certaine fierté à continuer de m'amuser à sauter sur des champignons et à faire exploser des voitures. Non se comporter en adulte signifie avoir un minimum de jugement et de respect pour les autres joueurs, pour les gens qui font les jeux et pour ceux qui en parlent même si on n'est pas d'accord avec ce qu'ils font/disent.

Grâce à Internet, on peut exprimer toute sa haine et sa stupidité en public sans risquer grand chose. Les insultes et les hyperboles fusent facilement. Il fut un temps où on réglait ces problèmes en banissant virtuellement les éléments perturbateurs. Mais la machine s'est emballée : le nombre de sites a explosé et on peut mettre des commentaires et des reviews à propos de tout et n'importe quoi. L'apogée du web 2.0 a été atteint avec la création de Twitter. Il n'y a pas de nuance possible dans un message de 140 caractères et il n'y a même pas besoin de contexte. Comme vecteur de haine et machine à troll, on ne fait pas mieux.

Ces dernières semaines ont tout simplement été les pires de l'histoire du jeu vidéo. Voici en gros ce qui s'est passé :
-un homme attaque Sony en justice car Killzone Shadow Fall n'est pas en 1080p
-un déchainement de haine et de désinformation contre Zoe Quinn
-Phil Fish a tenté de soutenir Zoe Quinn et a été hacké dans tous les sens en retour. Il a fini par annoncer qu'il se débarassait de Fez et de Polytron et qu'il quittait le jeu vidéo (pour la deuxième fois).
-un groupe de joueurs hargneux envers Sony Online Entertainment a attaqué le PSN et a déclenché une alerte à la bombe obligeant un avion contenant le président de SOE à se poser
-un autre groupe de joueurs hargneux a hacké le site de marketeux de Rockstar après qu'il ait émis l'hypothèse de l'annulation de la version PC de Grand Theft Auto V.
-Anita Sarkeesian (en vignette ci-dessus) a reçu des menaces de mort et de viol après avoir posté sur Youtube la deuxième partie de son documentaire où elle explique que la plupart du temps les femmes ne sont qu'un élément décoratif destiné à flatter le joueur mâle dans le jeu vidéo. 

Le dernier exemple est à mon sens le plus effrayant. Qu'on ait un autre avis, soit. Mais des menaces de mort ? Accessoirement, c'est le point culminant d'un processus de dénigration de longue date. Ses vidéos pour le blog Feminist Frequency sont conspuées depuis que le tout début et elle est régulièrement la cible d'attaques personnelles n'ayant aucun rapport avec ses opinions. C'est le même principe que la xénophobie. Les gens rejettent leurs peurs et leurs problèmes sur un innocent. Le moindre changement est perçu comme une menace et la seule réponse possible est le rejet et la haine. Pourtant Anita n'a pas fait disparaitre les jeux macho/sexistes. Elle pointe juste du doigt le problème. "Don't shoot the messenger" disent les anglo-saxons.  Mais cela va encore plus loin. Si un homme avait fait la même vidéo, il aurait probablement reçu des réponses nettement moins violentes. C'est de la misogynie pure et simple ce qui est assez paradoxal vu que la vidéo dénonce justement la misogynie des jeux.

Il serait peut être temps de respirer un grand coup, de grandir un peu et de réfléchir à deux fois avant de poster des absurdités sur Internet. On parle de jeux vidéo, pas du confilt israelo-palestinien. J'ai connu des diners de famille où on parlait politique plus cordiaux que la majorité des commentaires qu'on trouve sur Youtube. La situation sur NoFrag était devenu tellement atroce qu'ils ont du fermer les commentaires avant de réouvrir en instaurant un système drastique d'inscription. De toutes les communautées de fans, celles des joueurs sont les plus fermées et les extrémistes. Au final, les joueurs ressemblent exactement à ce que Fox News et TF1 décrivent : des enfants gâtés associables à tendance psycopathe. Au début de cette décennie, il était presque enfin socialement acceptable d'être joueur. Maintenant c'est en train de redevenir une tare.
Rechercher sur Factornews