Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.

Un Rédacteur Factornews vous demande :

ACTU

Cartes graphiques : here comes a new challenger

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Aujourd'hui, si vous voulez acheter une carte graphique pour votre PC, vous avez le choix entre Nvidia ou AMD. À chaque nouvelle génération, les deux fabricants de GPU présentent une nouvelle gamme de produits avec des cartes globalement similaires au niveau des performances ou du prix. AMD était à la traine depuis des années mais est bien revenu dans la course avec le RDNA2 des Radeon 6000 (qui équipe également les PS5 et Xbox Series). Ca fait une vingtaine d'années que ça dure, mais les plus vieux se rappellent sûrement d'une époque où un concurrent de poids avait tenté d'entrer dans la course : Intel, avec son i740 AGP sorti en 1998, donc en plein far west de l'accélération 3D. Pour résumer, c'était assez nul et la carte n'aura pas fait de vieux os.

Intel n'a jamais vraiment abandonné le domaine de la puce graphique, mais se contente depuis bien longtemps de solutions intégrées à ses processeurs, notamment pour les modèles dédiés aux ordinateurs portables, mais pas uniquement. Toutefois, Intel avait annoncé depuis quelques années et l'embauche de Raja Koduri (un vétéran de l'industrie de la carte graphique passé chez S3 et ATi/AMD) vouloir recommencer à produire de vraies cartes graphiques dédiées à destination des joueurs. Celles-ci devaient se fonder sur des versions dopées des circuits graphiques Xe qu'on trouve dans les dernières générations de CPU pour laptops : les Xe-HPG.

Après des mois de teasing et d'annonces du bout des lèvres, Intel se décide enfin à révéler le nom de ses futures cartes graphiques : ça sera Arc, à ne pas confondre avec Ark. Le nom de code de la première génération est Alchemist, et celles qui suivront au cours des années suivantes seront BattlemageCelestial et Druid.

Cette première génération de cartes est attendue pour le premier trimestre 2022, et sera pleinement compatible avec DirectX 12 Ultimate et toutes ses features : ray tracingmesh shading ou encore variable rate shading. Des composants seront dédiés à l'accélération hardware du ray tracing, comme chez la concurrence, mais Intel aura visiblement aussi sa propre solution de super-sampling aidé par IA, comme ce que propose Nvidia avec son DLSS. On espère que ça sera un peu moins un pétard mouillé que le FSR d'AMD.

C'est à peu près tout ce qu'on sait aujourd'hui, et on attend maintenant de voir ce que les cartes auront réellement dans le ventre. Début 2022, ça fera un an et demi que les GeForce 3000 et Radeon 6000 sont sur le marché (en tout cas officiellement), et ne seront sûrement qu'à quelques mois d'être remplacées par de nouvelles générations forcément largement plus puissantes. On espère pour Intel qu'ils ne vont donc pas chercher uniquement à rivaliser avec le milieu de gamme actuel, et s'ils le font, qu'ils adapteront leurs tarifs en conséquence s'ils veulent avoir la moindre chance.

Rechercher sur Factornews