Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Dall-Arts, ton univers impitoyable

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Jusqu'à présent, les choses étaient assez simples. EA fait une offre de rachat à Take Two. Take Two refuse. Ca commence à devenir moins clair :

Phase 0 : ZelnickMedia est un gros groupe d'investissement co-fondé par l'ancien PDG de BMG Entertainment, Strauss Zelnick, et par Ben Feder. Le groupe a profité de malversations financières chez Take Two et de la colère des actionnaires en mars 2007 pour acquérir des parts de l'éditeur, vider l'ancien PDG et placer Zelnick en temps que président du conseil d'administration et Ben Feder en temps que PDG.

Phase 7 : peu de temps avant l'annonce d'EA, le CA de Take Two a proposé des modifications du deal avec ZelnickMedia qui incluent une grosse augmentation et des tonnes de stock options pour Strauss Zelnick et Ben Feder. Les stock options sont des options d'achat d'actions à une date et un prix fixé. On les paye une misère et on les revend une fortune le jour où on a le droit de les vendre (on dit qu'on les lève). Or, ce fameux deal stipule que la moitié de ces stock options peuvent être levées en cas ... de rachat de la compagnie. Evidemment, le prix de l'action aura flambé et la plus-value sera démente.

Phase 8 : comme prévu, l'action Take Two s'est envolée et dépasse les 26 dollars par action proposés par EA. Et elle risque de grimper encore plus passé ...

Phase 9 : les actionnaires vont probablement voter contre le nouveau deal de la phase 7. La flambée de l'action Take Two rend l'offre d'EA moins intéressante. Il ne reste plus à EA que deux options : soit ils usent de la même méthode que Zelnick a utilisé pour s'emparer de Take Two (caresser les actionnaires dans le sens du poil en leur faisant comprendre que c'est la meilleure option pour eux) soit ils entrent vraiment dans une logique d'OPA hostile.

Phase 10 : l'OPA d'EA sur Take Two diminue les chances d'Ubi d'être gobé pa EA. Du coup, l'action de l'éditeur français chute un peu. Mais est-ce vraiment sur ? En effet, en plus d'eatake2.com, EA a enregistré le nom de domaine eaubisoft.com...
Rechercher sur Factornews