Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Censure et froussardise, épisode 5

CBL par CBL, d'après 1UP  email  @CBL_Factor
 
Le nouvel ennemi à la mode, c'est le jeu vidéo. Le pauvre a du mal à se défendre face aux différentes attaques souvent féroces de ses ennemis. Le premier ennemi du jv est la télévision qui a compris qu'un mec qui joue ne regarde pas la télé en même temps et donc pas les pubs. Les émissions racoleuses se sont multipliées ces derniers temps mais M6 vient de battre tous les records avec le Zone Interdite de dimanche dernier appelé carrément Alcool, cannabis, jeux vidéo, porno : nos enfants en danger. Rien que le nom annonçait la couleur et il n'y avait rien à en attendre. On a eu le droit à la désinformation habituelle à grand renfort d'exemples chocs.

Depuis peu, les médecins commencent à s'intéresser à notre cher passe-temps. Trois associations britanniques (British Heart Foundation, Cancer Research UK et Diabetes UK) ont lancé une campagne appelée Change4Life qui explique aux jeunes que le style de vie sédentaire (couch potatoe) peut causer des problèmes de santé (diabète, obésité, problèmes cardiaques...) voire la mort. Ouais, le gros game over des familles. Pour illuster leur propos, ils ont trouvé super classe de faire une campagne de pub avec un gamin tenant une manette accompagné d'un slogan choc.

Le problème est que ce n'est pas n'importe quelle manette et que tout le monde a noté que c'était une Dualshock. Sony pense donc attaquer The Gate (l'agence qui a créé la pub) pour retirer la pub ou au moins remplacer la manette. C'est assez ironique car Sony ne s'est jamais gêné pour faire tout et surtout n'importe quoi en matière de pub Playstation. Quoi qu'il en soit, ce ne sont pas les seuls que cette campagne de pub énerve. Sega, Atari, Future Publishing, Tiga, et l'Entertainment and Leisure Software Publishers Association ont condamné cette pub. Le président de Sega Europe, Mike Hayes, a trouvé les mots justes : "La télévision, la radio, le cinéma, écouter de la musique, faire de l'informatique, jouer aux jeux vidéo et bien sûr lire requiert d'être relativement passif. Mais de tous ces medias, c'est le jeu vidéo qui apporte le plus d'interaction et d'activité. Cette pub a été crée par une agence très mal informée." Merci Mike.